OM - OGC Nice : les notes du match

Pour ce dernier match de la 28e journée de Ligue 1, l'Olympique de Marseille accueillait l'OGC Nice à l'Orange Vélodrome. Invaincue depuis cinq rencontres, l'équipe de Rudi Garcia a enregistré une nouvelle victoire ce dimanche soir (1-0) grâce à un nouveau but de Mario Balotelli.

Mario Balotelli et Florian Thauvin ont offert une nouvelle célébration au public marseillais
Mario Balotelli et Florian Thauvin ont offert une nouvelle célébration au public marseillais ©Maxppp
La suite après cette publicité

La passe de quatre dans le viseur. Auteur de trois victoires d'affilée à domicile, l'Olympique de Marseille retrouvait déjà son Orange Vélodrome ce dimanche soir avec un match contre l'OGC Nice (28e journée de Ligue 1). Sept jours après son succès à la maison contre l'AS Saint-Etienne (2-0), le club phocéen voulait donc rester sur sa bonne lancée de cinq matches sans revers mais surtout s'imposer pour revenir à trois points de l'OL, actuellement troisième. De son côté, l'OGCN, neuvième, pouvait prendre la septième place et rattraper l'ASSE (6e) et le Stade de Reims (5e), mais il fallait faire chuter l'OM dans son jardin. Pour cette dernière rencontre de la 28e levée du championnat, Rudi Garcia conservait le même onze de départ avec le duo Balotelli-Germain en attaque. Côté niçois, Patrick Vieira optait pour un 3-5-2 avec Atal et Jallet dans les couloirs.

Comme face à l'AS Saint-Etienne, les Phocéens confisquaient le ballon face à des Aiglons défensifs, avec une ligne de cinq derrière. La première opportunité marseillaise était alors sur coup-franc. Thauvin servait Germain qui ne cadrait pas sa tête (6e). Les hommes de Rudi Garcia poussaient dès les premières minutes mais les tentatives de Thauvin (8e) et Balotelli (9e) étaient contrées au dernier moment. Il fallait donc attendre la 20e minute de jeu pour voir la première frappe cadrée. Servi par Ocampos, Thauvin trouvait en effet Benitez d'un tir du droit. Et quelques instants plus tard, les Aiglons réussissaient à inquiéter Mandanda. Tameze sortait en effet le ballon et lançait Saint-Maximin. L'attaquant niçois se présentait face au gardien phocéen qui remportait son duel (23e). De l'autre côté du terrain, Hérelle devait sauver son équipe en catastrophe sur une remise de Balotelli vers Ocampos (26e). En difficulté, l'OGC Nice perdait ensuite Jallet, blessé et remplacé par Burner (29e).

Mario Balotelli reçu quatre sur quatre

En dehors de l'occasion de Saint-Maximin, les Aiglons n'offraient pas grand chose dans ce premier acte, à l'inverse des Phocéens qui tentaient souvent leur chance. Revenu dans l'axe, Thauvin déclenchait d'ailleurs du gauche mais Benitez s'envolait pour réaliser une belle claquette (31e). Le gardien niçois restait vigilant sur une frappe pas assez puissante d'Ocampos (33e). Au terme de ce premier acte, les deux équipes étaient donc toujours dos à dos. Pour le deuxième acte, Rudi Garcia et Patrick Vieira ne changeaient rien dans un premier temps. Sur une contre-attaque, Saint-Maximin tentait une nouvelle fois sa chance mais Caleta-Car le bloquait et sa frappe terminait dans le petit filet extérieur (50e). Les Phocéens répondaient deux minutes plus tard avec un joli mouvement collectif. Thauvin changeait le jeu vers Ocampos qui trouvait alors Sakai d'une talonnade. Le latéral japonais centrait en retrait mais Lees-Melou écartait le danger de justesse (52e). Mais l'OM trouvait finalement la faille quelques minutes plus tard.

Pas attaqué dans son couloir gauche, Ocampos revenait sur son pied droit pour adresser un excellent centre à destination de Balotelli. Oublié par Danté et Sarr, l'attaquant italien plaçait un superbe coup de tête et prenait ainsi Benitez à contre-pied, trop juste ensuite pour sortir cette tentative (61e, 1-0). L'ancien attaquant de l'OGCN inscrivait alors son quatrième but pour son quatrième match à l'Orange Vélodrome ! Dès lors, les deux entraîneurs tentaient de trouver des solutions. Patrick Vieira apportait du sang neuf pour aller chercher l'égalisation, alors que Rudi Garcia voulait gérer cette avance, en faisant par exemple sortir Balotelli pour Strootman (75e). Les occasions étaient alors de moins en moins nombreuses. Benitez, qui avait arrêté une frappe d'Ocampos (72e), voyait ensuite Sarr réaliser un tacle limite dans la surface sur Thauvin (82e), mais M. Bastien jugeait que le défenseur niçois avait touché le ballon. Et après trois minutes de temps additionnel, l'arbitre sifflait la fin du match. Grâce à un nouveau but de Balotelli, l'Olympique de Marseille prenait donc les trois points face à l'OGC Nice (1-0). Le club phocéen revient donc à trois points du podium.

