Depuis qu’il a quitté le Betis pour rallier le Real Madrid en 2017, Dani Ceballos (23 ans) vit une carrière riche en rebondissements. Annoncé comme l’un des cracks en devenir du football espagnol, le milieu de terrain ne s’est pas imposé chez les Merengues (17 titularisations en Liga en deux saisons). Parti en prêt du côté d’Arsenal l’été dernier pour se relancer, l’ancien Bético n’a pas été plus heureux à Londres. Après des débuts prometteurs, il a ensuite été victime d’une blessure avant d’être très peu utilisé par son nouveau coach Mikel Arteta. Un constat qui a fini par accoucher de rumeurs annonçant la volonté du joueur de plier bagage dès le mois de janvier.

Interrogé par Marca, le natif d’Utrera a voulu rétablir ses vérités. « Je n’ai jamais eu un mercato tranquille, que ce soit en hiver ou en été. Lors de ma première année au Betis, le Real Madrid et le FC Barcelone étaient déjà intéressés. J’ai signé avec Madrid (durant l’été 2017) et dès le mois de janvier le Betis voulait me faire revenir. Après, l’Euro, ça a été Arsenal et d’autres équipes. C’est un signal qui montre que tu fais bien les choses pour qu’il y ait autant d’équipes intéressées. Mais j’aime la stabilité et j’ai choisi de rester à Arsenal qui a cru en moi et je veux leur rendre la pareille », a-t-il déclaré, avant de jurer qu’il n’a pas pensé à plier bagage.

Rendre la pareille aux Gunners

« Non, quand vous vous mettez à réfléchir... C’est peut-être une bêtise, mais les supporters d’Arsenal ont un chant sur moi. Il y a seulement trois ou quatre joueurs de l’équipe qui ont un eux aussi un chant et qui sont là depuis plus longtemps. Je me sens très apprécié, à chaque fois que je joue à l’Emirates, je sens les supporters derrière moi. » Ceballos le jure, il a voulu rester pour remercier son club et ses supporters de la confiance qu’ils lui ont témoignée. Un choix qu’il assume, même si le risque existe de compromettre ses chances de disputer l’Euro 2020 si sa situation n’évolue pas favorablement.

« Oui, il y a l’Euro en jeu. Vous devenez nerveux quand vous commencez à vous miner parce que vous ne jouez pas pendant cinq ou six matches. Mais quand vous y réfléchissez et que vous revenez d’un mois et demi de blessure, vous pensez être à 100% physiquement alors que vous ne l’êtes pas. Donc au final, vous pesez le pour et le contre et vous voyez que celui qui a misé sur vous c’est Arsenal donc il faut rendre cette confiance. » Concentré pour réaliser une deuxième moitié de saison plus convaincante, Ceballos ne veut d’ailleurs pas encore entendre parler de son retour de prêt à Madrid. « Je n’y pense pas, je suis concentré sur Arsenal. Si je fais bien les choses, j’aurai l’occasion de revenir à Madrid. » Affaire à suivre.