Mino Raiola est encore un acteur majeur du mercato qui s’annonce. Il n’a pas encore officiellement ouvert ses portes qu’il a déjà transféré deux de ses ouailles : la jeune promesse Haaland au Borussia Dortmund et le vétéran Zlatan Ibrahimovic à l’AC Milan. Dans les deux cas, c’est une histoire de gros sous, à des degrés différents toutefois. Pour le Norvégien, c’est sur le montant du transfert que cela se joue alors que pour le Suédois, c’est bien au niveau du salaire que les discussions ont tourné.

Avec le tandem Raiola-Ibrahimovic, on imagine bien qu’il n’est pas simple de faire des économies. Malgré ses 38 ans, le buteur ne se voit pas à la retraite et son retour à l’AC Milan est loin d’être gratuit. Le journal italien le Corriere dello Sport a livré aujourd’hui de nouveaux chiffres au sujet du contrat du Suédois le liant au club lombard. Il gagnera ainsi 3,5 M€ net jusqu’en juin prochain, avec un bonus de 500 000 euros en cas de qualification pour une Coupe d’Europe.

Un salaire similaire aux derniers

Mais ce n’est pas tout. Comme indiqué au moment de l’annonce de son arrivée, Zlatan Ibrahimovic dispose d’une option d’un an supplémentaire. Cette option se débloquera s’il joue la moitié des matches à venir pour les Rossoneri. S’il redevient incontournable, il n’aura donc aucun mal à atteindre cet objectif. Et pour son année supplémentaire, c’est un salaire de 6 M€ annuels net qui l’attend, sans compter les différents bonus.

L’AC Milan ne récupère donc pas un joueur à moitié prix loin de là. En MLS, aux États-Unis, Ibra avait, après une première année payée 1,3 M€ seulement, négocié un salaire à 6,36 M€ pour sa deuxième saison. Dans son club précédent, Manchester United, il émargeait à environ 7 M€ par saison. Par contre, on reste loin de son contrat au Paris Saint-Germain, où il avait commencé à 15 M€ par an avant de grimper jusqu’à 18 M€.