Revivez le film du match sur notre live commenté.

L'homme du match : Mario Balotelli (7,5) buteur la semaine dernière, l'attaquant italien a tenté de remettre ça pour faire un 4/4 à domicile. Et ce dernier a réussi ! Peu trouvé dans le premier acte, il n'a tenté sa chance qu'une seule fois, mais sa reprise de volée a été contrée (9e). Sinon, il a failli réaliser une passe décisive pour Ocampos, devancé par Hérelle (26e). Au retour des vestiaires, il a cependant ouvert le score pour l'OM. Servi par Ocampos, il a placé une joli tête que Benitez n'a pas pu sortir (61e). «Super Mario» a ensuite été remplacé par Strootman (74e).

Olympique de Marseille

  • Mandanda (7) : sur la pelouse de l'Orange Vélodrome, le gardien phocéen a vécu une soirée assez tranquille. Dans une première période où les Aiglons n'ont pas beaucoup attaqué, le champion du Monde a sorti la frappe dangereuse de Saint-Maximin (23e). Et après la pause, il n'a absolument rien eu à faire, puisque Saint-Maximin, toujours lui, a envoyé sa nouvelle tentative dans le petit filet extérieur (50e).

  • Sarr (6) : en l'absence d'Amavi, qui purgeait son deuxième match de suspension, l'ancien Messin a une nouvelle fois été aligné côté droit, Sakai occupant l'autre couloir. S'il a souvent débordé pour aider Thauvin et ses coéquipiers, il n'a pas forcément réalisé les bons choix. Mais défensivement, il n'a pas non plus tremblé, Saint-Maximin décrochant beaucoup.

  • Kamara (6) : le jeune défenseur phocéen est encore resté sérieux aux côtés de Caleta-Car. Même s'il n'a pas eu énormément de travail dans le premier acte, il est resté concentré, s'appliquant notamment dans la relance. En deuxième période, il est un peu sorti de son match, avec une obstruction sur Lees-Melou lui valant un jaune (69e), et une sortie hasardeuse qui aurait pu côuter cher (84e).

  • Caleta-Car (6,5) : élu homme du match par notre rédaction la semaine dernière, le défenseur croate est resté solide dans ce nouveau match à domicile. Comme souvent, le finaliste du Mondial 2018 a eu une longueur d'avance, à l'image de sa sortie très rapide en défense pour mettre hors-jeu Saint-Maximin. Face à l'attaquant niçois, il a ensuite bien défendu dans la surface (50e) avant d'être pris par la vitesse de son adversaire (58e).

  • Sakai (7) : l'international japonais a rempli le contrat côté gauche. Assez intéressant offensivement, il a aussi fait le boulot derrière, avec pas moins de 11 ballons déjà récupérés en première période. Et en deuxième période, il est resté concentré pour ne rien laisser passer. Au final, le joueur de 28 ans a touché 80 ballons et en a gagné 17. De belles statistiques pour un latéral.

  • Thauvin (6,5) : buteur et passeur décisif la semaine dernière, le champion du Monde français a encore une fois été très en vue. Après avoir déposé son coup-franc sur Germain (6e), il a vu sa frappe être contrée (8e), avant d'être écoeuré par Benitez, qui a capté sa frappe cadrée (20e) et a claqué une autre tentative enroulée (31e). Après la pause, l'international français s'est un peu moins montré mais est tout de même resté important dans le jeu. Remplacé par Radonjic (85e).

  • Lopez (6,5) : toujours associé à Sanson devant la défense phocéenne, le jeune milieu de l'OM a comme toujours pris les choses en main. Disponible à chaque fois, le joueur de 21 ans est venu chercher le ballon pour organiser le jeu de son équipe. Très précieux, il a touché 101 ballons dans cette rencontre, le meilleur total, et en a récupéré 15. Remplacé par Payet (85e).

  • Sanson (6,5) : auteur d'un grand match il y a sept jours contre Saint-Etienne, l'ancien Montpelliérain a enchaîné. Un peu moins en vue que son coéquipier Lopez, le milieu français a fait le boulot un cran en dessous sur le terrain, même s'il a perdu plusieurs ballons (16 au total).

  • Ocampos (7) : déjà très actif le week-end dernier contre les Verts, l'ailier argentin a remis ça ce soir. Toujours volontaire dans son couloir, il n'a pas arrêté de courir pour venir aider Sakai ou mettre la pression sur Atal. Sa frappe cadrée n'a cependant pas inquiété Benitez (32e). Aspiré par Saint-Maximin après la pause (58e), il s'est rapidement repris en délivrant une passe décisive pour Balotelli (61e). Sa frappe a ensuite été stoppée par Benitez (72e). Un match plein de sa part.

  • Germain (5,5) : comme souvent depuis quelques matches, l'ancien avant-centre de l'OGC Nice a été un peu dans l'ombre de Mario Balotelli. Auteur d'un coup de tête à côté (6e), il a ensuite beaucoup décroché et dézoné mais n'a pas fait la différence malgré quelques remises intéressantes. Son travail reste cependant précieux, puisqu'il offre plus de libertés à son coéquipier en attaque.

