Après avoir joué avec les nerfs de Thomas Tuchel et des supporters rouge-et-bleu, le Paris Saint-Germain a enfin réussi à engager un milieu de terrain en la personne de Leandro Paredes. Et selon divers retours, le club de la capitale pourrait ne pas s’arrêter là à quelques heures de la fin du mercato hivernal. Désigné comme la priorité parisienne depuis plusieurs semaines, Idrissa Gueye (Everton) a récemment fait l’objet d’une dernière offre avoisinant les 30 M€.

Cependant, les Toffees ne cessent d’affirmer n’avoir rien reçu de la part du PSG et que leur joueur, malgré des envies de départ affichées, ne quittera pas les bords de la Mersey. Dès lors, sa venue du côté de la porte d’Auteuil reste incertaine, d’autant que deux nouveaux courtisans se seraient également manifestés. Mais au cas où l’option Gueye venait à échouer, la Voix du Nord affirme que les champions de France en titre pourraient se rabattre sur le milieu du LOSC, Thiago Mendes. Agé de 26 ans, le Brésilien est devenu l’un des hommes-clés du LOSC de Galtier. Souvent annoncé partant pour remplir les caisses d’une équipe nordiste toujours surveillée par la DNCG, l’ancien pensionnaire de São Paulo a donc été l’un des sujets de discussions préférés de la conférence de presse tenue par Christophe Galtier ce mercredi après-midi.

Lille a prévu le remplacement de Mendes au cas où...

« Thiago Mendes n’est pas perturbé par ce mercato. Il est mature, a de l’expérience. Il sait très bien quelle est sa situation et il me montre des signes sur lesquels il est prêt à jouer contre Nice. J’ai pas ressenti le besoin d’échanger avec lui. Il est assez grand pour savoir où sont ses intérêts. Le club et Thiago ont tous les mêmes objectifs. Ce qui m’interpelle dans ce point presse, c’est qu’on parle de Thiago Mendes. Le mercato réserve beaucoup de surprises. on pensait que Lille allait être une équipe fortement modifiée. Aujourd’hui, il y a eu deux départs, Ballo-Touré et Ié. Est-ce qu’il y aura un troisième départ ? C’est pas sûr. »

Mais s’il espère bien voir son joueur rester à Lille, Galtier a tout de même avoué que ses dirigeants ont tout de même assuré leurs arrières en cas de départ inopiné. « Les dirigeants travaillent depuis des mois sur le fait de compenser les départs, mais après il y a le temps. Plus ça va, moins on a de temps. A l’heure où l’on se parle, il reste très peu de temps. On est paré, mais il y aura les délais. S’il devait rester, je serais satisfait, mais s’il devait partir tout a été préparé pour le remplacer ». Affaire à suivre.