Galatasaray : Olimpiu Moruțan, symbole d'un pari de la jeunesse

Après un match nul contre le Lokomotiv Moscou (1-1), l'Olympique de Marseille va défier Galatasaray en Ligue Europa. Un adversaire qui a connu de gros changements cet été avec de nombreux jeunes qui sont arrivés dont la pépite roumaine Olimpiu Moruțan mais aussi d'autres joueurs intéressants comme Halil Dervisoglu, Sacha Boey, Kerem Aktürkoglu, Victor Nelsson, Berkan Kutlu ou encore Alexandru Cicâldău. Néanmoins, cela prend un peu de temps pour l'instant.

Olimpiu Moruțan avec la Roumanie U21
Olimpiu Moruțan avec la Roumanie U21 ©Maxppp
La suite après cette publicité

Balayé en tour préliminaire de la Ligue des Champions par le PSV Eindhoven (5-1/2-1) puis qualifié en Ligue Europa de peu après des matches contre St Johnstone et Randers, Galatsaray a connu des débuts compliqués dans les compétitions européennes. Seulement 10e de Süper Lig pour le moment, le club d'Istanbul a dû se renouveler avec les départs de Henry Onyekuru (Olympiacos), Gedson Fernandes (Benfica), Marcelo Saracchi (Leipzig), Peter Etebo (Watford), Radamel Falcao (Rayo Vallecano), Martin Linnes (Molde), Ryan Donk (Kasimpasa) ou encore Jimmy Durmaz (Fatih Karagümrük). Faisant peau neuve avec des jeunes éléments comme Victor Nelsson (22 ans), Alexandru Cicâldău (24 ans), Sacha Boey (20 ans) ou encore Gustavo Assunção (21 ans). Un autre joueur tire particulièrement son épingle du jeu au cours des derniers matches, il s'agit d'Olimpiu Moruțan. Estimé à 70M€ il y a trois ans par Gigi Becali, le sulfureux président du FCSB, le milieu offensif de 22 ans a pris son envol cet été et a rejoint Galatasaray contre un chèque de 3,5M€. Pour autant, cette différence n'est pas le fruit d'une perte de niveau de la part du gaucher bien au contraire.

En seulement six matches, il a su se rendre très important dans le système de Fatih Terim avec six rencontres au compteur, dont 1 but et 1 passe décisive. Contre Göztepe dimanche dernier, il a ouvert son compteur et a un peu plus confirmé les belles performances réalisées jusque-là. Après la rencontre, son coach Fatih Terim n'a pas manqué de valoriser le match de son équipe et de sa pépite roumaine : «en deuxième mi-temps, nous avons eu plusieurs occasions, nous avons réussi à mettre plus de pression sur le but adverse. On a marqué le premier but après une erreur du gardien adverse, puis Moruțan a marqué un but superbe et élégant. Comme Alex Cicâldău, Moruțan a mieux joué en seconde période. Je suis très content de la victoire, d'autant plus qu'on n'avait pas gagné les derniers matches qu'on aurait mérité de gagner. J'ai aimé le jeu, et le score est satisfaisant à la fin.» Si le coach des Aslanlar (Lions) est séduit, les médias locaux le sont aussi à l'image du consultant et ancien joueur Metin Tekin.

Le phénomène Olimpiu Moruțan, mais pas que ...

Néanmoins, il regrette son positionnement excentré sur la droite : «Moruțan ne peut jouer sur le côté droit qu'en entrant dans l'axe et il a fait une excellente entrée et a marqué. Je pense que ce serait plus bénéfique s'il était beaucoup plus prés du but au centre. Il ajoutera beaucoup plus à Galatasaray au fil du temps.» Pur numéro 10, il évolue pour le moment dans le milieu à trois en tant que milieu relayeur droit ou en tant qu'ailier droit dans un 4-2-3-1. Un nouveau rôle qui lui demande du temps afin de s'acclimater, mais son dernier match laisse place à l'optimisme. À l'exception de la victoire 1-0 contre la Lazio, Galatasaray avait connu deux nuls et deux défaites sur les derniers matches. Pas encore au point défensivement, l'équipe a affiché des problèmes de créativité qui peuvent être palliés par Olimpiu Moruțan. Le jeune roumain n'est cependant pas le seul joueur prometteur de cette équipe. Son compatriote Alexandru Cicâldău n'est pas en reste et permet d'asseoir un certain équilibre dans l'entrejeu. Il fait partie des assurances dans le onze des Lions car celles-ci manquent.

Parmi les jeunes recrues, le Danois Victor Nelsson (22 ans) a aussi réussi à se montrer solide. Arrivé de Copenhague cet été, il s'est vite adapté au club turc et se montre également comme une valeur sûre au même titre que Berkan Kutlu (23 ans), arrivé d'Alanyaspor. Voulant rajeunir son effectif pour le moyen-long terme, Galatasaray s'appuie aussi sur des cadres expérimentés comme Fernando Muslera (35 ans), Ryan Babel (34 ans), Arda Turan (34 ans), Sofiane Feghouli (31 ans), Patrick van Aanholt (30 ans), Ömer Bayram (30 ans), Mbaye Diagne (29 ans), DeAndre Yedlin (28 ans) ou encore Christian Luyindama (27 ans), ce qui va permettre de passer la main en douceur aux jeunes pousses. Néanmoins, cet effectif assez large ne permet pas d'entrevoir pour le moment un vrai onze et Fatih Terim a beaucoup fait tourner pour trouver la formule sans réel succès pour le moment. C'est une équipe stambouliote en tête de son groupe qui affronte l'Olympique de Marseille en Ligue Europa ce jeudi. Les Phocéens devront se montrer méfiants, car si l'alchimie demande encore du temps, les individualités sont intéressantes.

Plus d'infos

Commentaires