Coupe de France, PSG : les mots très forts de Kylian Mbappé après la qualification en finale

Auteur d'un doublé pour son retour en demi-finale de Coupe de France (2-2, 5 t. a. b à 6), Kylian Mbappé a assumé son statut de patron au Paris SG. Et sa soif de titres.

Kylian Mbappé célèbre son but face au MHSC
Kylian Mbappé célèbre son but face au MHSC ©Maxppp
La suite après cette publicité

Pour son premier match depuis sa blessure au mollet en demi-finale aller de Ligue des Champions contre Manchester City (1-2), Kylian Mbappé (22 ans) faisait son grand retour ce mercredi sur la pelouse de Montpellier en demi-finale de Coupe de France. Et l'attaquant a été l'un des grands artisans de la qualification du Paris SG, avec un doublé et un match plein. Perfectionniste, le champion du monde 2018 en veut encore plus, comme il l'a encore montré au micro d'Eurosport 2 à l'issue de la partie.

«On est très contents d'aller en finale, on voulait défendre notre titre au Stade de France. On doit se servir de ce match pour améliorer les détails. On doit tuer le match avant. On ne doit pas les laisser espérer comme ça, même s’ils mettent un super but. On doit faire encore plus mal. On doit continuer à travailler, il reste encore des matches», a-t-il d'abord analysé avant de poursuivre. «Je me sens bien, j’essaie d’aider l’équipe à chaque fois que je joue. Mes coéquipiers me donnent de bons ballons, j’essaie de les bonifier. On continue à être décisif, c’est ce qui m’importe, être décisif et gagner des titres.»

Leader et patron

Le buteur a ensuite évoqué son nouveau rôle de patron et de leader. «Je veux gagner, j’ai toujours voulu gagner, mais j’étais un peu plus recentré sur moi-même, c’est bien de le partager avec les autres. Aider les autres, c’est important aussi. Ça paie, on gagne les matches», a-t-il expliqué, bien décidé à aller encore décrocher des titres en cette fin de saison.

«On a encore deux titres à jouer. On n’a pas perdu le titre en Ligue 1 encore. On va se concentrer sur les derniers matches, on va tous les gagner. On ne pourra s’en prendre qu’à nous-mêmes si on perd le titre. Ce sera nous qui l’aurons perdu, pas eux (le LOSC) qui l’ont gagné. On va y croire jusqu’au bout», a-t-il conclu, remonté comme rarement. Boss.

Plus d'infos

Commentaires