Débarqué cet été en Italie, au Genoa, en provenance du Cracovia (Pologne), contre la somme de 4 millions d’euros, Krzysztof Piatek a déjà ébloui la Serie A. L’attaquant de 23 années, qui n’aura passé que deux saisons à Cracovie et a marqué 21 buts la saison passée, caracole en tête du classement des buteurs de l’autre côté des Alpes. Certains attendaient Cristiano Ronaldo (Juventus, 0 but) ou encore Gonzalo Higuain (AC Milan, 0 but), c’est finalement le jeune polonais qui est au top avec Marco Benassi (Fiorentina, 3 réalisations).

La relève de Robert Lewandowski

Sauf qu’il n’y a pas qu’en championnat que Piatek a scoré. En Coupe d’Italie, contre Lecce (4-0), il a inscrit les quatre réalisations de sa formation, portant donc son total à sept buts avec son nouveau club. En Europe, personne n’a fait mieux. Mais surtout, l’année passée, dans sa propre formation, aucun joueur n’avait atteint ce niveau. Gianluca Lapadula avait trouvé à six reprises le chemin des filets, Goran Pandev cinq fois et Diego Laxalt, quatre fois. Inutile donc de dire que le Genoa est d’ores et déjà ravi des prestations de celui qui a tout pour devenir la révélation de cette Serie A édition 2018-2019.

Mais l’histoire est longue entre les attaquants polonais et le Genoa. En 2010, alors que Robert Lewandowski joue sa dernière saison avec le Lech Poznan, le président du club italien souhaite le recruter. Il n’y parvient pas et finalement le serial buteur s’engage avec le Borussia Dortmund. Mais, cet été, il a donc réussi le pari de faire venir le nouveau Lewandowski. C’est d’autant plus amusant lorsqu’on sait que ce dernier est le modèle de Piatel qui est, selon les observateurs, le futur Lewandowski et l’un des rares attaquants en provenance d’Ekstraklasa à combiner une forme physique et d’aussi importants talents avec le ballon.

Il a honoré sa première sélection

Ce dont on ne se doute pas, c’est surtout sa maturité. Nous sommes en 2014 et le jeune Krzysztof Piatek, 19 ans, dispose de plusieurs offres venant d’Italie et d’Allemagne. Mais l’avant-centre, ainsi que son père, qui est entraîneur, préfère décliner estimant qu’il faudrait au joueur deux ans de plus dans son pays. Joint par nos soins, son représentant, Szymon Pacanowski, nous a expliqué le plan de carrière. « Le Genoa est le club parfait pour les joueurs polonais. C’est un club qui offre beaucoup de chances, parce qu’il n’avait pas de buteur et pour eux un joueur comme Piatek pour 4 millions d’euros est un bon deal. C’est un bon club avant de passer à l’étape supérieure », nous a-t-il expliqué.

Mais maintenant, les choses sérieuses vont commencer. Piatek a connu ses débuts en sélection nationale lors de cette trêve internationale au cours de laquelle la Pologne a affronté l’Italie (le vendredi, puis l’Irlande le mardi pour deux matches nuls 1-1, ndlr), rencontre qu’il a commencée en tant que titulaire sans trouver la faille. « Aujourd’hui, il veut seulement bien jouer avec le Genoa, mais aussi avec l’équipe nationale de Pologne. Seulement cela sans penser à autre chose », développe son agent. Une chose est sûre et certaine maintenant, les regards vont être braqués sur lui et le plus dur commence : confirmer.