Ligue 1 : Rennes fait le boulot face à Nantes

Le Stade Rennais a obtenu sa troisième victoire en quatre journées de Ligue 1 (1-0 face à Nantes) et met la pression sur l'OM.

Bonne opération pour Rennes
Bonne opération pour Rennes ©Maxppp

On avait droit à un joli classique du championnat de France en ce début d'après-midi de dimanche. Le Stade Rennais, sur une dynamique plutôt positive depuis la prise de pouvoir de Bruno Genesio, accueillait ainsi le FC Nantes, englué en bas de tableau avec, là aussi, un peu de mieux depuis l'arrivée sur le banc d'Antoine Kombouaré. Un match important pour les deux équipes donc, puisque les Rennais étaient encore en course pour la cinquième place, alors que les Nantais avaient une occasion en or de se rapprocher du maintien. Sous la pluie bretonne, il y avait du beau monde sur la pelouse, avec des joueurs comme Louza, Simon et Kolo Muani d'un côté, ou Nzonzi, Camavinga et Terrier de l'autre.

La suite après cette publicité

D'entrée, l'équipe locale prenait le contrôle du match. Les Rennais privaient ainsi leur adversaire du ballon, en face de Canaris assez inoffensifs. Mais les occasions se faisaient encore attendre, avec, comme seules situations potentiellement intéressantes, des coups de pied mal exploités. Dominateurs, les Bretons ne parvenaient pas à bousculer la muraille nantaise, et Lafont n'a absolument pas été inquiété au cours des premières quarante-cinq minutes. La première période se terminait donc sur un total d'un tir cadré, œuvre des Nantais, signé Blas à la 26e minute de jeu, sans danger. Joga bonito en somme !

Rennes a frappé en début de deuxième période

La deuxième période reprenait sur un rythme assez similaire, plutôt bas, avec des locaux dominateurs mais peu dangereux. Mais cette fois, les Rennais allaient réussir à faire la différence. Martin Terrier, à l'origine de l'action, récupérait le cuir aux abords de la surface, avant de placer un superbe enroulé en lucarne (1-0, 52e). Le plus dur était enfin fait pour les pensionnaires du Rhoazon Park. Un déclic pour les Nantais, qui commençaient enfin à afficher un visage un peu plus offensif, avec un Louza qui montait en importance dans le jeu notamment.

Camavinga n'était pas loin de faire le break quelques minutes plus tard, avec une frappe lointaine repoussée tant bien que mal par Lafont (60e). On avait enfin un peu plus d'espaces, et ce des deux côtés du terrain, mais les joueurs offensifs des deux écuries de la westcoast française étaient assez maladroits. Un peu de folie, mais pas de concret dans le derniers mètres. Clément Grenier s'essayait de loin, sans succès (70e). Lafont s'illustrait devant Hunou pour empêcher le 2-0 (88e) et le score ne bougeait plus. Les Rennais sont désormais septièmes, à un point de Lens et Marseille, cinquième et sixième respectivement. Nantes reste dix-neuvième.

Plus d'infos

Commentaires