C’est l’autre gros choc de ces huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Le Barça se déplaçait ce soir du côté de Londres pour y affronter une équipe de Chelsea un peu en difficulté ces derniers temps. Ernesto Valverde alignait lui exactement la même composition que face à Eibar le week-end dernier, avec un 4-4-2 et la présence de Paulinho. Leo Messi et Luis Suarez occupaient comme prévu la pointe de l’attaque. Ousmane Dembélé démarrait donc sur le banc. Pour sa part, Antonio Conte alignait une tactique clairement défensive, sans vrai numéro 9, Giroud et Morata ayant été laissés sur le banc d’entrée. Hazard était donc aligné en pointe de l’attaque, alors que Fabregas ou encore Pedro retrouvaient leur ancien club. Et les deux équipes se sont finalement neutralisées avec ce 1-1.

La rencontre démarrait fort, avec deux équipes bien tournées vers l’offensive. Eden Hazard, d’une frappe puissante de l’extérieur de la surface, sonnait le premier avertissement de la partie (5e). La vivacité du trio Hazard-Willian-Pedro faisait mal, et Rudiger, de la tête, créait aussi du danger dans la surface catalane (9e). Première réponse catalane au quart d’heure de jeu, avec une tête de Paulinho qui manquait le cadre de peu, après un bon service de Messi. Le Barça avait pris les choses en main, mettant le pied sur le ballon avec une grosse possession de balle. Mais Willian, un vrai poison ce soir, envoyait un ballon sur le poteau gauche du portier barcelonais (33e) !

Un Willian des grands soirs

Le Brésilien était malheureux, puisqu’il touchait le montant une nouvelle fois, du côté droit cette fois, sur une nouvelle frappe lointaine (41e) ! Les Londoniens étaient donc particulièrement bien dans la partie, et la stratégie d’Antonio Conte s’annonçait plutôt réussie. La tactique mise en place par l’Italien bridait effectivement les talents individuels catalans de façon considérable, alors que des joueurs comme Hazard ou Willian étaient en feu. Au retour des vestiaires, les Barcelonais étaient un peu plus dangereux, et Courtois devait sortir une belle intervention sur cette frappe de Suarez (53e). Mais c’est bien Willian qui allait être récompensé de ses efforts.

Sur un corner joué en deux temps, Hazard décale pour Willian qui, en deux temps, enchaîne sur une frappe à ras de terre hors de portée pour ter Stegen (1-0, 63e). Mais sur la première erreur défensive londonienne, les Blaugranas allaient égaliser. Christensen manquait sa passe dans la surface, Iniesta récupérait le ballon, puis décalait pour un Messi qui ne se privait pas de crucifier Thibaut Courtois (1-1, 75e). Le rythme a ensuite baissé des deux côtés, comme si les deux formations voulaient absolument ne pas perdre, et le score en est donc resté là. Même si le Barça part avec un petit avantage grâce à ce but à l’extérieur, tout reste ouvert pour le retour au Camp Nou au mois de mars.

Revivez le film de la rencontre sur notre live.

L’homme du match : Willian (8) : l’allier virevoltant a été l’homme le plus dangereux du côté des Blues. Malgré une domination outrageuse des Barcelonais, le Brésilien est parvenu à faire l’étalage de tout son talent lorsqu’il s’est trouvé en bonne position. Il a pu faire admirer sa vitesse et son explosivité balle au pied qui ont su créer le danger sur les cages des Blaugrana, comme en témoignent ses deux frappes qui ont touché les montants de Ter Stegen (34e, 41e). A force d’abnégation, il est récompensé de l’ensemble de son œuvre sur un enchaînement contrôle-frappe d’une précision redoutable à l’entrée de la surface qui a laissé le gardien sur le carreau (62e). Un match stratosphérique.

Chelsea

- Courtois (5,5) : le dernier rempart a vécu un match relativement tranquille. Malgré une pression de tous les instants sur ses cages, le portier belge n’a pas eu à s’employer en première mi-temps. Il a fallu attendre la 53e minute et une frappe croisée de Suarez pour voir son premier arrêt du match. Il est pris à contre-pied sur le but de Lionel Messi.

-  Azpilicueta (6) : le capitaine des Blues a fait preuve de beaucoup de rigueur défensive. Il a su faire admirer sa combativité et son sens du placement en prenant régulièrement le dessus sur son adversaire direct. Leader d’une défense très regroupée, l’international espagnol s’est montré à la hauteur de l’événement.

