Elections FC Barcelone : les projets des quatre candidats finaux

On connaît enfin les quatre candidats finaux pour les élections du Barça du 24 janvier prochain focus.

Joan Laporta, candidat à la présidence du FC Barcelone
Joan Laporta, candidat à la présidence du FC Barcelone ©Maxppp

On entre dans le sprint final de la campagne présidentielle à Barcelone. Ce lundi était déjà décisif, puisque chaque candidat - ils étaient 9 au départ - devait présenter 2.257 signatures de socios pour avoir le droit de passer au prochain tour, en quelque sorte. Et comme c'était à prévoir, ils ont été peu nombreux à récolter le nombre de signatures requis. Sans surprise, on retrouve donc Joan Laporta, Victor Font, Toni Freixa et Emili Rousaud. L'occasion de faire le point sur le profil de chacun de ces candidats.

La suite après cette publicité

Joan Laporta : il est le grand favori, et le plus connu de la liste finale pour le grand public. Son énorme affiche déployée du côté de Madrid, à quelque pas du Bernabéu, avait été le moment le plus marquant de cette courte campagne. Président du club entre 2003 et 2010, il a été l'un des principaux artisans du retour au top de l'écurie catalane, qui traversait des moments compliqués. Des paris forts avaient été faits à l'époque, comme la décision de confier les clés du camion à des éléments comme Txiki Begiristain, Ferran Soriano ou Pep Guardiola, ainsi que d'afficher l'Unicef en tant que sponsor maillot. S'il est plutôt charismatique et friand des apparitions médiatiques en tout genre, il s'est en revanche montré plutôt discret pour l'instant, loin des grandes annonces qu'ont pu faire d'autres candidats. Il a dévoilé l'équipe qui travaillera avec lui, où on retrouve certains anciens collaborateurs de son premier mandat, mais on ne sait encore pas vraiment de quoi sera fait l'organigramme sportif du club. Le nom de Mateu Alemany, ancien DG de Valence revient souvent pour le poste de directeur sportif par exemple, mais n'a jamais été officiellement confirmé. De même pour de nombreuses pistes mercato, comme Erling Håland. Là où il a une énorme carte à jouer, c'est avec Lionel Messi, puisqu'il serait le candidat le plus proche de l'Argentin. Nul doute que s'il parvenait à convaincre l'Argentin de rester, il renforcerait encore plus son statut de favori, mais là encore, on reste dans le domaine de l'hypothétique. Les grandes lignes de son projet sont en revanche assez claires : Cruyffisme, Masia, retrouver l'équilibre financier.

Victor Font : l'homme d'affaires catalan souhaite incarner le renouveau. Dans la roue de Joan Laporta, il s'est en revanche montré plus clair sur son projet, avec plusieurs grosses annonces, notamment au niveau de l'organigramme sportif. Un nom revient tout le temps pour ses plans en cas de victoire : celui de Xavi Hernandez, à qui il souhaite offrir le poste de manager général, voire d'entraîneur au cas où Ronald Koeman ne soit pas conservé. En plus de l'ancien milieu de terrain, il souhaite aussi s'appuyer sur Jordi Cruyff, et des figures emblématiques du club à des postes clés, à l'image de Joan Vilà et Albert Benaiges pour diriger la formation de jeunes, ou Paco Seirullo pour la méthodologie. Son projet vise ainsi à redonner sa gloire et sa valeur d'antan à La Masia. Des ambitions pas bien différentes de celles de Joan Laporta, et les deux hommes ont bien plus de points communs que de points qui les séparent. Seulement, Font se présente comme l'avenir, alors qu'à ses yeux, le programme de Laporta mise surtout sur la nostalgique d'une époque révolue, avec des décisions et une façon de procéder qui ne sont plus d'actualité et ne pourraient plus fonctionner aujourd'hui.

Toni Freixa : même s'il a à plusieurs reprises voulu se détacher de cette étiquette, il est présenté comme le candidat de la continuité. Celui qui a pendant de longues années fait partie de la direction de Laporta (il avait cependant démissionné), de Sandro Rosell puis de Josep Maria Bartomeu se représente après un échec en 2015. Son projet mettra Lluis Carreras, un ancien joueur du club, à la tête de la direction du football de l'institution catalane. Il n'a pas vraiment voulu s'aventurer sur le mercato, même s'il a déjà fait savoir qu'il mènera une politique d'austérité, et il a également fermé la porte à un retour de Neymar. Là où il se démarque des autres candidats, c'est qu'il a insisté sur l'aspect financier, affirmant qu'il a un plan de redressement en tête. Il a aussi beaucoup évoqué les autres sections du club (basket, hand etc) ainsi que les équipes féminines, qu'il souhaite faire progresser.

Emili Rousaud : la surprise du chef ? Protégé de Josep Maria Bartomeu fut un temps, il avait ensuite été mis à la porte par l'ancien président. Epaulé par l'agent Josep María Minguella qui sera son vice-président en cas de victoire, Rousaud veut faire oublier les déboires et les scandales de ces dernières années. Contrairement aux autres, lui a directement envoyé la sauce et n'a pas hésité à parler de potentiels transferts. Il a directement évoqué les noms d'Erling Håland (BVB) et Kylian Mbappé (PSG) avec des discussions qui auraient déjà été entamées, comme il a aussi parlé de Neymar (à condition qu'il arrive en fin de contrat) il y a quelques semaines. Il s'inscrit dans la lignée de José Luis Núñez, président du club pendant 22 ans, qui avait été à l'origine de la transition du Barça en club de foot vers une véritable entreprise. En revanche, l'ancienne figure du club était souvent critiquée par ce complexe d'infériorité vis à vis du Real Madrid, ce que Laporta avait réussi à effacer pendant son mandat. Rousaud présente un projet très axé business, ce qui n'est pas à négliger par les temps actuels, mais n'a pas vraiment dévoilé plus de pistes pour le côté sportif.

Plus d'infos

Commentaires