Arrivé au Paris Saint-Germain à l’été 2017, Dani Alves n’a pas vécu ses meilleures années dans la capitale française. Assez irrégulier lors de son premier exercice avec les Franciliens, il a manqué la majeure partie de la saison 2018-2019 suite à une rupture des ligaments croisés. Intéressant malgré tout lors de ses dernières sorties avec l’équipe de Thomas Tuchel, il n’a pas réussi à trouver un accord avec le PSG pour une prolongation et a donc quitté la France. Sélectionné pour la Copa America par Tite, il a néanmoins retrouvé de bonnes sensations.

Intéressant sur l’ensemble de la compétition, le natif de Juazeiro a notamment réalisé un tour de force contre l’Argentine avec un match solide de la première à la dernière minute. Toujours en pleine possession de ses moyens à 36 ans, il est dans le viseur de plusieurs écuries. D’après Esporte UOL, le joueur qui n’a pour le moment aucun contrat travail a reçu plusieurs approches. La plus concrète d’entre elles provient de l’Inter Milan. Le club italien aurait même proposé une offre au latéral droit.

L’Atlético, la Juventus et le Séville FC sur les rangs

Ce dernier aurait d’ailleurs apprécié l’intérêt des Milanais. Le joueur comme son entourage ont également jugé l’offre des Nerazzurri comme intéressante. Pour autant, la concurrence sera rude pour l’équipe d’Antonio Conte même si elle tient actuellement la corde. Le FC Barcelone où Dani Alves a remporté trois Ligues des Champions entre 2008 et 2016 serait très attentif à la situation de son ancien élément. Le possible départ de Nelson Semedo pour l’Atlético de Madrid pourrait rebattre les cartes. Justement, les Colchoneros sont également en course pour l’international brésilien.

Le club madrilène est en embuscade, mais aucun rendez-vous n’a encore été pris entre les dirigeants et l’entourage du joueur. Deux autres ex se sont manifestés. La Juventus où il a joué entre 2016 et 2017 a sondé Dani Alves pour un possible retour. Même son de cloche pour le Séville FC avec qui le Brésilien a gagné la Ligue Europa en 2006 et 2007. Pour autant, les Andalous ne font pas preuve d’optimisme face à la féroce concurrence dans ce dossier. Voulant rapidement être fixé sur son avenir, le latéral droit aimerait prendre sa décision avant le 20 juillet.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10