PSG : Manuel Ugarte, Warren Zaïre-Emery et Vitinha, un milieu taille patron !

Par Josué Cassé
6 min.
PSG : Manuel Ugarte, Warren Zaïre-Emery et Vitinha, un milieu taille patron ! @Maxppp

Vainqueur du choc de la 3e journée de Ligue 1 face au RC Lens, le Paris Saint-Germain a notamment pu s’appuyer sur un milieu de terrain performant. À l’instar de Manuel Ugarte, une nouvelle fois resplendissant dans l’entrejeu, Warren Zaïre-Emery et Vitinha ont également apporté leur pierre à l’édifice.

Le premier gros rendez-vous de la saison. Accroché par Lorient et Toulouse lors de ses deux premières sorties, le Paris Saint-Germain défiait le RC Lens, samedi soir à l’occasion de la 3e journée de Ligue 1. Un choc finalement remporté 3 buts à 1 grâce au doublé de son héros, Kylian Mbappé, et au premier but de Marco Asensio sous ses nouvelles couleurs. Un succès précieux permettant aux hommes de Luis Enrique de chasser les doutes naissants et de remonter à la quatrième place du classement. Une confrontation au parfum de Ligue des Champions où le milieu de terrain des Rouge et Bleu a particulièrement rayonné.

La suite après cette publicité

Manuel Ugarte, le chaînon manquant !

Aligné en 4-3-3, le club de la capitale s’est, en effet, régulièrement appuyé sur son trident de l’entrejeu : Manuel Ugarte, Warren Zaïre-Emery et Vitinha. Dans des styles différents, les trois stars parisiennes ont ainsi sublimé ce choc malgré un premier acte prometteur des Sang et Or. Complices, éblouissants dans le duel, précieux dans leur projection et inspirés dans la construction du jeu, les trois joueurs parisiens ont progressivement étouffé le milieu artésien, composé de Salis Abdul Samed et Andy Diouf au coup d’envoi. Symbole d’une performance réussie, la prestation majuscule réalisée par un certain Manuel Ugarte, déjà épatant face aux Merlus et contre les Toulousains. Arrivé du Sporting CP au cours de l’été, l’international uruguayen (8 sélections) de 22 ans apparaît, d’ores et déjà, comme le chaînon manquant de cette formation parisienne.

À lire LdC : la stat offensive affligeante du PSG

Sur tous les fronts, le natif de Montevideo a, une nouvelle fois, prouvé toutes ses qualités. Intraitable dans le combat physique (11 duels remportés sur les 16 disputés) et ô combien important pour l’équilibre de l’équipe (11 ballons récupérés), celui qui voit son contrat courir jusqu’en juin 2028 dans la Ville Lumière a éclairé le jeu des siens. Précis dans ses transmissions, bluffant sur quelques ouvertures bien senties, Ugarte a tout simplement dicté sa loi, ratissant en long, en large et en travers la pelouse du Parc des Princes. Un match XXL forcément salué par son entraîneur à l’issue de la rencontre. «Je crois que le public a profité de ce joueur qui récupère le ballon, il a fait beaucoup de récupérations dans le camp adverse mais également lorsque nous défendions, il est très important pour l’équipe», a ainsi reconnu l’ancien sélectionneur de la Roja.

La suite après cette publicité

Vitinha, la touche technique !

Interrogé sur son impact face aux Sang et Or, l’homme aux 35 ballons récupérés en seulement 3 petites rencontres a, de son côté, reconnu qu’il s’adaptait parfaitement à son nouvel environnement. «Je suis très heureux et me sens très à l’aise. De plus en plus à l’aise. Je suis très heureux ici, c’est une belle équipe avec laquelle jouer. Grâce à mes coéquipiers, le staff technique, le club et la ville, je crois qu’une équipe est en train de naître et aujourd’hui on l’a démontré. L’ambiance a été incroyable. Vraiment incroyable. On a fait un gros match et nous avons dominé une grande partie de la rencontre contre une grande équipe. On a fait un grand match mais on peut jouer encore mieux», analysait, en ce sens, Ugarte avant de féliciter ses deux compères de l’entrejeu.