-  Christensen (5,5) : le Danois s’est montré solide dans les duels. Avec ses compères en défense, il a su museler un Luis Suarez dans l’ensemble assez discret. Son match ressemblait au match parfait, jusqu’à cette relance catastrophique qui a amené le but de Lionel Messi. Une erreur de jeunesse qui coûte très cher aux Blues.

-  Rudiger (5) : le défenseur allemand a parfois semblé fébrile, notamment face à la vivacité de Lionel Messi, mais il a rendu une copie plus que correct. Il a su s’imposer dans les airs grâce à sa puissance, et s’est même permis quelques remontées de balle dans le camp adverse. Auteur d’une grossière faute qui lui a valu un jaune (79e).

-  Moses (5,5) : en l’absence d’ailier barcelonais, l’international nigérian s’est contenté du strict minimum. Il a su couvrir son couloir droit et contenir les quelques montées de Jordi Alba. Son apport offensif à été quasi inexistant.

-  Kanté (6,5) : comme à son habitude, l’international français n’a pas lésiné sur les efforts en couvrant chaque cm2 de la pelouse. S’il n’a pas réalisé un match dantesque, il a su remplir son rôle en grattant de nombreux ballons, et en coupant les trajectoires de passes grâce à sa lecture du jeu. Il s’est permis quelques projections vers l’avant lorsque son équipe a ouvert le score.

-  Fabregas (6) : le milieu espagnol faisait partie, avec Pedro, des deux anciens de la maison barcelonaise. Ce dernier avait donc à cœur de montrer son meilleur visage. Mission réussie. Ce dernier a excellé dans son jeu de passe, en alternant passes courtes et passes longues, comme en témoignent ses transversales millimétrées. Remplacé par Drinkwater à la 84e qui a apporté son impact physique dans les dernières minutes du match.

-  Marcos Alonso (5,5) : contrairement à ce qu’il peut proposer sur les pelouses de Premier League, l’Espagnol s’est contenté cette fois-ci des tâches défensives. Il a pu s’exprimer sur coup franc, son exercice préféré, mais il a trouvé les gants de l’Allemand (31e). Courageux, il n’a pas hésité à aller au duel pour récupérer le cuir.

-  Pedro (5,5) : pour ses retrouvailles avec son ancien club, il a livré un match mitigé par rapport à ses compères en attaque. Il a été le moins en vue du trio offensif. Comme à son habitude, il a été extrêmement généreux dans ses courses et notamment dans le repli défensif. Il a été d’une grande aide à la défense londonienne, principal lors des séquences de tiki-taka barcelonais. Remplacé par Morata à la 83ème minute qui a tout naturellement récupéré son poste de numéro 9. Il s’est distingué en écopant d’un jaune (86e).

-  Hazard (7) : titularisé à la surprise générale en tant que numéro 9 des Blues, la star belge a délivré une prestation très intéressante dans un rôle peu commun pour lui. Très disponible, ce dernier n’a pas hésité à dézoner pour toucher le cuir. Il a fait parler ses qualités de vitesse et de percussions pour déstabiliser l’arrière-garde barcelonaise. Son jeu en une touche de balle à permis aux siens de fluidifier le jeu. Il est à l’origine de la première frappe des Blues de son mauvais pied en tout début de match (5e). Sa reprise de volée aurait pu mériter meilleur sort (42e). Un match plus que satisfaisant pour le Belge dans ce rôle inhabituel.

-  Willian (8) : voir ci-dessus.

FC Barcelone

- ter Stegen (5,5) : au final, le portier barcelonais n’a pas eu tant de travail que ça, et lorsqu’il a été sollicité, il a répondu présent, comme sur coup franc d’Alonso (30e) . L’Allemand a aussi eu de la réussite, à l’image des deux poteaux de Willian sur lesquels il semblait battu, et ne peut pas faire grand chose sur le but du Brésilien, dont la frappe était bien placée alors qu’il était gêné par la défense présente devant lui.

- Sergi Roberto (6) : désormais indiscutable sur le flanc droit de la défense, bien devant Semedo, le natif de Reus a été plutôt bon sur le flanc droit. Comme Alba, il a parfois eu du mal face à la vitesse des Londoniens, mais n’a finalement pas fait de fautes ou d’erreurs majeures. C’est surtout balle au pied que son apport a été intéressant, participant énormément à l’élaboration du jeu, notamment pour compenser l’apport très pauvre de Paulinho.

- Umtiti (6,5) : rencontre assez sérieuse du défenseur tricolore, malgré quelques errements en première période. Il avait de sacrés clients en face, et il a globalement bien répondu, étant présent dans les duels et plutôt costaud dans le jeu aérien. Il a ensuite été particulièrement propre à la relance ou dans ses contrôles. Une fois encore, il n’a pas tremblé dans un grand rendez-vous.

- Piqué (6,5) : compte tenu du bon niveau des joueurs en face, il a parfois été mis en difficulté. Mais de façon générale, il a comme Samuel Umtiti été à la hauteur de la rencontre. Le Catalan a été plutôt bon dans l’anticipation, coupant plusieurs courses de balle ou transmissions vers l’avant des Blues. De bonnes interventions comme ce tacle appuyé sur Willian alors qu"il était le dernier rempart devant ter Stegen (73e), avec le but barcelonais juste derrière.

- Alba (5,5) : le latéral gauche catalan a été un peu moins en vue que d’habitude dans l’aspect offensif. Il faut dire qu’avec la vitesse de ses vis-à-vis, il avait probablement reçu des consignes pour moins monter. En deuxième période, on l’a vu se positionner un peu plus haut sur le pré, tentant quelques pénétrations dans la surface londonienne, mais on n’a pas pu assister à sa connexion spéciale avec Lionel Messi par exemple.

- Busquets (6) : rencontre assez compliquée à évaluer pour le numéro 5 culé. S’il a perdu quelques ballons assez inhabituels au milieu, il a globalement été au niveau dans la distribution et a même brisé quelques lignes grâce à des passes bien senties. Le Busquets habituel en somme de ce côté là. Mais il a souvent eu du mal à couper les offensives des Blues quand ces derniers partaient à l’attaque.

- Rakitic (5,5) : comme c’est habituel cette saison, on a vu le Croate aller chercher le ballon très bas et parfois se positionner derrière Busquets. Il a ensuite été très propres dans les transmissions, régulant le rythme des attaques barcelonaises, dictant le tempo. On en attendait peut-être un peu plus dans les derniers mètres, lui qui est par exemple un des rares Catalans à savoir bombarder de l’extérieur de la surface. En première période il a souvent été au bord de l’expulsion avec plusieurs interventions défensives rugueuses qui auraient pu coûter cher.

- Iniesta (6) : ce n’est pas la meilleure version d’Iniesta que l’on a vu en première période. Le talentueux milieu espagnol a eu énormément de mal à entrer dans la partie, peut-être en difficulté face à la densité et l’intensité de l’entrejeu londonien. Il a souvent tenté de combiner, mais là encore, le surnombre londonien devant sa surface empêchait pratiquement tout échange avec ses coéquipiers barcelonais. En deuxième période, on a commencé à le voir de façon plus régulière, avec quelques ballons bien sentis, et il décale intelligemment pour Messi sur le but de l’égalisation. Remplacé de façon anecdotique par Gomes dans le temps additionnel.

- Paulinho (3) : plutôt en difficulté ces derniers temps après une première partie de saison intéressante, il a encore affiché ses limites et n’a clairement pas marqué des points sur la pelouse de Stamford Bridge. Souvent mal à l’aise balle au pied, il a ralenti le jeu et s’est montré plutôt maladroit. Même dans l’aspect défensif - Valverde l’avait probablement aligné pour son apport physique - il n’a pas été au niveau et a souvent été dépassé. Une catastrophe le petit Paul. Aleix Vidal a pris sa place (64e). Il n’a pas eu beaucoup d’opportunités de se montrer, mais a apporté un peu de largeur et de profondeur au jeu catalan.

- Messi (6,5) : quasiment toujours marqué à la culotte par deux ou trois Blues, l’Argentin nous a offert quelques séquences et fulgurances intéressantes en première période, mais n’a pas réussi à faire la différence. Il a souvent donné l’impression de vouloir foncer tête baissée dans la défense, et le ballon finissait par être récupéré par un joueur de Chelsea quasiment à chaque fois. Mais même comme ça, il restait de loin le Barcelonais le plus dangereux. C’est même lui qui égalise, plein de sang froid, brisant sa malédiction avec Chelsea.

- Luis Suarez (4) : comme c’était à prévoir compte tenu de la tactique de Chelsea, l’Uruguayen n’a eu que peu de ballons exploitables. Il a souvent été contraint de décrocher un peu sur un côté, où il a été assez utile dans la conservation de balle, se permettant même quelques petits rushs comme cette belle action individuelle à la 59e minute. Il a vécu une soirée compliquée, où il a beaucoup du batailler et encaisser des coups. Il aura probablement plus d’occasions de se montrer au Camp Nou.