Liverpool : rien ne va plus pour Jürgen Klopp et ses Reds

Par Lucas Billard
6 min.
Liverpool  : rien ne va plus pour Jürgen Klopp et ses Reds @Maxppp

Battu par Arsenal (3-2) dimanche, Liverpool est dans le rouge. Les Reds, qui reçoivent Manchester City ce week-end en Premier League, sont déjà distancés de la première place. Rien ne va plus du côté d'Anfield, où les cadres ne sont pas au niveau et Jürgen Klopp est sous pression.

La suite après cette publicité

Qui l'eut cru ? Après 10 journées de Premier League, Liverpool, dauphin de Manchester depuis deux saisons et faisant partie des formations les plus redoutables du Royaume depuis plusieurs années, ne pointe qu'à la 10ème place au classement. Même s'ils ont un match en moins à rattraper, la bande de Jürgen Klopp accuse tout de même 14 unités de retard sur le leader, Arsenal, qui l'a d'ailleurs battu dimanche à Londres (2-3). De quoi raviver les nombreux doutes entourant cette décevante équipe des Reds, qui ne semble qu'être l'ombre d'elle-même depuis le début de la saison. La faute à plusieurs raisons. Selon Arsène Wenger, la perte de Sadio Mané, vendu au Bayern Munich cet été, y est pour beaucoup dans les maux de Liverpool.

Salah et Van Dijk, leaders essoufflés

Mais ce n'est pas la seule raison expliquant la très mauvaise passe des champions d'Angleterre 2020. Tout d'abord, les cadres que sont Mohamed Salah, Virgil van Dijk ou encore Alexander-Arnold ne sont clairement pas au rendez-vous. Hormis quelques coups de rein, l'Égyptien peine à faire des différences et à s'appuyer sur ses qualités. L'ancien de la Roma et Chelsea n'a inscrit que 2 buts en championnat cette année et réalise son pire début de saison depuis 2017. Sur le terrain, il inquiète clairement. Mo Salah n'a par exemple touché le ballon dans la surface d'Arsenal qu'à une reprise à l'Emirates. Remplacé à la 69ème minute, le meilleur buteur de PL la saison passée n'a marqué que 4 fois lors des 20 derniers matchs de championnat.

À lire Premier League : pour la première d’Enzo Fernandez, Chelsea bute sur Fulham

Quand on y regarde de plus près, cela coïncide avec son retour de la CAN, ce qui est loin d'être anodin. La signature de son nouveau contrat cet été ne l'a visiblement pas aidé à revenir en forme. Le côté droit des Reds, qui, fut un temps, était l'un des meilleurs de la planète, galère aujourd'hui à performer sur le pré. Le latéral droit anglais connaît lui aussi une baisse de régime importante et son entente avec Salah n'est plus aussi naturelle. Concernant le défenseur central néerlandais, il est beaucoup moins solide et rassurant qu'à l'accoutumée. En tant que patron de l'arrière-garde liverpuldienne, cela envoie de sacrés signaux négatifs à ses partenaires, alors que ses adversaires sentent qu'il n'est plus aussi impérial qu'autrefois.

La suite après cette publicité

Un milieu moins dominant, un mercato qui interroge

Autre aspect faisant défaut à Liverpool : le milieu de terrain. Si dominant ces dernières saisons, l'entrejeu des Reds n'est plus aussi influent. Thiago Alcantara, quand il n'est pas blessé, fait énormément de bien à son équipe. Sa capacité à enchaîner sur la durée sera déterminante pour Jürgen Klopp. Sauf qu'à ses côtés, Jordan Henderson a pris un coup de vieux et n'est plus le même joueur qu'il y a quelques années. Et que Fabinho semble lui aussi avoir un coup de moins bien. Dans les chiffres, cela se traduit aussi. Les joueurs courent moins et gagnent moins de duels que ces derniers mois.

Les observateurs se demandent aussi si la direction de Liverpool n'est pas passée à côté de son mercato estival 2022. Seuls Darwin Núñez (Benfica), Fabio Carvalho (Fulham), Calvin Ramsey (Aberdeen) et Arthur Melo (Juventus) ont débarqué sur les bords de la Mersey. Sur le papier, seul le buteur uruguayen arrivait dans la peau d'un titulaire. Mais voilà, le compatriote de Cavani ne répond pas forcément aux attentes en Angleterre et doit encore prendre ses marques. Prendre ses marques, c'est d'ailleurs aussi ce qu'il faut au trio Diaz (absent plusieurs semaines)-Nuñez-Salah, qui doit encore apprendre à bien se connaître et trouver ses automatismes, sans oublier un Roberto Firmino qui revient en forme derrière et un Diogo Jota en embuscade.

La suite après cette publicité

Klopp, 7 ans et puis s'en va (encore) ?

Ce n'est pas tout. Jürgen Klopp et sa méthode très exigeante liée, notamment, au Gegenpressing (le contre-pressing), sont dans le viseur. Certains se demandent, outre-Manche, si le style de l'Allemand ne commencerait pas à s'essouffler un peu. La théorie de la 7ème année émerge même. Au cours de ses passages à Mayence et à Dortmund, Klopp a toujours vu son aventure prendre fin après 7 saisons, celle qu'il vient justement d'entamer avec les Reds. Si les propriétaires de Liverpool soutiennent pour le moment le coach de 55 ans, les fans s'impatientent. Même en Ligue des champions, où les Reds sont 2èmes, leur équipe a pris le bouillon à Naples (1-4). Interrogé en conférence de presse dimanche, Klopp a préféré rassurer.

« Non, je n'ai pas d'inquiétudes plus profondes quant à la situation actuelle de l'équipe au niveau du système. Je pense que les buts encaissés n'avaient rien à voir avec le système. Faut-il s'y habituer un peu plus ? C'est normal aussi. Ai-je des préoccupations plus profondes ? Oui, bien sûr, je ne suis pas content – ​​comment puis-je l'être ? (Un journaliste) m'a dit maintenant qu'il me connaissait juste heureux tout le temps et faisant des blagues – je ne sais pas exactement quel Jürgen Klopp il connaît. Mais nous ne sommes évidemment ni d'humeur à plaisanter, ni heureux. Nous traversons un moment difficile et nous voulons traverser cela ensemble et c'est sur quoi nous travaillons.»

La suite après cette publicité

Un Liverpool-City déterminant

Et le technicien allemand de poursuivre, expliquant que la perte du championnat et de la Ligue des champions en finale l'an passé n'ont pas impacté ses joueurs. « J'ai l'impression que c'était il y a des années. Je ne pense pas que ce soit la raison, mais je comprends que vous réfléchissiez tous à tous les coins de rue et essayiez de trouver une raison. Mais des choses comme ça peuvent arriver. » Là n'est de toute façon pas l'essentiel, les Reds ayant un besoin urgent de points. Après un déplacement à Glasgow pour y défier les Rangers mercredi en C1, Liverpool accueille d'ailleurs le double champion en titre, Manchester City, dimanche en Premier League. Un choc qui déterminera peut-être l'avenir de Jürgen Klopp et forcera les dirigeants à revoir leurs objectifs cette saison. L'heure est grave à Anfield Road.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité