JT Foot Mercato : le bilan catastrophique de l'Olympique Lyonnais

Au programme de ce JT Foot Mercato : le PSG rêve d'un duo ZZ-Wenger, un focus sur l'OL version Peter Bosz et les confidences de Lucas Hernandez sur ses déboires judiciaires.

le bilan catastrophique de l'Olympique Lyonnais
le bilan catastrophique de l'Olympique Lyonnais ©Maxppp
La suite après cette publicité

L'atout ZZ pour attirer Wenger

Si Mauricio Pochettino est toujours à l'heure actuelle l'entraîneur du Paris Saint-Germain, les rumeurs ne cessent pas pour autant. La piste Zinedine Zidane est encore d'actualité et le Français pourrait bien servir à attirer un autre gros nom. En effet, selon nos informations, le PSG rêverait toujours d'attirer Arsène Wenger. Pas au poste d'entraîneur, mais celui de directeur sportif. La possibilité de former ce duo plairait aux deux protagonistes. Un duo qui a de quoi en faire rêver plus d'un.

L'OL en pleine galère

L'OL est pleine crise. Après son nul 2-2 face à Bordeaux, les Gones pointent à une inquiétante 12ème place à l'issue de la 17ème journée, avec un match en moins. A titre de comparaison, la saison passée ils avaient pris 33 points en 16 rencontres. Des stats plus que mitigées. Et forcément, les premiers doutes commencent à s'installer. Et comme c'est souvent le cas dans ces situations, c'est l'entraîneur qui en en ligne de mire. Peter Bosz peine à trouver une osmose avec son groupe et il semble galérer à trouver le bon dispositif tactique. Pas vraiment de quoi rassurer les supporters donc...

Lucas Hernandez vit mal la période actuelle

En octobre dernier, le tribunal de Madrid ordonnait l'incarcération de Lucas Hernandez suite à un non-respect de la procédure d'éloignement envers sa femme. Une affaire de violences conjugales qui datait de 2017. Mais heureusement pour le champion du monde français a échappé à cette peine. Dans les colonnes de Kicker, le défenseur français de 25 ans est revenu pour la première fois sur cet épisode douloureux qu'il a forcément très mal vécu. «C'était une période très difficile pour moi. Comme vous le savez, je suis allé voir ma femme à ce moment-là. Lorsque le sujet a été abordé, elle était et est toujours enceinte de notre deuxième enfant. Ni ma femme ni moi n'avons compris pourquoi le procureur a ouvert un dossier contre moi», a-t-il voué avant de conclure : « Au final, les poursuites n'ont pas abouti à une condamnation, mais c'était quand même une période difficile pour moi.»

Plus d'infos

Commentaires