OM : la mise au point d'André Villas-Boas sur les cas Luis Henrique et Pape Gueye

À l'occasion de la conférence de presse organisée la veille du match contre l'Olympiakos, le coach de l'OM a évoqué les cas Henrique et Gueye. Sans s'inquiéter.

André Villas-Boas, l'entraîneur de l'OM
André Villas-Boas, l'entraîneur de l'OM ©Maxppp
La suite après cette publicité

Recrue surprise du dernier mercato estival de l’Olympique de Marseille, Luis Henrique (18 ans) a été présenté comme un grand espoir en devenir pour l’attaque phocéenne. Depuis, le Brésilien n’est apparu qu’une fois en Ligue 1 (5 minutes contre Bordeaux), mais déjà trois fois en Ligue des Champions. Contre Porto, l’ancien pensionnaire de Botafogo a même eu le privilège de fêter sa toute première titularisation sous le maillot olympien.

Malheureusement pour lui, sa prestation n’a pas été flamboyante et il a dû céder sa place à l’heure de jeu. Et si sa titularisation a été reprochée à André Villas-Boas, des doutes en interne auraient également été émis à l’occasion de matches amicaux. Un retard à l’allumage qui n’inquiète pas AVB. Ce midi, en conférence de presse, le Portugais a clairement indiqué qu’il fallait laisser du temps à son joueur, rappelant qu’il s’agissait d’un pari à moyen, voire long terme.

Gueye freiné par Kamara

« C’était une grosse chance pour lui, mais comme il est jeune, je vais lui donner plus de temps. Il a eu cette opportunité contre Porto, il ne s’en est pas sorti, mais j’ai confiance en lui, même pour le futur. Si on l’avait laissé exploser au Brésil, il aurait valu 30 M€ et c’était terminé (des chances de le recruter). On va le laisser grandir. » Enfin, AVB a également été questionné sur le cas Pape Gueye. Arrivé cet été, le jeune milieu de terrain de 21 ans avait été l’un des Phocéens les plus encensés de ce début de saison. Mais depuis, l’ex-Havrais est moins en vue.

Un constat logique dû à deux facteurs : l’inamovible Boubacar Kamara et les rares pépins physiques dans l’entrejeu. « Pape est un joueur extraordinaire et je crois en lui. Quand le moment arrivera où de grands clubs seront intéressés par Bouba (Kamara), ça pourra ouvrir un peu la porte à Pape. Pourquoi pas plus de temps de jeu accordé ? On joue à trois (au milieu) et c’est mon secteur le plus performant cette saison. Il y a Bouba. Grâce à notre méthodologie, on évite les blessures musculaires, mais on va essayer de faire de la rotation. Il n’a pas été en réussite à Strasbourg. Je lui fais confiance, il a été extraordinaire à l’entraînement, ce moment va arriver. » Patience donc.

Plus d'infos

Commentaires