Il n’a pas fallu longtemps au milieu de terrain franco-marocain formé chez les Merlus pour faire son trou dans l’effectif des Gunners d’Arsenal. Transféré le 11 juillet dernier contre 8 millions d’euros, Mattéo Guendouzi a quitté la Bretagne et mis le cap sur Londres, dans l’espoir de conquérir l’Angleterre. Si le gap entre Ligue 2, où évolue Lorient depuis la saison dernière, et Premier League semble important, le natif de Poissy (78), du haut de ses 19 ans, ne semble pas impressionné par ce saut dans le grand monde. C’est en tout cas ce qu’il a laissé transparaître lors de la pré-saison des Gunners en Asie, où évoluant d’entrée dans un effectif compétitif, affublé du numéro 29, il a trouvé sa place et s’est imposé comme un concurrent sérieux au milieu.

Titulaire lors des trois rencontres disputées par Arsenal à Singapour (Atlético de Madrid, Paris Saint-Germain) et Dublin (Chelsea) comptant pour l’International Champions Cup, le milieu récupérateur a tantôt évolué devant la défense dans un 4-2-3-1, en compagnie d’Aaron Ramsey face aux Colchoneros (1-1, défaite 3-1 t.a.b), puis de Mohamed Elneny face au club parisien (5-1), tantôt un cran plus haut, dans le 4-3-3 aligné par Unai Emery face à Chelsea, hier (1-1, 6 t.a.b à 5). Si le manager semble déjà lui faire confiance - le coach espagnol lui a offert 74 minutes face à l’Atléti et au Paris Saint-Germain et 90 minutes face à Chelsea - c’est que Mattéo Guendouzi s’est montré très à l’aise balle au pied, confiant, à la limite de la suffisance à certains moments, mais face à des adversaires de gros calibre. Et déjà, l’Angleterre s’enflamme sur les réseaux.

Déjà titulaire en ouverture face à Manchester City ?

Outre-Manche, et notamment en raison de la blessure au mollet d’Aaron Ramsey, en marge de la rencontre d’hier, on pense que s’il continue sur cette lancée, Mattéo Guendouzi pourrait bien se frayer un chemin vers le onze titulaire face à Manchester City, lors de la 1ère journée de Premier League (dimanche 12 août, 17h). Il faut dire qu’à tout juste 19 ans, le milieu de terrain - qui avait quitté le centre de formation du Paris SG, où il évoluait aux côtés d’Odsonne Edouard, Jonathan Ikoné, Lorenzo Callegari ou Alec Georgen, pour le FC Lorient en 2014 - a déjà roulé sa bosse sur les pelouses de Ligue 1 et de Ligue 2. Ce dernier avait découvert l’élite du football français lors de la saison 2016/17, à tout juste 17 ans, prenant part à 9 rencontres des Merlus, quelques temps seulement après avoir paraphé un premier contrat professionnel.

Au terme d’une saison 2017/18 à moitié pleine en Ligue 2 (18 apparitions), Mattéo Guendouzi semble déjà empreint d’une insolente maturité et son attitude sur le terrain ces dernières semaines montre qu’il peut rivaliser dans l’envie avec n’importe quel cadre du vestiaire des Gunners. Volontaire et rugueux dans les duels (Hudson-Odoi, Barkley, face aux Blues), le jeune milieu dispose d’un atout qu’on ne retrouve pas chez tous les récupérateurs : il court, beaucoup, partout. Pas avare d’efforts, il a également la capacité de se porter vers l’avant et d’envoyer des ouvertures millimétrées dans la course des attaquants. Face à l’Atléti et Chelsea, ses passes vers Lacazette ou Aubameyang ont souvent permis aux Gunners de se mettre en position idéale devant la surface adverse. Physiquement, sa tignasse n’est pas sans rappeler un certain David Luiz, qui cheveux au vent avait, en son temps, conquis l’Angleterre au poste de milieu de terrain.

Un talent à polir

À 19 ans, Mattéo Guendouzi est forcément perfectible et un défaut saute aux yeux lorsqu’on le regarde évoluer dans l’entrejeu. Insouciant, inconscient ou simplement audacieux, le joueur a tendance à prendre des risques devant sa surface et il lui arrive de perdre des ballons sous la pression adverse. Calme, il ne se précipite pas pour relancer et n’est pas toujours attentif lorsque l’adversaire presse dans son dos. Des erreurs qui soulignent une volonté de toujours relancer proprement, mais qui ont découlé sur des dangers sur le but d’Arsenal face à l’Atlético de Madrid (Thomas, Gameiro). Toujours est-il que les Gunners pourraient bien avoir tiré le gros lot avec Mattéo Guendouzi. Un talent brut, intrépide, qu’il faudra polir et laisser s’aguerrir pour durer dans le monde impitoyable de la Premier League.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10