Lorsqu’un club se sépare d’une petite dizaine d’éléments, on appelle cela un dégraissage. Mais pour le FC Nantes, on va utiliser le mot désossage. Car le club de Loire-Atlantique compte dire adieu à plus de 20 joueurs en cette intersaison ! Une mesure drastique qui s’explique bien évidemment par la piteuse 15e place finale en Ligue 2. Le président Waldemar Kita espérait remonter en Ligue 1 après cette deuxième relégation en deux ans à l’étage inférieur. Mais le mal est profond. Et alors que les supporters nantais réclament à cor et à cri le départ de Kita, ce dernier a décidé de faire le grand ménage dans son effectif, comme le raconte France Football.

Tout d’abord, les joueurs en fin de contrat sont tous invités à chercher un nouveau club. Et ils ne sont pas moins de 16 dans ce cas : Alonzo, Heurtebis, Shereni, Moullec, Tall, Camara, Sambou, El-Adoua, Maréval, El Mourabet, Jarjat, De Freitas, Dossevi, Darcheville, Lejeune. Ce premier écrémage, assez conséquent, est loin de satisfaire le désir de refonte de Waldemar Kita. Le président des Canaris a fait le deuil de ses échecs, et notamment le plus médiatique, celui d’Ivan Klasnic. Prêté à Bolton, le Croate a réalisé une saison très correcte, qui devrait lui permettre de continuer l’aventure en Premier League. Les autres prêtés ont tous su se mettre suffisamment en valeur pour s’assurer de rester loin de la Jonelière.

Aurélien Capoue, qui a atterri à Auxerre, pourrait rester en Ligue 1, le gardien Ndy Assembe, aurait convaincu Valenciennes de le recruter définitivement, Guirane N’Daw va rester à Saint-Étienne contre 4 M€, tandis que Claudio Keserü, qui évoluait pour Angers, devrait trouver facilement un point de chute. Moins réjouissant est le cas de Stefan Babovic, ce milieu de terrain serbe qui devait tout emporter sur son passage, et qui a échoué dans le marasme nantais. Prêté à Feyenoord, il n’a pas convaincu les dirigeants néerlandais et va revenir à Nantes. Ceux restés à la Beaujoire ne sont pas exempts de la grande lessive en prévision. Djamel Abdoun, l’un des Nantais les plus talentueux mais avec un tempérament chaud qui lui a joué des tours, sera transféré en cas de belle offre, tout comme William Vainqueur.

Le FC Nantes va donc repartir de zéro, en s’appuyant d’abord sur son centre de formation qui l’a tant servi durant les années glorieuses, mais bien desservi ces derniers temps. Et forcément, il faudra recruter. Des joueurs d’expérience sont réclamés. Le contexte nantais est devenu tellement difficile qu’il faut des nerfs d’acier pour le supporter. Et avec un budget qui passe de 40 M€ à 18 M€, conséquence logique d’une seconde année consécutive en Ligue 2, rien ne sera facile.