En six mois seulement, Eduardo Camavinga (17 ans) est devenu la nouvelle attraction de la Ligue 1 et même du football français. Grâce à ses excellentes performances, le très jeune milieu de terrain du Stade Rennais affole déjà les plus grands clubs du monde. Le PSG est très intéressé par les services de celui qui a obtenu la nationalité française il y a moins d’un mois. Leonardo en ferait bien le successeur de Verratti dans un futur proche mais le champion de France n’est pas le seul évidemment.

Le Real Madrid a déjà montré un certain intérêt pour celui qui est devenu entre temps international Espoirs, et auteur de 17 matches de Ligue 1 cette saison pour un but et une passe décisive. Le club espagnol serait prêt à faire des folies pour le joueur et signer un énorme chèque à neuf chiffres comme le révélait L’Equipe le 17 décembre dernier. Seulement, les Bretons n’entendent pas se séparer de leur pépite si facilement. Invité sur le plateau de Téléfoot ce dimanche matin, Olivier L’étang a dévoilé les intentions de son club dans le futur proche. La porte semble clairement fermée pour le moment.

La porte est fermée pour Camavinga cet hiver

Car même lorsque on lui a posé une question pour un départ à 100 M€, le président rennais s’est montré catégorique. « Je l’ai déjà dit, je souhaiterais le garder dix ans. L’objectif, c’est de continuer à l’accompagner. Eduardo Camavinga, aujourd’hui, on veut le garder. S’il y a la possibilité de le vendre à une équipe de Ligue 1 ? Oui mais la question ne se pose pas aujourd’hui. Si on a été approché par des clubs européens ? Oui », a confirmé Létang d’un ton très calme et visiblement plutôt serein sur la suite des événements.

Pour le moment, Eduardo Camavinga est Rennais et le restera au moins jusqu’à la fin de la saison. Il est d’ailleurs sous contrat avec son club formateur jusqu’en 2022. C’est aussi un moyen de faire gonfler la valeur du milieu de terrain car même si le club breton ne dispute plus de coupe d’Europe cette saison, le joueur lui a de bonnes chances d’être convoqué par Didier Deschamps d’ici l’Euro, et même pourquoi pas d’y participer. On parlerait alors de l’un des plus gros transferts de l’histoire du foot.