Drame de Furiani : plus aucun match professionnel ne sera joué le 5 mai

Moment de recueillement sur la stèle de Furiani le 5 mai 2013
Moment de recueillement sur la stèle de Furiani le 5 mai 2013 ©Maxppp

Personne n'a oublié le 5 mai 1992, lorsqu'une tribune du stade Armand-Cesari s'est effondrée, le soir de la demi-finale de la Coupe de France de football 1991/92 opposant le SC Bastia à l'Olympique de Marseille, causant la mort de 19 personnes et blessant 2 357 spectateurs. Depuis, nombreux étaient les acteurs, de tous bords confondus, qui luttaient pour qu'aucun match ne soit plus disputé à cette date. Un hommage. Finalement, le Parlement a adopté définitivement jeudi une proposition de loi prévoyant qu'aucun match professionnel ne soit plus joué les 5 mai en France, en hommage aux victimes de la catastrophe du stade de Furiani.

La suite après cette publicité

À main levée, le Sénat a voté sans modifications, le texte présenté par le député Michel Castellani, que l'Assemblée nationale avait adopté en février 2020. La proposition de loi dispose qu’« aucune rencontre ou manifestation sportive organisée dans le cadre ou en marge des championnats de France professionnels de football de première et deuxième divisions, de la Coupe de France de football et du Trophée des Champions n’est jouée à la date du 5 mai. » Les matchs de football amateurs pourront toujours se tenir. Le cas échéant, les joueurs et les arbitres porteront un brassard noir, vient de communiquer le Sénat.

Plus d'infos

Commentaires