Le syndicat des joueurs espagnols vole au secours d'Ousmane Dembélé !

Ousmane Dembélé, mis de côté par le FC Barcelone, vient de recevoir le soutien de l'AFE, l'UNFP espagnole.

Dembélé célèbre l'ouverture du score face à Séville
Dembélé célèbre l'ouverture du score face à Séville ©Maxppp
La suite après cette publicité

Le cas Ousmane Dembélé (24 ans), mis à l'écart par le FC Barcelone, qui lui demande de quitter le club cet hiver puisqu'il refuse de prolonger, continue à susciter d'intenses réactions en Espagne. L'Association des Footballeurs Espagnols (AFE), équivalent espagnol de l'UNFP, a ainsi publiquement pris la parole, via un communiqué officiel, pour soutenir le champion du monde 2018.

«L'AFE considère que le contrat de travail d'Ousmane Dembélé l'oblige à prêter ses services pour le compte du club, en suivant les instructions qu'il lui donne. D'un autre côté, le club est obligé de régler les salaires prévus et lui offrir les mêmes conditions de travail qu'au reste de ses partenaires, sans qu'il puisse y avoir un quelconque type de discrimination ou de pression pour que le sportif renonce à ses droits de travailleur», peut-on lire. «Nous comprenons que la prolongation d'un contrat nécessite l'accord et la volonté des deux parties. Un tel accord doit être émis librement sans pressions externes qui limitent ou contraignent la liberté des contrats. Bien sûr, un joueur n'a pas le droit d'être aligné ou convoqué pour tous les matches, il a en revanche le droit d'être traité comme ses partenaires et être à disposition pour les matches en question», poursuit le syndicat avant d'ajouter.

Pressions dénoncées

«C'est pour cela que cette affaire pourrait s'entendre comme une pression pour faire plier sa volonté, d'autant qu'il y a des déclarations publiques reconnaissant cette pression. Nous nous trouverions alors face à un comportement illégal de la part du club. L'AFE considère que, ne pas tomber d'accord pour une prolongation de contrat, ne signifie pas ne pas respecter la relation travailleur-entreprise, alors cela ne doit pas avoir la moindre conséquence. Ne pas faire appel à un joueur pendant un laps de temps alors qu'il n'est ni blessé, ni malade, ni dans l'incapacité de jouer, supposer une dévaluation de son image et de sa cote, ce qui aura des conséquences sur ses futurs contrats», précise l'AFE avant de conclure.

«Nous souhaitons que cette situation se règle sans que les droits du travailleur ne soient entachés et rappelons que l'AFE est à disposition de tout footballeur qui puisse se sentir lésé dans ses droits de travailleur». Un soutien de taille pour Ousmane Dembélé donc. Un épisode de plus dans un feuilleton à rallonge qui n'a sans doute pas terminé de rythmer l'actualité du Barça.

Plus d'infos

Commentaires