Décidément, avec Mario Balotelli, rien n’est joué d’avance. L’été dernier, tout semblait indiquer que l’attaquant italien allait quitter l’OGC Nice, d’autant que les discussions avec l’Olympique de Marseille étaient bien avancées. L’affaire avait capoté, en faisant grand bruit, et Nice pensait pouvoir profiter une saison de plus du talent de son fantasque buteur. Les premiers mois de la saison ont vite fait déchanter Patrick Vieira, l’entraîneur azuréen, qui a constaté le mauvais état physique du joueur puis son spleen face à son inefficacité face au but (0 but cette saison).

Ces dernières semaines, l’entraîneur avait publiquement expliqué qu’on se dirigeait bien vers un départ anticipé de Balotelli, avec lequel des négociations autour d’une rupture de contrat étaient entamées. Elles devaient même être finalisées lorsque Balotelli aurait trouvé son futur club. Mais voilà, les dernières déclarations de Patrick Vieira sur le sujet relancent l’affaire. En conférence de presse, il a laissé planer le doute sur l’avenir à court terme de l’attaquant âgé de 28 ans.

« Rien d’impossible »

« Mario est toujours là. C’est un joueur qui est sous contrat mais Mario est toujours là. Mario fait toujours partie de l’effectif. Il est dans une situation où il a besoin de réfléchir à son avenir, par rapport à ce qu’il a envie de faire et à ses options. On attend son retour pour savoir ce que lui veut faire. Il n’y a rien d’impossible, à partir du moment où il y a un joueur qui est sous contrat, il n’y a rien d’impossible. » Le nouveau rab de vacances accordé à Mario Balotelli pour régler son avenir, et surtout son départ, ne semble donc pas un frein à un retournement de situation.

Mais à qui sera-t-il favorable ? Nice, et principalement Patrick Vieira, semblait avoir perdu patience avec son joueur. L’OM, de son côté, attend impatiemment un renfort offensif (la presse italienne annonçait un accord imminent il y a 5 jours) et n’a pas envie d’être baladé encore plusieurs jours par le clan Balotelli. Au regard des dernières déclarations de Vieira, rien n’indique que la fin du feuilleton est proche. Balotelli est bien parti pour faire transpirer de nombreux dirigeants, encore une fois.