Seulement quatrième de Premier League russe, le FK Zenit réalise une saison globalement décevante. Même si une qualification en Ligue des Champions n’est pas impossible, le club de Saint-Pétersbourg a déjà dit adieu au titre national. Également éliminés en huitième de finale de Ligue Europa, les Zénitiens ont enchaîné les désillusions malgré des investissements massifs au mercato d’été (Driussi, Paredes, Kranevitter, Mammana, Rigoni ...). Des performances sportives décevantes qui devraient coûter sa place à Roberto Mancini en fin de saison. N’ayant jamais hésité à afficher ses envies de départ, le coach italien ne semble plus avoir la tête en Russie. Il fait d’ailleurs partie des favoris pour prendre la tête de la sélection italienne.

Pour le remplacer, le Zenit a déjà ciblé plusieurs noms étrangers comme le rapporte Sport Express. Si le nom d’Arsène Wenger a circulé depuis l’annonce du Français de quitter Arsenal, cette piste semble compliquée à boucler pour la formation russe. Malgré un certain goût de l’Alsacien pour le championnat russe avec la signature d’Andrei Arshavin en janvier 2009 et de forts intérêts pour Alan Dzagoev, Aleksandr Kokorin ou plus récemment Aleksandr Golovin, il serait difficile de l’imaginer rejoindre les bleus-ciels et blancs. D’autres coachs réputés font également partie de cette short-list. Actuellement en charge du Paris Saint-Germain, Unai Emery voit son avenir écrit en pointillé dans la capitale française. Déjà passé sur le banc du Spartak Moscou en 2012, il présente l’avantage de connaître le championnat russe. Néanmoins, la Real Sociedad disposerait d’une avance notoire dans ce dossier.

Laurent Blanc apprécié

Les principales pistes du FK Zenit mèneraient toutefois vers d’autres techniciens. Approché par Chelsea et Monaco, l’entraîneur de Naples, Maurizio Sarri disposerait des faveurs des dirigeants du club vainqueur de la Coupe UEFA 2008. En pleine lutte en Serie A avec le Napoli contre la Juventus, il présente un bilan très solide avec les Partenopei. Un profil très intéressant pour les Russes qui apprécient également Laurent Blanc. Libre depuis près de deux saisons et la fin de son expérience au Paris Saint-Germain, le natif d’Alès n’a toujours pas repris le moindre projet. Voulant retrouver un défi, il se verrait proposer une formation prometteuse qui a décidé de miser sur la jeunesse. Néanmoins, le manque d’exposition du championnat russe et le faible rayonnement international du Zenit pourraient clairement le rebuter.

Déjà passé dans le club russe entre 2009 et 2014, Luciano Spalletti est également dans le viseur du Zenit. En charge de l’Internazionale, l’Italien réalise une saison satisfaisante avec le club milanais sur le plan comptable. En course pour se qualifier en Ligue des Champions, il peut permettre aux Nerazzurri de retrouver la Coupe aux Grandes Oreilles pour la première fois depuis la saison 2011-2012. Des performances solides qui pourraient pousser le Zenit à faire les efforts pour attirer de nouveau Spalletti. Un autre "ex" serait également sur les tablettes du club. Il s’agirait du Néerlandais Dick Advocaat qui entraîne actuellement le Sparta Rotterdam. Sorti d’un intérim à la tête de la sélection néerlandaise, il a repris les Kasteelheren avec l’ambition de maintenir le plus ancien club professionnel des Pays-Bas. Si cette aventure est assez mitigée, il pourrait retrouver une équipe avec laquelle il a remporté la Coupe UEFA en 2008. Si la priorité est de débaucher un entraîneur évoluant à l’étranger, Kuban Berdyev (Rubin Kazan) et Victor Goncharenko (CSKA Moscou) seraient aussi dans les petits papiers du FK Zenit.