Sur le papier, les amoureux du football anglais se réjouissaient de ce Manchester United-Arsenal programmé un lundi soir. Débuter la semaine par l’une des affiches historiques de Premier League, le programme pouvait être alléchant. Mais hier soir, les inconditionnels du championnat le plus riche du monde ont surtout dû zapper ou dormir plus rapidement que prévu. Incapables de se départager (1-1), Red Devils et Gunners ont démontré que Manchester United et Arsenal ne jouent plus les premiers rôles en PL depuis bien longtemps.

Écartés de la Ligue des Champions, les deux mastodontes anglais ont proposé un spectacle indigne de leur statut. Mais si le club londonien peut se rattraper en pointant leur quatrième place au classement, MU se trouve dans une situation bien plus inconfortable. Dixième avec seulement neuf points inscrits en sept matches, la formation mancunienne se retrouve aujourd’hui à douze unités du rival de la Mersey, Liverpool, et vient surtout de signer son plus mauvais départ en championnat depuis trente ans ! De quoi affaiblir un peu plus la position d’un Ole Gunnar Solskjær déjà très contesté.

MU paie très cher le feuilleton Pogba

Mais comme souvent de l’autre côté de la Manche, il est souvent plus facile de taper sur Paul Pogba que de s’en prendre au coach norvégien dont le bilan à la tête de MU ne cesse de se dégrader sans que l’ancien supersub ne montre de réelles capacités à réagir. Et comme d’habitude, lorsqu’il s’agit de tacler les deux pieds décollés, Roy Keane est là pour lancer en premier les hostilités. « On dit de lui que c’est le meilleur joueur du club, blablabla. Il a été décevant, si mauvais », a-t-il déclaré sur Skysports. Autre ancien de MU, Gary Neville n’a pas fait dans la punchline, mais a concédé que le feuilleton estival Pogba est en train d’avoir des conséquences très néfastes pour les Red Devils.

« Ce qu’Ole ne veut pas faire lors des six, huit prochains mois, c’est de continuer comme ça avec Pogba. Mais si un joueur ne cesse d’exprimer son désir de quitter le club, par le biais de son agent ou d’autres sources, que faire ? Je peux comprendre le fait de ne pas vouloir le vendre tant qu’il n’est pas remplacé. Mais on se retrouve dans une situation où on se demande ce qu’on doit faire de lui. Garder des joueurs qui ne veulent pas rester et qui risquent de devenir un problème ? C’était la même chose avec Alexis Sanchez et je pense que la même chose se produira avec Pogba dans les six prochains mois durant lesquels une décision devra être prise ». Et aujourd’hui, difficile d’imaginer un revirement de situation.