Il était attendu hier par tout le staff de l’Olympique de Marseille. Mais encore une fois, Mario Balotelli aime se faire attendre. Alors que sa signature était annoncée hier comme imminente, l’attaquant italien aime visiblement jouer avec les nerfs des Phocéens. Pourtant, hormis quelques primes à définir, tout semblait calé entre l’OM et Balotelli. Libéré par Nice, le Transalpin doit signer un contrat de six mois rémunéré à hauteur de 3 M€. Mais l’OM le sait trop bien, rien n’est jamais simple avec l’Italien. L’Equipe indique en effet que les dirigeants marseillais s’impatientent fortement.

Et si Rudi Garcia a récemment eu le joueur au téléphone, le quotidien sportif ajoute que le board de l’OM n’excluait pas hier soir de se trouver de nouvelles pistes. Un scénario loin d’être une utopie, malgré tous les efforts réalisés par le finaliste malheureux de la dernière Ligue Europa dans ce dossier. Sky Italie révèle en effet que le départ surprise de Kevin-Prince Boateng de Sassuolo au FC Barcelone pourrait avoir des répercussions sur le dossier Balotelli. En clair, le joueur a été proposé à Sassuolo pour compenser la perte de Boateng. Le club italien en voudra-t-il pour autant ? Cela prouve que Mino Raiola, l’agent de l’attaquant, est loin d’avoir fait de l’OM la priorité pour son poulain.

Balotelli proposé à Sassuolo

En attendant de voir comment le dossier Balotelli évoluera ces prochaines heures, Valère Germain doit lui aussi gérer les sollicitations du mercato. En situation d’échec sur la Canebière (3 buts en 19 matches de Ligue 1), l’attaquant âgé de 28 ans se sait courtisé par Nice ou encore Monaco. Mais depuis peu, un troisième larron s’est greffé au dossier : le FC Nantes. On le sait, Vahid Halilhodzic vit très mal le départ d’Emiliano Sala à Cardiff. Très bien vendu par les Canaris (18 M€), le buteur argentin a laissé un grand vide au sein de l’attaque nantaise. Et pour Haililhodzic, réfractaire au départ de l’ancien Bordelais, remplacer Sala sera très compliqué.

Néanmoins, La Provence réaffirme ce matin que le FCN est bien intéressé par Valère Germain en prêt. Conscient d’avoir froissé son coach, Waldemar Kita voudrait se faire pardonner et offrir le joueur à son entraîneur en guise de compensation. Mieux, dans le cadre de ce prêt désiré, le président nantais serait disposé à prendre en charge 150 000€ des 300 000€ (environ) que touche le joueur à Marseille. Suffisant pour convaincre Germain de rejoindre une formation en difficulté en championnat ?