Alvaro Gonzalez dévoile les dessous de son adaptation réussie à l'OM

Arrivé à l'Olympique de Marseille cet été en provenance de Villarreal, Alvaro Gonzalez s'est révélé comme une des bonnes surprises du début de saison phocéen. L'Espagnol, lui aussi, est sous le charme de son nouveau club.

Alvaro Gonzalez, ici face à Nantes, n'a pas manqué ses premiers pas en L1
Alvaro Gonzalez, ici face à Nantes, n'a pas manqué ses premiers pas en L1 ©Maxppp

Adaptation réussie. En l'espace de quelques semaines, Alvaro Gonzalez, arrivé en prêt avec option d'achat en provenance de Villarreal, s'est déjà mis l'Olympique de Marseille dans la poche. Le défenseur central, parti n°3 dans la hiérarchie derrière Duje Caleta-Car et Boubacar Kamara, s'impose petit à petit comme un titulaire en puissance dans le onze d'André Villas-Boas (3 titularisations de rang) grâce notamment à son style. «Je dois marquer mon territoire. C’est sûrement ce que l’on a pu voir lors des trois premiers matches que j’ai joués», a-t-il lâché au micro de RMC Sport.

La suite après cette publicité

Cette mentalité plaît aux supporters olympiens et il le sent. «On n'y célèbre pas que les buts. Entendre le public s’enthousiasmer pour un duel gagné, un tacle, une anticipation, cette manière de valoriser aussi bien les gestes défensifs qu’offensifs, c’est important et ça donne encore plus de confiance», a-t-il lancé, bien dans ses baskets dans son nouvel environnement. «J’aime la manière dont on vit le football ici», confirme l'Ibère, qui après 300 matches en Liga, découvre encore avec surprise la Ligue 1.

Surpris par la passion en L1

«Ce qui m’a le plus surpris, c’est la passion pour le football que j’ai vue dans les stades. J’ai connu deux matches au Vélodrome. Le dernier contre Saint-Étienne est sûrement la plus belle ambiance que j’ai connue dans un stade. Les deux matches à l’extérieur, à Nice et Nantes, m’ont aussi surpris en termes d’atmosphère. C’était chaud et intense. Et donc très motivant pour nous sur le terrain», a expliqué le n° 3 marseillais, tout heureux d'évoluer devant Steve Mandanda.

«Steve est aussi un joueur qui m’a beaucoup impressionné depuis que je suis arrivé. (...) Il connait Marseille et le club mieux que personne et on doit être à son écoute, Steve est très important pour notre équipe», a-t-il conclu. Ce statut, Alvaro Gonzalez est petit à petit en train de le gagner dans l'esprit de son coach et de ses supporters. Nul doute qu'un résultat dimanche sur la pelouse de l'AS Monaco, équipe dont il se méfie avec «des joueurs de grande classe», permettrait à Alvaro Gonzalez de continuer l'opération séduction.

Plus d'infos

Commentaires