L'Espagne ne fait qu'une bouchée de l'Ukraine, l'Allemagne tenue en échec par la Suisse

L'Espagne s'est imposé facilement 4-0 contre une équipe d'Ukraine méconnaissable. Ramos par deux fois y est allé de son talent. De son côté l'Allemagne a elle été tenue en échec par une valeureuse équipe de Suisse (1-1)

Sergio Ramos et l'Espagne triomphent face à l'Ukraine
Sergio Ramos et l'Espagne triomphent face à l'Ukraine ©Maxppp

Pour le compte de cette seconde journée de Ligue des Nations UEFA, deux belles affiches étaient au programme ce dimanche soir. l’Espagne, auteur d’un match nul inespéré dans les derniers instants du match contre l’Allemagne lors de la journée précédente (1-1), accueillait sur sa pelouse une équipe d’Ukraine, sortie gagnante de son opposition contre la Suisse jeudi dernier. Si la Roja ne voulait pas se faire distancer au classement par son adversaire du soir et par l’Allemagne en cas de victoire, il fallait à tout prix l’emporter et montrer un bien meilleur visage qu’il y a quatre jours, ce malgré ses douze matches consécutifs sans défaite. Pour ce faire Luis Enrique alignait un 4-3-3 comme lors du premier tour. Seuls De Gea, Ramos, Torres, Navas et Thiago Alcantara étaient une nouvelle fois alignés dans ce onze. De son côté l’Ukraine et son trio d’attaque alléchant Yaremchuk-Marlos-Yarmolenko, espérait obtenir un bon résultat pour ainsi garder la tête du groupe 4 de la Ligue A.

La suite après cette publicité

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que dans ce début de match les Espagnols voulaient attaquer fort d’entrée. Placés très haut, les joueurs de la Roja obtenaient un penalty dès la 3e minute de jeu après cette faute de Sergey Kryvtsov dans la surface. Un penalty que l’indéboulonnable Sergio Ramos ne manquait pas de transformer. Mais ce dernier ne pouvait se contenter d'un seul but ce soir et à la demi-heure de jeu Dani Olmo délivrait une merveille de centre sur la tête du même Sergio Ramos qui d'un coup de tête ravageur trompait Andrij Pyatov pour la seconde fois du match (32e). La machine était enclenchée et seulement trois minutes passaient avant qu'Ansu Fati ne participe au spectacle. Bien servi par Reguilon, l'attaquant du Barça déclenchait une lourde frappe qui finissait sa course dans le fond des filets (32e). Avec ce but inscrit, Ansu Fati devenait ainsi le plus jeune buteur de l'histoire de la sélection espagnole à 17 ans et 311 jours. Au retour des vestiaires, les deux équipes se distinguaient seulement par des fautes incessantes, ce malgré quelques opportunités de part et d'autre. Rentré en jeu à quinze minutes du terme, Ferran Torres clôturait le festival offensif des siens en reprenant d'un plat du pied un ballon mal dégagé par la défense adverse (84e). Une victoire (4-0) importante qui permet à la Roja de s'installer en tête de son groupe 4.

L'indéboulonnable Sergio Ramos

Dans cette deuxième belle affiche de la soirée, l’Allemagne tenue donc en échec par l’Espagne lors de la précédente journée se déplaçait en Suisse. Frustrés par ce match nul alors que la victoire leur tendait les bras, les joueurs de la nationale Mannschaft pouvaient en cas de victoire ce soir, rejoindre l'Ukraine à la tête de ce groupe 4. Pour ce faire Joachim Löw ne changeait pas de tactique et conservait ses mêmes onze éléments à l'exception de Ginter préféré à Can et Leno à Trapp. Les champions du monde 2014 entamaient bien cette rencontre et étaient récompensés au quart d'heure de jeu par ce but du milieu de terrain des Citizens Ilkay Gündogan, bien servi aux abords de la surface par Ginter. Un but qui entraînait le réveil des joueurs suisses qui posaient par la suite, bien des difficultés à une défense allemande très fébrile et en manque de repères.

Mais à quatre reprises, ni Seferovic, ni Benito, ni Widmer, ne réussissaient à convertir ces occasions dangereuses. Par ailleurs, Yann Sommer était lui aussi inquiété à plusieurs reprises par le duo Draxler-Sané, mais retenait bien ces derniers de creuser l'écart au score. Au retour des vestiaires, la Nati revenait bien et était finalement récompensée par l'intermédiaire de Silvan Widmer, sur cette belle frappe croisée qui prenait à contre pied le portier germanique. Un but qui sonnait le réveil de la Nati qui à plusieurs reprises poussaient dans les dernières minutes et n'étaient peu loin de l'emporter sur ses multiples tentatives de frappes (20 ce soir pour la Suisse), en vain. Le manque de lucidité et d'application se faisait ressentir et les deux équipes se quittaient sur ce match nul un but partout (1-1).

Les résultats de la 2ème journée de la Ligue des Nations :

  • Espagne 4 - 0 Ukraine : Ramos (3e, 29e), Fati (32e), Torres (84e) pour l'Espagne.

  • Suisse 1 - 1 Allemagne : Widmer (58e) pour la Suisse ; Gündogan (14e) pour l'Allemagne.

  • Serbie 0 - 0 Turquie :

  • Kosovo 1 - 2 Grèce : Berisha (82e) pour le Kosovo ; Limnios (3e), Siovas (51e) pour la Grèce.

  • Malte 1 - 1 Lettonie : Nwoko (15e) pour Malte ; Guillaumier (25e, csc) pour la Lettonie.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires