Équipe de France : Didier Deschamps s'est trompé

Si certains doivent se regarder dans une glace après l'échec des Bleus à cet Euro 2020, Didier Deschamps aura sa part. Le sélectionneur n'a cessé de tâtonner tout au long de la compétition.

Didier Deschamps et Paul Pogba lors de France-Suisse
Didier Deschamps et Paul Pogba lors de France-Suisse ©Maxppp
La suite après cette publicité

Cette fois, il n'y aura pas de finale. Depuis son arrivée à la tête de l'équipe de France, Didier Deschamps avait toujours passé le cap des huitièmes de finale. Cette fois, le Basque est tombé contre la Suisse après un match fou, terminé aux tirs au but (3-3, 4-5 TAB). Pour autant, c'était aussi la première fois qu'on pouvait voir le Bayonnais tâter autant ses systèmes de jeu.

Après la Coupe du Monde, on voulait que les Bleus jouent mieux. Pendant deux ans, Deschamps a essayé de nombreuses choses et il a même rappelé Karim Benzema juste avant la compétition. Alors, exit son 4-2-3-1 avec Olivier Giroud en pointe et bonjour au 4-3-3 avec l'attaque que toute l'Europe nous envi(ait) : Benzema-Griezmann-Mbappé.

Lloris est dégoûté

Mais ce n'est pas tout. Il est passé au 4-4-2 en seconde période contre la Hongrie, puis au 4-2-3-1 avec Corentin Tolisso ailier droit contre le Portugal. Ce lundi, contre la Suisse, avec les blessures de Lucas Hernandez et de Lucas Digne, il a opté pour un 3-5-2 avec Clément Lenglet qui entrait dans le onze et qui a fait une terrible première période. Un nouvel échec donc.

« C’est douloureux. Encore plus sur une séance de tirs au but où ça devient de la loterie. En menant 3-1, l’équipe de France, ces dernières années, on était capable de fermer la boutique. Et ces deux buts avant le temps réglementaire nous font très mal. Sur la dernière demi-heure, on a essayé », expliquait Hugo Lloris, le capitaine sur TF1, à l'issue du match.

Deschamps prend sa part

Didier Deschamps, lui aussi, faisait grise mine à l'issue de l'élimination : « imaginez la tristesse qu’on peut ressentir avec ce scénario un peu fou. On avait fait ce qu’il fallait. Puis, gagner par un peu de fébrilité, la Suisse est revenue. C’est toujours cruel pour une équipe. Il faut l’accepter. Il y a eu une discussion importante dans le vestiaire. On est du mauvais côté aujourd’hui. Il faudra l’accepter même si ça fait mal. Ça reste du foot. L’adversaire nous a mis en difficulté. Je sais, j’assume mes responsabilités. Le mérite revient aux joueurs quand on gagne et à moi quand on perd. Auraient-ils mieux fait dans un autre système ? Peut-être, mais on perd après avoir mené 3-1 ».

Beaucoup d'erreurs, un sélectionneur qui n'a jamais vraiment trouvé le schéma idoine à son effectif, voilà le résumé de cet Euro raté des Bleus. Il va falloir vite se remettre en cause. La Coupe du Monde 2022 va arriver très rapidement et rien ne dit qu'on se remettra, chez les 26, très rapidement de ce terrible échec de 2021...

Plus d'infos

Commentaires