Quatre buts et quatre passes décisives en neuf apparitions en Süper Lig, sept réalisations en treize apparitions toutes compétitions confondues. Daniel Sturridge (30 ans) n’a pas raté ses débuts en Turquie, sous le maillot de Trabzonspor, où il est arrivé libre lors du dernier mercato estival. Aux côtés du Norvégien Alexander Sørloth (12 buts en 17 matches de championnat), l’Anglais inspire les siens, 3es au classement de Super Lig, et prouve, après quelques pépins physiques, qu’il n’a rien perdu de son talent de buteur.

D’ailleurs, certains clubs continuent à suivre de près ses performances. Le Daily Mail nous apprend ainsi ce jeudi que l’Olympique de Marseille et Aston Villa seraient toujours sur les traces de l’international anglais (26 sélections, 8 buts). Avant son arrivée en Turquie, les deux écuries étaient déjà sur les rangs. Elles ont visiblement de la suite dans les idées. Les Villans, eux, cherchent du renfort dans le secteur offensif. L’ancien Red leur apparaît comme une cible plus abordable que Kelechi Ieanacho (Leicester), Jarrod Bowen (Hull City) ou Aleksandar Mitrovic (Fulham).

Un gros salaire

Les Phocéens, de leur côté, pourraient avoir besoin de sang frais devant en cas de départ de Valère Germain (28 ans) qui, selon L’Équipe, intéresse plusieurs clubs en Ligue 1 et joue les utilités en cette première partie d’exercice (9 titularisations en 16 apparitions). André Villas-Boas a pour lui de bien connaître l’attaquant, puisqu’il l’a eu sous ses ordres à Chelsea en 2011/12, une de ses meilleures saisons comptables en Premier League (11 réalisations en 30 apparitions).

L’information du tabloïd anglais reste toutefois à prendre avec des pincettes. En effet, on voit mal l’OM, sans le sou, capable de débourser les montants qu’impliquerait la venue du natif de Birmingham. À Trabzon, Daniel Sturridge émargerait en effet à près de 3 M€ nets par an... Des émoluments qui feraient de lui l’un des mieux payés du vestiaire olympien à l’heure où l’urgence semble plutôt être à l’économie.