OM, calendrier Ligue 1 : le scénario envisagé par André Villas-Boas

Finalement parti rejoindre sa famille au Portugal pour y passer sa période de confinement, l'entraîneur de l'Olympique de Marseille a évoqué un des possibles scénarios pour la reprise du championnat. Un scénario calé sur la Coupe du Monde 2022.

André Villas-Boas lors d'une cession d'entraînement de l'OM
André Villas-Boas lors d'une cession d'entraînement de l'OM ©Maxppp

L'arrêt des championnats européens provoque inévitablement une vague d'interrogations, notamment sur l'impact financier qui se répercutera sur les clubs. En France, le problème des droits TV vient de se rajouter aux soucis de calendrier. Une situation complexe pour des formations dont une grande partie est déjà passée au chômage partiel afin de réaliser des économies. Cependant, alors que certaines voix en Angleterre et en Italie commencent à évoquer un coup de sifflet final anticipé, voire l'annulation de la saison 2019/2020, les acteurs du football français semblent d'accord sur le fait de terminer cet exercice.

La suite après cette publicité

Mais quand ? Pour rappel, trois hypothèses ont récemment été évoquées entre la LFP et les clubs : une reprise optimiste en mai, une en juin-juillet et une en septembre. Invité à donner son avis au micro de RMC Sport, l'entraîneur de l'Olympique de Marseille, André Villas-Boas, semble lui aussi envisager un redémarrage en automne. « Tous les clubs sont dans une situation économique catastrophique. C’est très difficile pour tout le monde. C’est vrai qu’on commence à penser que le plus viable c’est de finir la saison en novembre- décembre (2020). Et à partir de 2021, commencer à enchainer avec un calendrier civil et comme ça on arrive en 2022 à la Coupe du Monde au Qatar, à la fin des championnats», a-t-il déclaré.

Un scénario qui ne serait bien entendu par sans conséquences pour le calendrier traditionnel des formations du Vieux continent pas vraiment habituées à évoluer sur les bases d'une année civile. «Après, le Mondial 2022, on va peut-être avoir besoin de deux ans pour revenir sur un calendrier d’été normal pour les équipes européennes. C’est peut-être le plus viable. Pour la santé économique des clubs, il faut finir le championnat même si c’est secondaire. Le plus important c’est la santé. » Et personne ne dira le contraire.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires