Suspendu pendant un an et demi pour usage de produits dopants, Samir Nasri (31 ans) avait pu rejouer au football professionnel du côté de Londres. Engagé par West Ham lors du dernier mercato d’hiver, l’ancien international français ne cachait pas sa joie, mais se savait lancé dans une course contre la montre. Les Hammers ne lui ayant offert qu’un contrat de six mois, Nasri devait donc tout casser pour son retour en Premier League pour s’offrir le droit de prolonger l’aventure au stade olympique de Londres.

Deux semaines après son arrivée officielle, l’ancien Marseillais semblait d’ailleurs être parti du bon pied après son premier match de championnat disputé face à Arsenal (1-0). Mieux, certains médias locaux affirmaient en février dernier qu’un nouveau bail était déjà en vue. Un mois plus tard, l’optimisme était toutefois quelque peu redescendu. Le 18 mars dernier, l’intéressé se confiait sur ses premiers pas sous ses nouvelles couleurs. L’occasion pour lui de rappeler que rien n’était encore gagné concernant une prolongation.

L’incertitude règne

« Le manager prend son temps avec moi. Il me reste sept matches et je veux juste jouer, sans me blesser et, ensuite, on s’assoira autour d’une table pour discuter et voir ce qui se passera ». Mais depuis, rien de positif. Blessé au mollet, Samir Nasri a rechuté le 8 avril à l’occasion d’un échauffement à la mi-temps du choc face à Chelsea. Depuis, le Français n’est toujours pas réapparu. « J’espère pouvoir revoir Nasri avant la fin de la saison », déclarait l’entraîneur de West Ham Manuel Pellegrini, à la fin du mois d’avril, après le succès des Hammers à Tottenham (1-0). Une incertitude que le technicien chilien continue d’ailleurs d’entretenir.

« Quand il est arrivé, nous savions qu’il n’avait pas joué pendant un bon bout de temps, donc nous savions que c’était un risque. Je ne veux pas encore parler du fait qu’il puisse rester avec nous. » Depuis, Nasri a retrouvé le groupe londonien. Le 2 mai dernier, Pellegrini faisait savoir que son milieu de terrain était même prêt pour le match contre Southampton. Mais en dépit de la large victoire des Hammers (3-0), pas de Nasri sur le terrain. À un match de la fin de la saison (contre Watford), Samir Nasri aura-t-il la chance de prouver une dernière fois qu’il mérite de rester ? Si l’on s’en tient aux signaux envoyés par West Ham et Pellegrini, ça semble loin d’être gagné. La presse grecque en est sûre, l’Olympiacos Le Pirée se tient déjà prêt à bondir sur l’occasion.