Les premiers pas de Moise Kean en Angleterre sont délicats. C’est le moins que l’on puisse dire. Recruté à prix d’or cet été contre toute attente, le jeune Italien a pour le moment du mal à se faire une place à Everton. C’est bien simple depuis son arrivée, il ne cumule que 288 minutes de jeu en Premier League. Forcément avec un faible temps de jeu, il n’a pas vraiment eu l’opportunité de faire parler ses qualités et de faire gonfler des statistiques restées à zéro depuis le début de saison. En deux titularisations, un match complet et sept entrées en jeu, il n’a pas marqué un seul but pour une seule passe décisive.

Que ce soit sur le côté droit et en pointe, le joueur a du mal à trouver ses repères et les automatismes. En perte de confiance, il n’a cadré qu’un tir en neuf tentatives et créé trois situations de buts. Même les deux titularisations de Moise Kean en League Cup n’ont pas donné satisfaction. Face à Watford (victoire 2-0), il a carrément laissé sa place à la pause. Le bilan est bien maigre pour celui qui a été acheté plus de 25 M€ à la Juventus. Le transfert pourrait même s’élever à 33 M€ en fonction des bonus mais pour l’heure, les Toffees peuvent commencer à se poser des questions sur leur investissement.

Marco Silva ne s’inquiète pas mais ne fait pas appel à Kean

Marco Silva lui ne s’inquiète pas face aux difficultés d’adaptation de l’attaquant de 19 ans. « Moise travaille vraiment dur. C’est aussi un jeune garçon de très bonne qualité, qui fait de son mieux pour s’adapter aussi vite que possible à un football différent. Il a tout mon soutien ainsi que celui du staff et de ses coéquipiers pour continuer à grandir. Il y arrivera certainement. Dans quelques semaines, dans quelques mois, vous verrez à coup sûr Moise à un meilleur niveau », a expliqué le coach portugais en conférence de presse le week-end dernier avec la victoire d’Everton à Southampton (2-1).

Alors qu’il n’avait même pas convoqué l’international italien (3 sélections, 2 buts), Silva a justifié son choix en préférant les options Alex Iwobi et Dominic Calvert-Lewin sur le banc. « C’est une décision juste. Oui, ce sont pour des raisons tactiques. Sa réaction a été bonne. Il reviendra plus fort lors des prochaines séances d’entraînement lorsqu’il sera avec nous » argumente l’entraîneur, qui n’a pourtant plus fait jouer Kean en championnat depuis le 19 octobre dernier. Ce jour-là, l’ancien Turinois avait eu droit à... 4 minutes de temps de jeu. Mais, l’explication tactique pourrait en réalité cacher quelque chose d’autre.

Un manque de discipline qui agace

La BBC révèle ce mardi que le joueur a tout simplement été écarté pour des raisons disciplinaires après être arrivé deux fois en retard lors de réunions d’équipe. Ça n’a pas plu au staff qui a décidé de sévir. Kean s’est excusé et le club estime l’affaire close mais il va devoir mettre les bouchées doubles pour combler son retard et revenir dans les petits papiers de son coach. Surtout ce n’est pas la première fois que le joueur fait face à des problèmes de comportement. En septembre dernier déjà, c’est Roberto Mancini, le sélectionneur italien, qui s’en était pris à lui, coupable d’être arrivé en retard à une causerie avec les Espoirs italiens. « Les professionnels doivent toujours bien se comporter. » La leçon n’a visiblement pas été bien comprise.