Meilleur joueur du dernier Euro Espoirs, Fabian Ruiz (23 ans) restait sur une première saison plutôt positive du côté du Napoli. Le milieu de terrain espagnol qui s’est vu offrir davantage de responsabilités par Carlo Ancelotti avait tout sous la main pour confirmer ces belles promesses. D’autant plus que les grandes écuries (Real Madrid, FC Barcelone, Manchester City ...) commençaient à cocher son nom pour l’été 2020 une fois le mercato refermé. Depuis, rien n’est rose pour l’ancien verdiblanco qui enchaîne les prestations très décevantes. Les dernières en dates contre l’Inter Milan (défaite 3-1) et la Lazio (1-0) ont été particulièrement insipides. Telle une âme sans corps, il a traversé ces deux rencontres comme un fantôme. Sortie avant la fin du match contre les Nerazzurri, il a été copieusement été sifflé par le public du Stadio San Paolo. Mais comment on a pu en arriver là.

Recruté pour 30 millions d’euros à l’été 2018 par le Napoli au Real Betis Balompié, Fabian Ruiz était la priorité de Carlo Ancelotti. Le technicien italien sur les conseils de son fils avait fait le forcing pour enrôler un élément qui progressait à vive allure. Et très vite, le mariage a pris. Utilisé comme milieu excentré sur la gauche ou dans l’axe en tant que relayeur, l’Espagnol s’est rapidement frayé une place de titulaire et a livré un premier exercice satisfaisant avec notamment 7 buts et 3 passes décisives en 40 matches. Il a notamment permis de compenser en partie le départ de Marek Hamsik pour la Chine et le Dalian Yifang. « L’année dernière, Fabian s’est avéré être un joueur fondamental, car il était très motivé par Ancelotti qui le voulait fortement à Napoli. Il a joué en 4-4-2 à tous les postes du milieu de terrain et a réalisé d’excellentes performances » relève Bruno Galvàn journaliste pour Calcio Napoli 24. Un premier bilan également partagé par Francesco Molaro directeur de TuttoNapoli.net et journaliste de Teleclubitalia : « son arrivée à Naples a été très positive et ses qualités ont toutes été vues. Bien sûr, le garçon est jeune et n’avait pas encore connu le championnat italien. »

Une préparation tronquée et un nouveau poste qui ne lui convient pas

Cependant, cette saison, la donne est bien différente puisqu’il n’arrive plus à orienter le jeu de son équipe comme l’an dernier et affiche de véritables lacunes dans le jeu sans ballon. Brouillon dans ses transmissions et souvent fade, Fabian Ruiz est en méforme pour plusieurs raisons comme l’explique Bruno Galvàn : « après l’Euro U21, il a payé sa condition physique précaire, car il a raté la majeure partie de la préparation estivale. En outre, il a également souffert du moment négatif de tout le Napoli qui a ensuite abouti au licenciement de Carlo Ancelotti. C’est la première fois que Fabian se trouve dans une situation difficile et c’est une nouveauté pour sa carrière ». Certes, il n’est pas aidé par le contexte partenopei comme le souligne Francesco Molaro : « Napoli n’a pas joué comme ils le savent cette année. C’est une équipe qui a totalement disparu après quelques matchs de championnat et Fabian a également été touché. Il n’a presque jamais joué dans sa position et depuis il évolue en tant que pointe basse dans un milieu à trois. »

Une nouvelle position dans laquelle il ne s’épanouit pas du tout depuis l’arrivée de Gennaro Gattuso. Si c’était compliqué dans un rôle de relayeur qui lui est familier, il est carrément en souffrance désormais. « Avec l’arrivée de Gattuso, il a dû changer de rôle, maintenant il joue devant la défense dans un 4-3-3. C’est un nouveau domaine pour Fabian. Il doit s’améliorer dans le jeu avec les deux pieds (il ne joue toujours qu’avec le pied gauche) et dans la combativité. Fabian est en difficulté, car il n’est pas un regista (meneur de jeu reculé), mais un mezzala (milieu de terrain). Gattuso lui-même a admis qu’il était en situation d’urgence dans cette zone du terrain et les achats de Lobotka et Demme vont servir à compenser cela. L’Espagnol jouera désormais pour un poste de titulaire avec Zielinski » souligne Bruno Galvàn.

Si le mercato devrait lui permettre de revenir dans une position où il sera plus à son avantage, il aura besoin de s’activer. En effet le public napolitain est particulièrement remonté à son encontre comme l’explique Bruno Galvàn : « le San Paolo en cette période siffle tous les joueurs. Fabian avec Insigne est le footballeur le plus décrié par les fans. » Toujours dans le viseur des deux géants espagnols pour cet été, Fabian Ruiz dispose d’une valeur marchande supérieure à 100 millions d’euros pour le président Napolitain Aurelio De Laurentiis qui veut fixer sa clause libératoire à 130 millions d’euros. Le joueur et son entourage espèrent un chiffre bien inférieur. Une situation qui n’est pas idéale pour un joueur qui est en difficulté sportive. « Malheureusement oui. Les rumeurs de marché ont eu un impact énorme sur les performances du joueur. En tant que professionnel, il devrait jouer pour son équipe, puis penser au marché des transferts » note Francesco Molaro. Actuellement dans l’œil du cyclone, Fabian Ruiz vit une fin d’état de grâce assez brutal. Le milieu de terrain espagnol sera attendu au tournant en seconde partie de saison.