Un événement. Le Nîmes Olympique retrouvera la Ligue 1 la saison prochaine après vingt-cinq ans d’attente. Son large succès vendredi soir face au GFC Ajaccio (4-0, 37e journée de Ligue 2) a validé la deuxième place au classement derrière Reims et, donc, la montée à l’étage supérieur. Mais si l’euphorie est de mise, la direction des Crocos garde les pieds sur terre. Elle sait que l’intersaison sera cruciale pour le bon comportement sportif lors du prochain exercice. « Là, il y a deux championnats et demi dans le même. Il y a top 4 actuel, ceux qui bataillent pour finir entre les 5e et 10e places et les autres qui luttent dans la deuxième moitié de tableau, là où on nous attend. Il ne faut pas s’en cacher, financièrement, pour nous, ce sera compliqué », a expliqué Laurent Boissier, directeur sportif du club, au Midi Libre.

Une fois ce constat dressé, le décideur nîmois a parlé plus directement de mercato. « En Ligue 1, le niveau n’est pas le même mais le nombre de matches est identique. On ne va pas surcharger l’effectif parce qu’on est en Ligue 1. C’est un risque assumé qu’on prendra », a-t-il confié, donnant sa priorité n° 1. « Avant de penser à quoi que ce soit, on va d’abord gérer les joueurs en place. Je vais répéter la même chose qu’à la dernière intersaison : notre premier recrutement sera de conserver tous nos éléments. Ce dossier réglé, on pourra combler les trous », a-t-il affirmé. Conserver Umut Bozok (24 buts en 35 matches) et Rachid Alioui (17 réalisations en 37 rencontres) sera évidemment l’un des principaux chevaux de bataille.

Conserver Bozok et Alioui, la priorité

Une mission périlleuse tant les deux hommes attisent la curiosité des recruteurs depuis plusieurs semaines maintenant. Dans le sens des arrivées, Nîmes, dont le budget devrait tourner autour de 20 M€, se montrera sage, restant fidèle à sa ligne de conduite lors des derniers mercatos. « On ne va pas changer notre philosophie parce qu’on est en L1. Les joueurs pris ces derniers mois l’ont toujours été parce qu’on estimait qu’ils seraient capables d’évoluer en L1. Ils n’étaient pas juste formatés pour la L2, on se projetait déjà sur autre chose... Et si certains ont été sollicités par des clubs de l’élite, c’est bien qu’ils ont des qualités », a expliqué Boissier pour se justifier, expliquant quelles seront les cibles privilégiées cet été.

« S’approcher des joueurs de L1 ne sera pas facile, car ils ne seront pas abordables », a assuré Jérôme Arpinon, coach adjoint, toujours au Midi Libre. Le marché nîmois devrait donc être orienté vers les valeurs sûres ou révélations de L2, voire vers les jeunes de l’élite à accueillir en prêts, comme Olivier Boscagli (cédé par l’OGC Nice) ou Romain Del Castillo (prêté par l’Olympique Lyonnais) cette saison. « Notre chance, c’est d’avoir pris un peu d’avance en validant notre montée. Et avec le Mondial qui arrive, aussi, cela va nous laisser le temps de bien travailler », a conclu le directeur sportif, raisonnablement optimiste. De quoi faire saliver un peu plus les supporters de plus en plus nombreux aux Costières.