Atlético de Madrid : João Félix commence à convaincre tout le monde

Auteur d'une sacrée performance face à Salzbourg, le jeune portugais confirme son début de saison plus qu'intéressant.

João Félix célèbre un but
João Félix célèbre un but ©Maxppp
La suite après cette publicité

« J'essaie de profiter de chaque match, et quand arrive la Ligue des champions, c'est ce qui me plaît le plus : jouer. Ça se voit sur mon visage, je suis heureux quand je joue ». Après la rencontre, le prodige portugais avait logiquement le sourire. Une prestation XXL ponctuée d'un doublé pour offrir la victoire à son équipe contre le RB Salzbourg, en plus d'un retourné acrobatique qui l'a privé d'un but pouvant prétendre au prix Puskas. A tel point que Diego Simeone l'a encensé en conférence de presse : « c'était son match le plus complet, au vu de l'importance de cette rencontre. Mais il avait déjà joué beaucoup de matches à un excellent niveau. La différence, c'est qu'aujourd'hui il a été constant pendant 90 minutes ».

Il faut dire que le Portugais impressionne dernièrement. Pour beaucoup d'observateurs, sa première saison à l'Atlético était plutôt mitigée. Une période d'adaptation logique, avec du bon et du moins bon qui en a laissé certains sur leur faim, et des blessures qui l'ont empêché de vraiment trouver un rythme de croisière. Seule certitude : d'entrée, c'était flagrant que l'ancien de Benfica, recruté pour 126 millions d'euros, a un talent fou. Et de façon globale, depuis la fin du premier confinement, il commence à le montrer de plus en plus régulièrement. Cette saison, il a ainsi signé des prestations de haute volée dans plusieurs rencontres de l'équipe de la capitale, en plus d'avoir aussi franchi un cap en sélection.

Le leader tant attendu

Certains pensaient que le style de l'équipe de Diego Simeone briderait son jeu, mais au fur et à mesure que les rencontres avancent, le Portugais progresse. Il est, de loin, le joueur qui possède le plus de liberté de l'équipe, tant au niveau du positionnement que du jeu balle au pied. Il est d'ailleurs le seul joueur à ne pas vraiment avoir de poste attribué dans le système du Cholo, puisque s'il est souvent aligné en tant que deuxième pointe ou ailier droit sur le papier, on le voit la plupart du temps déambuler dans l'axe. Clairement, il a récupéré les clés de l'équipe et bonifie la plupart des ballons qui transitent par ses crampons, affichant une entente de plus en plus marquée avec le reste des joueurs offensifs de son équipe.

Dans un registre différent de Griezmann, et probablement plus proche de l'Arda Turan du début de l'ère Simeone au niveau des qualités et de la façon de jouer, Félix a récupéré le costume de leader offensif laissé libre Français. C'est tout ce dont on avait besoin cet Atlético, qui manquait souvent d'idées lorsque le ballon arrivait dans les derniers mètres adverses. S'il doit encore faire des progrès dans certains domaines comme la finition pour devenir un joueur complet, on commence peu à peu à comprendre son prix qui pouvait sembler exorbitant il y a un peu plus d'un an. Avec la prise de pouvoir de Félix, la montée en puissance de Marcos Llorente et un Luis Suarez qui a déjà trouvé ses repères, les Colchoneros, seule équipe invaincue en Liga cette saison, peuvent se tourner vers l'avenir avec un certain optimisme...

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires