L’OM se casse les dents dans le dossier Zeki Çelik

Par Maxime Barbaud
2 min.
Zeki Çelik avec l'équipe national turque @Maxppp

Annoncé proche de l’OM hier soir, Zeki Çelik est toujours à la Roma alors que le mercato ferme ses portes dans quelques heures. Les négociations n’avancent plus et risquent de bloquer définitivement.

Il ne reste plus que quelques heures pour boucler les derniers dossiers. Sauf surprise, cette fin de mercato devrait être assez calme à l’OM. Seul François-Régis Mughe devrait faire sa valise. Comme nous l’annoncions hier, le Camerounais de 19 ans va rejoindre Dunkerque en Ligue 2 où il pourra bénéficier de temps de jeu pour s’aguerrir. Il serait le seul départ. Le cas Jonathan Clauss, lui, reste en stand-by, faute d’offre et de la volonté du joueur de rester.

La suite après cette publicité

C’est ce dernier dossier qui a enflammé la Canebière ces derniers jours. Nous vous le révélions lundi, la direction phocéenne n’a pas apprécié le comportement de l’ancien Lensois, ni ses récentes prestations. Elle lui reproche d’être sorti blessé un peu vite lors du match nul contre Monaco le week-end dernier (2-2). Elle a tenté de lui faire payer en le poussant vers la sortie. Il y a bien eu des intérêts mais ce n’est pas allé plus loin. La faute à un timing un peu serré aussi.

À lire Ligue Europa, OM : la durée d’absence de Quentin Merlin est tombée

Ça coince entre la Roma et l’OM

Jonathan Clauss sera bel et bien Marseillais cette seconde partie de saison. L’OM a anticipé un possible départ du joueur en contactant le Stade Rennais pour Lorenz Assignon, puis l’AS Roma pour Zeki Çelik. Un accord était proche avec le latéral breton mais ce dernier a finalement pris la direction de Galatasaray, puis de Burnley. À l’heure où ces lignes sont écrites, Assignon n’a toujours pas signé pour les Clarets… La piste a été lâchée par l’OM, qui s’est reconcentré sur le Turc. L’idée de le faire venir n’a pas complètement disparu, et ce même si Clauss reste.

La suite après cette publicité

Sky Sport Italia annonçait hier la proximité d’un accord autour d’un prêt avec option d’achat de l’ancien Lillois. Entre temps, Galatasaray est entré dans la danse, proposant la même formule que l’OM. La Louve aimerait se débarrasser de son joueur sous contrat jusqu’en 2025 mais souhaite un départ sans retour possible, comme le joueur du reste. C’est justement là où les négociations bloquent, puisque selon le même média italien, les deux clubs intéressés ont dit non à une obligation d’achat de 11 M€. Si personne ne fait un pas de côté, cela risque bien de coincer de manière définitive…

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité