Cinq choses à savoir sur Sabri Lamouchi

Après le départ de Christian Gourcuff, plusieurs noms d'entraîneurs, dont celui de Christophe Galtier, ont circulé du côté du Stade Rennais. Mais c'est finalement Sabri Lamouchi qui est l'heureux élu. Voici cinq choses à savoir sur celui qui va diriger les Bretons.

Sabri Lamouchi a été nommé coach de Rennes
Sabri Lamouchi a été nommé coach de Rennes ©Maxppp

1- Il a été deux fois champions de France en tant que joueur

La suite après cette publicité

Après avoir commencé le foot dans des clubs de la région lyonnaise (Lyon-Duchère, CASCOL), Sabri Lamouchi a rejoint l'Olympique d'Alès où il a débuté ensuite sa carrière professionnelle en 1991. Repéré par un certain Guy Roux, il a filé du côté de l'AJ Auxerre (94-98). Et en 96, il a réussi le doublé Coupe de France-championnat avec les Bourguignons. Un titre national qu'il a remporté de nouveau en l'an 2000 lors de son passage à l'AS Monaco. Il a ensuite quitté la France pour jouer en Italie, à Parme, à l'Inter Milan et au Genoa. Après cinq années passées de l'autre côté des Alpes, Lamouchi a fait son retour en France en 2005 à Marseille.

2- Une petite saison à l'OM et puis s'en va

Sabri Lamouchi n'est resté qu'une seule saison chez les Phocéens (2005-2006). Une année durant laquelle l'ancien milieu de terrain a joué une finale de Coupe de France. Mais en septembre 2006, le Franco-Tunisien a décidé de quitter l'OM, à la surprise générale. Certains ont justifié ce choix par la trop forte concurrence régnant à Marseille. Lamouchi avait réfuté cela dans les colonnes de France Football : «Quand j’entends M. Diouf dire que "je ne supportais pas la concurrence", ça me faire rire. Je n’ai pas de leçons à recevoir de ce monsieur. Ce n’est pas parce qu’il manie bien le verbe qu’il peut se permettre de dire n’importe quoi dans mon dos. Aujourd’hui je regretterais presque d’avoir été honnête ! J’aurais bien pu rester à l’OM, faire un match de championnat par-ci, un autre de coupe de la Ligue ou de France par-là, et aller au bout de mon contrat. Mais je ne voulais pas être un tricheur». Il avait rejoint le club d'Al Rayyan au Qatar. «Les contrats sont effectivement très intéressants. Ce pays est enrichissant tant sur le plan culturel que financier ! Je ne suis donc pas venu au Qatar uniquement pour l’aspect sportif», avait-il avoué.

3- Il a été écarté avant la Coupe du Monde 98

En sélection, Sabri Lamouchi a tout d'abord porté le maillot des Aigles de Carthage en 94. Mais l'entraîneur, Khmais Laabidi, l'a laissé sur le banc et cela avait poussé le joueur à ne plus jouer pour la Tunisie. Il avait ainsi opté pour la France avec laquelle il a participé à l'Euro 96. Une compétition durant laquelle les Bleus avaient atteint les demi-finales. Deux ans plus tard, il a fait partie des six joueurs sacrifiés par Aimé Jacquet avant le Mondial 98 en France avec Martin Djetou, Nicolas Anelka, Ibrahim Ba, Pierre Laigle et Lionel Letizi. Absent de la liste des 28 tricolores retenus pour la Coupe du Monde, que la France a remporté, il n'a jamais vraiment digéré cela. « Il n'y a rien qui aurait pu me faire plus mal que ça », a-t-il confié plus tard. Le joueur aux 12 capes avec la France a porté le maillot frappé du coq pour la dernière fois le 24 mars 2001 à l'occasion de France-Japon (5-0).

4- Un échec avec la Côte d'Ivoire en tant qu'entraîneur

En 2009, Sabri Lamouchi a mis un terme à sa carrière de joueur (Al Kharitiyath SC). Une année durant laquelle il a aussi obtenu son diplôme d'entraîneur. Et trois ans plus tard, il a été nommé sélectionneur de la Côte d'Ivoire le 28 mai 2012. Un premier défi de taille pour l'ancien joueur de l'AJ Auxerre puisqu'il avait pour objectif prioritaire de mener les Éléphants à la Coupe du Monde 2014. Avant cela, la Côte d'Ivoire a disputé la CAN 2013. Une compétition où ils ont été éliminés en quart de finale et où ils ont déçu. Malgré cela, Lamouchi a mené la sélection au Mondial au Brésil. Mais la Côte d'Ivoire est passée à la trappe dès le premier tour. Dans la foulée, Lamouchi a présenté sa démission en juin 2014. Cette expérience a été un échec. Plusieurs joueurs l'ont critiqué dont Didier Drogba qui avait confié à son sujet : « La CAN 2015 devrait être ma dernière CAN. Mais j’ai dû arrêter à cause de Lamouchi et la Fif. Beaucoup de choses se sont passées à la Coupe du monde au Brésil et je n’ai pas aimé »

5-Un coach peu expérimenté

Après la Côte d'Ivoire, Sabri Lamouchi a persisté dans le métier d'entraîneur. Et c'est là où il a terminé sa carrière de joueur qu'il a fait ses premiers pas de coach en club, c'est-à-dire au Qatar. En janvier 2015, il a été nommé entraîneur d'El Jaish. Sous ses ordres, son équipe termine deuxième du championnat qatari (il a pris l'équipe à la mi-saison). Pour sa deuxième saison, le technicien âge de 45 ans a mené ses troupes à la quatrième place (13 victoires, 6 nuls et 7 défaites en 26 journées). Il a aussi atteint les demi-finales de la Ligue des Champions asiatique. Suite à la fusion entre El Jaish et Lekhwiya, Lamouchi est remercié puisque c'est Djamel Belmadi qui a conservé les commandes de la formation recomposée. Approché par le Standard de Liège ou encore récemment par Courtrai, c'est donc au Stade Rennais que Sabri Lamouchi va poursuivre sa carrière d'entraîneur.

Plus d'infos

Commentaires