C’était soirée de gala au Parc OL où les Gones recevaient la Juventus Turin dans le cadre de la 3e journée de Ligue des Champions. La tâche s’annonçait compliquée pour les Lyonnais face à l’une des meilleures équipes d’Europe, d’autant que leurs derniers résultats sont plutôt inquiétants avec une défaite à Nice notamment et qu’il y a des absents comme Mammana et Rybus. Ainsi, le trio Yanga-Mbiwa, Nkoulou et le jeune Diakhaby, qui avait déjà joué contre Bordeaux, était aligné en défense. Genesio pouvait en revanche se satisfaire du retour de son duo offensif Lacazette-Fekir.

Avec un Evra en défense centrale et une attaque Higuain-Dybala qui fait rêver pas mal de monde, la Juventus prenait immédiatement le dessus en faisant bien circuler le ballon. La Vieille Dame se procurait même une grosse occasion où Khedira contrait malencontreusement la reprise de Bonucci qui prenait le chemin du but (8e). Il fallait un petit quart d’heure aux Lyonnais pour se réveiller et enfin pointer le bout de leur nez dans la surface. Diakhaby n’était d’ailleurs pas loin de cadrer sa tête (14e). Par intermittence, l’OL parvenait à se montrer un peu dangereux mais c’est bien la Juventus qui dominait largement cette rencontre, asphyxiant son adversaire par un gros pressing l’empêchant de franchir la ligne médiane. Lopes devait réaliser un bel arrêt sur ce tir croisé d’Higuain (24e).

Le festival Gigi Buffon

Mais contre le cours du jeu, Lyon obtenait un penalty lorsque Bonucci accrochait Diakhaby dans la surface. L’occasion était unique pour Lacazette. Seulement, il s’agissait de Buffon en face et le portier italien plongeait du bon côté pour sauver les siens (34e). En fin de première période, Lopes s’envolait à nouveau sur cette frappe de Dani Alvès (43e). Lyon revenait sur la pelouse avec de meilleures intentions et évoluait plus haut sur le terrain. Certes, les Gones laissaient toujours le cuir aux Turinois mais ils arrivaient à se projeter plus efficacement. Cela se ressentait concrètement avec une première très grosse occasion. Sur un excellent ballon distribué par Tolisso en profondeur, Fekir voyait Buffon réaliser une parade d’exception (50e). Le vent tournait en faveur des Lyonnais puisque Lemina enrayait un contre et écopait d’un second jaune (54e).

Réduits à dix, les Bianconeri laissaient davantage le ballon à l’OL et les débats s’équilibraient. La tension aussi montait d’un cran à l’image de cet accrochage entre Pjanic et Darder (52e). Lyon semblait tout de même sur le bon chemin et s’approchait de plus en plus du but de Buffon. L’illustre portier sortait un nouvel arrêt incroyable en repoussant avec ses pieds une tête à bout portant de Tolisso (71e). C’était déjà le temps de regrets pour les Gones avec toutes ces opportunités gâchées. Car quelques minutes plus tard, Cuadrado, entré en jeu depuis peu, se jouait de Morel et effectuait une frappe en angle fermé qui surprenait Lopes (0-1, 76e). Malgré une bonne entrée de Ghezzal dont la frappe venait lécher le poteau (90e+2), Lyon doit s’incliner face à l’une des plus belles équipes d’Europe. La Juventus était plus forte mais le scénario du match doit laisser beaucoup de regrets à l’OL qui voit la qualification s’éloigner.

L’homme du match : Buffon (8,5) : il n’a rien eu à faire jusqu’au moment d’enfiler le costume de super-héros pour sortir le penalty de Lacazette (35e). Son réflexe sur la frappe déviée de Fékir est exceptionnel (49e). A 38 ans, il demeure l’un des tous meilleurs à son poste. Par la suite, il capte parfaitement un centre dangereux de Lacazette (67e) et fait de même quelques minutes plus tard sur une tentative de Rafael (70e). Puis la classe, encore, avec un nouveau réflexe salvateur sur la tête de Tolisso (71e). Sans trembler, il repousse avec sérénité la frappe de Gonalons (86e). Assurément l’homme du match.

OL :

- Lopes (4,5) : le gardien portugais a fait son match jusqu’au but turinois. Même si son jeu au pied a été par moment défectueux, il a sorti quelques jolies parades comme sur cette frappe croisée d’Higuain (24e) et cette belle tentative de Dani Alvès (43e). Même s’il y avait hors-jeu, quelle sortie devant Higuain (66e). Malheureusement pour lui, il est surpris sur cette frappe en angle fermé de Cuadrado et sur laquelle sa responsabilité est engagée (76e).

- Yanga-Mbiwa (4,5) : il était sûrement le point faible de sa défense ce soir. Il n’a pas très bien débuté sa rencontre avec des longs ballons dans son dos sur lesquels il a souvent été mis à mal (5e, 7e). Gêné par les permutations des deux Argentins de la Juventus, il a souffert, mais n’a jamais lâché non plus. Sa deuxième mi-temps est d’ailleurs bien meilleure avec de nombreux duels remportés et des interventions incisives. Remplacé par Ghezzal (82e) qui a immédiatement réalisé des différences balle au pied. Il n’est pas loin de sauver les siens sur ce tir croisé (90e+2).

- Nkoulou (5,5) : dans l’axe de la défense, il a plutôt bien tenu son rang en effectuant des interventions parfois cruciales dans sa surface. Solide dans les duels notamment dans le domaine aérien où il a pris le dessus, il n’a pas hésité à aller chercher haut ses adversaires. Ses relances aussi ont donné satisfaction. En revanche, les appels en profondeur d’Higuain l’ont fait mis en danger.

- Diakhaby (7) : apparu à seulement une reprise en Ligue 1, le jeune défenseur (19 ans) a connu une très belle première en Ligue des Champions. Une très bonne lecture du jeu (22e), intraitable au marquage et globalement costaud dans l’impact, il a rarement été pris à défaut ou seulement sur cet appel d’Higuain (24e) avec qui il a livré un énorme duel. Même offensivement, il a tenté d’apporter sa taille sur coups de pied arrêtés (14e) et a obtenu le penalty de son équipe en se faisant accrocher par Bonucci (34e). Averti (74e).

- Rafael (6,5) : bon match du Brésilien dans le couloir droit où il a souvent pris le dessus sur Alex Sandro et a très souvent tenté d’apporter le surnombre par des décalages et des appels en profondeur. Le danger est aussi venu par ses centres, mais il n’a pas toujours été très adroit. Averti pour un tacle dangereux sur Dybala (29e), il a plutôt bien défendu dans l’ensemble même s’il a parfois été pris à revers (39e, 79e).

- Darder (6) : lui aussi réalise son match malgré une rencontre où Lyon n’a pas eu beaucoup le ballon. Il a su être un soutien offensif important où il a épaulé ses attaquants et même tenté d’appeler le ballon dans le dos de la défense. Dans la construction aussi, il a su gérer le jeu de l’équipe en alternant ses choix. Même dans les tâches défensives il n’a pas été maladroit comme ce tacle sur Pjanic (11e) ou en coupant pas mal de trajectoires. Averti pour un mauvais geste sur Pjanic (52e). Remplacé par Ferri (64e) qui a apporté pas mal d’énergie au milieu et quelques ballons chauds. Il a aussi été averti (82e).

- Gonalons (7) : à l’image du milieu de terrain lyonnais, le capitaine a effectué une belle prestation. Placé devant sa défense, le Gone a tenu son rang, surtout quand son équipe vacillait comme en première période. Il a ratissé pas mal de ballons et effectué des interceptions importantes comme ce retour dans sa surface pour couper le centre de Sandro (39e). Très propre dans le jeu où il a assuré quasiment toutes ses passes, il a également pallié les montées ou les absences de Morel (25e). Auteur d’une belle frappe (56e).

- Tolisso (6) : il a vraiment un gros cœur et de l’énergie à revendre. Il a couru un sacré nombre de kilomètres et a travaillé pour plusieurs. Joueur à tout faire, il a été important dans le jeu aérien où sans un grand Buffon, il aurait sûrement marqué (71e), et a réalisé dans l’ensemble un pressing efficace. Points noirs, il a perdu trop de duels surtout en première mi-temps et a connu trop de déchet dans son jeu ce qui a empêché son équipe à aller de l’avant. Il faut dire qu’il a souvent pris des risques aussi (50e, 70e).

- Morel (4) : lui en revanche n’aura pas effectué une grosse prestation. Joueur plutôt à vocation défensive, le latéral a eu du mal à s’exprimer dans ce système. Le très remuant Dani Alvès l’a souvent pris dans son dos (12e) et il a aussi subi les plongées de Khedira. En première mi-temps, il a eu du mal à trouver sa place et son rythme, mais il a connu du mieux en seconde période. Il offrait plus d’assurance et n’a pas hésité à monter quand la Juve s’est retrouvée à dix, mais il est pris à défaut sur ce crochet décisif de Cuadrado (76e).

- Fekir (5,5) : remuant et disponible pour les autres, le Lyonnais aura soufflé le chaud et le froid ce soir. Pas aidé par les longs ballons qui lui arrivaient tant bien que mal, il a mis du temps à s’exprimer. Sur quelques accélérations, il a réussi à faire des différences et n’est pas loin de marquer sans un arrêt XXL de Buffon (50e). Il a aussi très bien tiré ses coups de pied arrêtés.

- Lacazette (3,5) : pour son match de retour en Ligue des Champions, l’attaquant de l’OL aura malgré tout manqué son match. Ce n’est pas faute d’avoir tenté en prenant des espaces et en créant des décalages, mais il n’a pas eu beaucoup d’opportunités et surtout, il rate son penalty qui aurait changé le cours de la rencontre (34e). Averti (60e) et remplacé par Cornet (72e) dont l’entrée a été décevante.

Juventus :

- Buffon (8,5) : voir ci-dessus.

- Barzagli (6)  : il est difficile de prendre le dessus sur l’Italien, sa science du placement et de l’anticipation faisant souvent la différence. Il se fait néanmoins balader par Fékir qui se retrouve à quelque centimètres de trouver l’ouverture Buffon sans la parade exceptionnelle du portier italien (49e). Une partition correcte.

- Bonucci (5,5) : si Khedira ne s’était pas retrouvé sur son chemin, il aurait certainement ouvert le score (8e). Sa sérénité du début de match a vite disparu quand l’arbitre a désigné le point de penalty après que l’Italien ait ceinturé Diakhaby et écopé d’un carton jaune. Merci Buffon. Il s’est bien repris par la suite, à l’image de sa bonne intervention sur Lacazette (63e), et est redevenu le patron de la défense turinoise, mais son penalty concédé fait tâche.

- Evra (6) : aligné à gauche de la défense à trois turinoise, le Français a joué avec beaucoup d’expérience, sans prendre de risques inutiles. Il s’est avant tout appliqué à bien défendre, hormis cette de tête sans danger dans les bras de Lopes (74e). A noter son beau retour sur un centre de Ferri (76e). Un match solide.

- Dani Alves (4) : sa technique lui permet de sortir de situations compliquées et de parfois amener le danger, même s’il se montre parfois brouillon et imprécis. Pas toujours très adroit dans ses transmissions. Avant de déposer coup sur coup deux excellents ballons pour Higuain (43e) et Bonucci (45e). Plus discret en deuxième mi-temps, il est devancé par Tolisso (71e) puis a été remplacé par Benatia (84e), qui à peine entré, s’est opposé à une frappe dangereuse de Ghezzal (85e).

- Khedira (5,5) : c’est lui qui empêche Bonucci d’ouvrir le score en se trouvant au mauvais endroit, au mauvais moment (8e). Il s’est appliqué à jouer avec sobriété. En seconde mi-temps, il a dû faire sans son partenaire du milieu, Mario Lemina, expulsé. Visiblement épuisé, il a cédé sa place à Sturaro (75e), entré pour consolider le milieu de terrain turinois.

- Lemina (4,5) : bien dans son début de match, il est toutefois contraint de faire une faute tactique sur Fékir pour annihiler un contre lyonnais (13e). Disponible, il a su orienté le jeu comme il fallait, et a parfois tenté sa chance (30e). Souvent bien placé pour couper les transmissions lyonnaises. Du moins en première mi-temps avant d’exclu sévèrement pour un léger accrochage sur Fékir (53e).

- Pjanic (5,5) : dès les premières minutes, il s’est montré très tranchant dès les premières minutes. Ses prises de balles et ses passes ont souvent inquiété la défense lyonnaise. Avant de se faire plus discret et de manquer d’agressivité, en témoigne son seul duel gagné sur 9 en première mi-temps. Par la suite il s’est appliqué à jouer juste, sans prises de risques, et à défendre.

- Alex Sandro (6) : virevoltant, il a essayé en permanence d’apporter le danger sur son aile gauche comme sur ce débordement qui n’a toutefois trouvé personne (38e). Il aurait pu écoper d’un carton jaune pour un mauvais geste sur Darder, qui lui, a été averti (52e). Il a par ailleurs bien défendu, notamment sur les débordements de Rafael. Son petit pont sur Nkoulou est délicieux (89e).

- Dybala (3) : très discret en début de match, on sent qu’il est toutefois capable de faire la différence à tout moment. Sauf qu’il ne l’a pas faite, et a souvent fait preuve de maladresse dans le dernier geste. Décevant, il a cédé sa place au Colombien Cuadrado (69e), qui ouvre le score d’une superbe frappe dans un angle fermé après avoir littéralement mystifié Morel (76e). Sa vitesse et ses appels ont fait du mal à la défense lyonnaise.

- Higuain (5,5) : plutôt bien en jambes en début de match, il se procure la première occasion sur une frappe du gauche qui passe au dessus de la cage de Lopes (5e). Avant de se faire plus discret par la suite. Il se réveille le temps d’un éclair avec une belle frappe sans angle bien déviée par le portier lyonnais (24e). Sa tête sans élan a failli faire mouche (43e). Utile en fin de match pour monopoliser le ballon. Toutefois, il sera resté muet une fois de plus lors d’un grand rendez-vous.