  • Balotelli (7,5) : voir ci-dessus

OGC Nice

  • Benitez (6,5) : le portier des Aiglons n'a pas eu énormément de travail ce soir, mais il a du s'incliner contre son ancien coéquipier. Il a capté une première frappe de Florian Thauvin (20e), avant de claquer une nouvelle tentative de l'ancien Bastiais (31e). Il a stoppé une tentative de Lucas Ocampos (32e), avant d'être battu par une tête croisée de Mario Balotelli (61e). Il a ensuite capté une nouvelle frappe de l'Argentin (72e).

  • Dante (5) : le capitaine du Gym a été solide, mais il a été lobé sur le but marseillais. Il s'est montré laxiste sur un coup-franc adverse, laissant Valère Germain seul pour reprendre (6e). Mais la défense des Aiglons s'est bien regroupée et il a contribué à la solidité dans le premier acte. Au retour des vestiaires, il a continué mais n'a pas pu intervenir sur le but de l'OM.

  • Hérelle (5,5) : l'ancien défenseur de Troyes a été costaud dans les duels. Sur un coup-franc dangereux, il a coupé de la tête pour dégager son camp (12e) avant de sauver les siens d'un geste acrobatique (26e). Il a récupéré de nombreux ballons face aux attaquants marseillais, mais il a lui aussi été lobé par le centre de Lucas Ocampos sur le but de Mario Balotelli.

  • Sarr (4,5) : le jeune défenseur niçois a bien contenu le couloir droit marseillais. Il a réalisé un bon retour et ne s'est pas laissé embarquer par Florian Thauvin (7e). Il a bien aidé Christophe Jallet lorsque ce dernier est rentré dans le cœur du terrain. Même constat lorsque Patrick Burner est entré. Cependant, il n'a pas pu prendre Mario Balotelli sur l'ouverture du score.

  • Atal (4) : le fantasque latéral algérien est plus en difficulté ces dernières semaines. Il s'est fait surprendre par Lucas Ocampos rapidement (7e) et en général, l'Argentin l'a mis à mal. Cependant, il a apporté offensivement avec quelques montées intéressantes. Mais le but de l'OM vient de son côté avec un centre de Lucas Ocampos pour Mario Balotelli (61e).

  • Walter (3) : préféré à Cyprien, le milieu niçois a été invisible dans la construction. L'ancien joueur de Nancy a fait front avec ses coéquipiers mais n'a pas apporté offensivement. Son rôle s'est cantonné à mettre de l'intensité dans les duels face à Morgan Sanson et Maxime Lopez entre autres. Remplacé par Cyprien (67e), qui n'a pas su s'illustrer à l'image d'un coup-franc dans le mur.

  • Tameze (5) : le milieu de terrain du Gym a tenté d'apporter. Important dans la relance, il a bien trouvé Allan Saint-Maximin dans le dos de la défense (23e). Il a mis de l'impact dans le cœur du jeu à plusieurs reprises, notamment dans les duels. Après l'ouverture du score, il s'est projeté plus souvent à l'image d'une frappe au-dessus (77e). Remplacé par Sacko (78e).

  • Lees-Melou (4) : l'ancien joueur de Dijon a de quoi être frustré ce soir. Discret offensivement, il n'a su s'illustrer pour apporter le danger. Dans un rôle plus ingrat que d'habitude, il a surtout aidé défensivement, jusqu'à l'ouverture du score marseillaise où il a pu se montrer présent offensivement. Cependant, il n'a pas réussi à se mettre en bonne position pour armer.

  • Jallet (non noté) : l'ancien joueur du PSG et de l'OL n'aura pas eu l'opportunité de se montrer, même s'il a sauvé son camp en contrant une volée de Mario Balotelli (9e). Touché dans un duel avec Bouna Sarr, il a quitté les siens, remplacé par Burner (28e - note : 4). Il s'est montré plus offensif que son aîné en tentant d'apporter, mais lui aussi a souffert face à Florian Thauvin. Bloqué par l'ancien Bastiais sur le but de Mario Balotelli, le latéral niçois est passé à droite après le but marseillais lors de la réorganisation tactique niçoise.

  • Makengo (5) : le jeune niçois a été très intéressant. Il a essayé d'apporter offensivement en tentant de trouver Allan Saint-Maximin. Très utile dans la relance, il a fait quelques différences au milieu de terrain. Habile techniquement, il a été très à l'aise entre les lignes mais le peu d'occasions niçoises pourra lui laisser un goût amer en bouche. Une bonne trouvaille de Patrick Vieira.

  • Saint-Maximin (4,5) : le virevoltant attaquant des Aiglons a été bien seul devant. Souvent signalé hors-jeu dans le dos de la défense, il a buté sur Steve Mandanda d'une frappe croisée (23e). Mais il a trop souvent tenté de faire des différences tout seul, perdant certains ballons intéressants. Il a armé une frappe difficile mais n'a pas cadré (50e). En fin de match, il a fait des différences mais n'a pas su se montrer dangereux à nouveau.

Plus d'infos

Commentaires