Les terrains ont dû lui sembler bien loin. Suspendu pendant environ 13 mois suite à une affaire de dopage, Samir Nasri avait trouvé un point de chute. En janvier dernier, le milieu de terrain français avait en effet rebondi à West Ham, en Angleterre. Avec les Hammers, le principal concerné a donc retrouvé ses sensations mais n’a pas impressionné. Gêné par une blessure au mollet, l’ancien joueur de l’Olympique de Marseille n’a fait que six petites apparitions. Et depuis lundi et la fin de son aventure à West Ham, le Marseillais est libre comme l’air.

Mais à 32 ans, Samir Nasri a encore envie de relever un défi. Plusieurs formations sont donc venues aux nouvelles comme nous vous le révélions la semaine passée : un club français lui aurait fait une proposition, tout comme l’Olympiakos. Plusieurs pistes en Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis ont aussi été évoquées, et le joueur aurait même refusé il y a quelques semaines une grosse offre d’un club de Ligue 1. Mais finalement, malgré plusieurs belles offres déjà reçues sur sa table, Samir Nasri pourrait bel et bien effectuer son retour dans l’Hexagone, mais pas dans l’élite.

Un retour en France mais en Ligue 2 ?

En mai dernier, Paul Le Guen a lui pris les rênes du Havre. Désormais à la tête de la formation de Ligue 2, l’entraîneur français aurait en effet un plan bien précis : celui de faire revenir Nasri en France. D’après les informations de L’Equipe, le technicien de 55 ans aurait tenté une approche auprès de l’ancien joueur d’Arsenal pour lui vendre le projet du HAC. Ces derniers se seraient d’ailleurs déjà entretenus pour évoquer le sujet. La question qui se pose désormais est simple : Samir Nasri est-il prêt à passer d’un championnat comme la Premier League à la Ligue 2 ?

Le quotidien sportif précise évidemment que le Français devra baisser son salaire pour venir jouer sous le maillot havrais. L’idée d’accepter un tel challenge et de montrer que le sportif passe avant pourrait motiver le principal concerné à signer au HAC. Paul le Guen aurait d’ailleurs insisté sur ce point, évoquant principalement les performances à venir. La balle est donc dans le camp de Samir Nasri. Reste désormais à savoir si ce dernier préfère relever ce défi ou terminer sa carrière ailleurs, comme aux Emirats où le Shabab Al-Ahli Dubai FC lui a proposé un joli contrat de 4M€ net par an.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10