Lundi soir, la 19e journée de Serie A se terminera avec une rencontre entre Parme et Lecce. Mais pour finir le week-end, les fans du championnat d’Italie pouvaient se régaler avec un choc entre l’AS Roma (4e, 35 points) et la Juventus (2e, 45 points) au Stadio Olimpico. Battus par le Torino la semaine passée (0-2), les Giallorossi devaient se reprendre tandis que les Bianconeri, eux, voulaient profiter du faux pas de l’Inter face à l’Atalanta Bergame (1-1) samedi pour prendre les commandes de cette Serie A. Pour ce match assez attendu, Paulo Fonseca alignait un 4-2-3-1 avec Dzeko seul en pointe et un trio Zaniolo-Pellegrini-Perotti derrière lui. Dans les rangs turinois, Maurizio Sarri sortait un 4-4-2 avec le duo Dybala-Ronaldo aux avant-postes et Ramsey pas loin derrière.

Malheureusement, la rencontre démarrait très mal pour l’AS Roma et ses tifosi. Dybala se chargeait d’un coup-franc lointain côté gauche et enroulait son ballon. Présent au second poteau, Demiral ouvrait son pied et débloquait déjà la situation (3e, 0-1). Et la situation ne s’arrangeait pas derrière. Sur une relance courte de Lopez, Veretout était mis sous pression par Dybala et le milieu français accrochait l’Argentin, qui avait récupéré le cuir, dans la surface. Cristiano Ronaldo prenait alors le ballon et transformait pour le 2-0 (10e). Finalement, après un début de match très difficile, les locaux réagissaient avec Pellegrini. Cependant, Rabiot était décisif devant son but (18e). Derrière, les Bianconeri perdaient leur premier buteur Demiral sur blessure. Touché au genou, le Turc devait laisser sa place à De Ligt (19e). Si les occasions n’étaient pas nombreuses, les blessures se multipliaient. Après la sortie de Demiral, c’est le joueur de l’AS Roma Zaniolo qui devait être remplacé.

La Juventus double l’Inter

L’international italien devait sortir sur civière et Ünder le remplaçait (36e). Les champions d’Italie menaient donc 2-0 à la pause après un dernier arrêt de Lopez sur une tentative de CR7 (45e+3). Malgré le retard, Paulo Fonseca ne changeait rien à la mi-temps, tout comme Maurizio Sarri qui faisait confiance aux mêmes joueurs. Et dans ce deuxième acte, même si les Bianconeri avaient le ballon, les Giallorossi poussaient pour relancer la partie. Superbement trouvé dans la surface, Dzeko, après un bon contrôle de la poitrine, décochait une belle volée qui s’écrasait sur le poteau (65e) ! Dans la foulée, Ünder butait sur Alex Sandro et Szczesny sortait le grand jeu sur sa ligne. Mais l’arbitre allait ensuite voir le ralenti sur le bord du terrain pour une éventuelle main du Brésilien. Et avec l’aide de la VAR, l’homme en jaune désignait le point de penalty (67e). Perotti se présentait face à Szczesny et réduisait l’écart avec un contre-pied parfait (68e, 1-2).

Mais suite à ce but, les Bianconeri repassaient à la vitesse supérieure. Matuidi trouvait Ronaldo dont la tête ne passait pas loin du but de Lopez (77e). L’international portugais, sur l’action suivante, décalait parfaitement Higuain dont la frappe croisée terminait au fond des filets mais un hors-jeu était signalé (79e). Dans le camp turinois, les Romains essayaient de passer entre les lignes mais les Bianconeri ne flanchaient pas, et ce même si la possession de balle s’inversait dans les dernières minutes. Et la Juve pouvait aussi remercier De Ligt, auteur d’un tacle parfait dans sa surface juste devant Dzeko, qui avait frappé en pivot (90e+2). La Juventus remportait donc les trois points face à l’AS Roma (2-1) et passait en tête avec deux points d’avance sur l’Inter. Le club romain était cinquième.