«C’est incroyable ! Ce sont deux joueurs avec beaucoup de qualités, avec beaucoup d’intensité. C’est un plaisir de jouer avec eux et je crois que l’on a fait un grand match aujourd’hui». Et pour cause. Si l’Uruguayen, crédité d’un 7 par la rédaction FM, a livré un match de très haut standing, Warren Zaïre-Emery et Vitinha n’ont, eux non plus, pas été en reste. En l’absence de Marco Verratti, toujours annoncé sur le départ, le milieu portugais de 23 ans s’est lui aussi montré à son avantage. Un peu plus haut sur le terrain, parfois très excentré à la demande de son coach, l’ancien crack du FC Porto a été au diapason de ses coéquipiers. Fort de 8 duels remportés et 7 ballons récupérés dans l’entrejeu, il a également prouvé toutes ses qualités dans la percussion et l’élimination par le dribble. Symbole de cette projection permanente, c’est lui qui se trouve à l’origine de l’ouverture du score de Marco Asensio avec une sortie de balle rapide et un une-deux avec Mbappé (44e).

La suite après cette publicité

Warren Zaïre-Emery, le chouchou du Parc !

«C’est évident que j’aimerais toujours que ça se passe comme ça. Ce qui n’a pas manqué, c’est le tempérament. Ce que j’ai le plus aimé dans ce match, c’est l’audace des joueurs, notamment. Quand on était confrontés à la pression très haute de Lens, j’ai trouvé mes joueurs très courageux, car beaucoup de ballons rasants étaient joués à l’intérieur. Et, face à une équipe qui défend très bien, on s’est créé beaucoup d’occasions. Je suis particulièrement content de notre présence dans le milieu de terrain adverse en seconde période. Je suis très content, ce que je vois ce sont des joueurs engagés depuis le début, des joueurs qui me font confiance, et des joueurs qui veulent réaliser ce que je demande. Mais tout ça nécessite du temps pour murir», confiait d’ailleurs Luis Enrique, comblé par le rendement de ses joueurs face aux Sang et Or. Et que dire du jeune titi parisien Warren Zaïre-Emery…

Titulaire en puissance sous les ordres du nouvel entraîneur francilien, le milieu français de seulement 17 ans s’affirme, un peu plus, comme l’un des talents les plus prometteurs de sa génération. Aussi solide que ses deux compagnons de l’entrejeu (7 duels remportés sur 11, 6 ballons récupérés et 1 interception) WZE, passeur décisif sur le premier but, a ainsi largement contribué à la domination technique des siens. «Zaïre-Emery, je l’adore, sans aucun doute, c’est un joueur incroyable. Il a 17 ans, il a tout pour devenir un des éléments les plus importants de l’effectif. C’est un joueur très travailleur, très technique. J’ai la chance d’avoir un diamant brut», reconnaissait d’ailleurs Luis Enrique, bluffé par les qualités de son protégé. Présent en zone mixte, l’intéressé préférait lui garder un discours mesuré malgré une performance de premier choix. «Je dois m’améliorer un peu partout», lançait ainsi WZE avant de souligner la bonne entente avec ses partenaires du soir.

La suite après cette publicité

«J’ai de très bons milieux à mes côtés. Je pense à Manu (Ugarte), il est fou (rires). Il récupère trop de ballons. C’est un grand plaisir de jouer avec lui et Vitinha». Élogieux envers son entraîneur : «c’est un très bon coach, il est proche de nous. Il nous fait des séances vidéo, il nous prend en entretien. Il est là pour nous. Il veut qu’on arrive à créer une relation rapidement», Zaïre-Emery semble, quoi qu’il en soit se dessiner un avenir radieux dans la capitale française. Acclamé lors de sa sortie à cinq minutes du terme, le chouchou du Parc ne manquait pas de remercier ses admirateurs au coup de sifflet final. Muni d’un mégaphone, le natif de Montreuil concluait alors cette soirée parfaite aux côtés du Collectif Ultras Paris, plus fier que jamais de sa jeune pépite. Une chose est sûre, avec un trio à ce niveau là, Luis Enrique a, peut être, d’ores et déjà trouvé la formule idoine pour son milieu de terrain version 2023-2024.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité