Manchester United : la mise au point d’André Onana sur son adaptation compliquée

Par Victor Garlan
4 min.
André Onana contre Galatasaray @Maxppp

Arrivé l’été dernier au sortir d’une saison exceptionnelle avec l’Inter Milan, André Onana a admis que son intégration à Manchester United avait été plus que délicate. Mais grâce au soutien de ses coéquipiers, le Camerounais semble en avoir terminé avec ses vieux démons. De bon augure à quelques heures d’affronter Manchester City pour ce choc de la 27e journée de Premier League.

Un retard à l’allumage. Au sortir d’une saison XXL avec l’Inter Milan tant sur le plan national que sur la scène européenne, André Onana a suscité l’intérêt des plus cadors européens lors du dernier mercato estival. Priorité absolue d’Erik Ten Hag, désireux de s’attacher les services d’un gardien de classe mondiale pour succéder à David De Gea, en fin de contrat et poussé vers la sortie par MU, l’international camerounais a débarqué dans le nord de l’Angleterre contre un peu plus de 50 M€. Toutefois, le portier de 27 ans a connu des débuts assez délicats avec sa nouvelle formation.

La suite après cette publicité

Des débuts cauchemardesques avec les Red Devils…

Loin d’être irréprochable sur les buts concédés par son équipe, le natif de Nkol Ngok a d’abord été pointé du doigt par les observateurs pour ses réprimandes jugées inutiles envers certains de ses coéquipiers dont Harry Maguire. Par la suite, le Camerounais s’est montré davantage fébrile et a multiplié les erreurs d’appréciation notamment en Ligue des Champions. Coupable d’une grosse boulette contre le Bayern Munich (défaite 4-3, 20 septembre), le principal intéressé a récidivé lors de la 5e journée de la phase de groupes en plombant les seins face à Galatasaray (match nul 3-3, 3 octobre), la faute à un ballon mal capté qui s’est transformé en CSC et qui a coûté très cher à son équipe dans la course à la qualification.

À lire Casemiro a fait pleurer Carlo Ancelotti

Loin de dégager une grande sérénité sur sa ligne, André Onana n’était plus que l’ombre de lui-même par rapport à ce qu’il avait pu démontrer lors de son séjour en Italie. Toutefois, l’espoir est de mise depuis son retour de la Coupe d’Afrique des Nations. Bien qu’il ait encore du mal à garder sa cage inviolée (11 clean sheets sous les couleurs mancuniennes cette saison, dont 7 en championnat), l’ancien portier de l’Ajax Amsterdam semble enfin avoir trouvé son rythme de croisière à l’image de sa prestation face à West Ham. Dans une rencontre comptant pour la 23e journée de Premier League, le Camerounais a écœuré les Hammers. Il s’est d’ailleurs illustré à travers une magnifique parade sur une tête de Tomas Soucek, qui lui a valu d’être nominé pour le prix de l’arrêt du mois de février en première division.

La suite après cette publicité

André Onana a eu le déclic grâce ses coéquipiers !

Comment expliquer soudainement ce changement d’attitude chez le portier camerounais ? Est-ce le fruit d’une adaptation enfin réussie ? À ce titre, l’homme aux 38 sélections avec les Lions indomptables a fait le point sur sa situation actuelle au cours d’un entretien accordé au Daily Mail. «C’était une période difficile pour moi. Maintenant, je me sens un peu mieux. Je connais déjà le gardien que je suis. Quand j’ai déménagé d’Amsterdam à Milan, cette adaptation a été assez facile. Mais il m’a fallu sept ou huit mois ici. C’était juste le temps d’apprendre et d’y aller match par match. Tout était nouveau ici. C’était difficile pour moi de me sentir chez moi, pour tant de raisons, dans un nouveau pays. Ce n’était que quelques instants. Parfois, vous êtes confronté à une situation difficile, vous ne vous sentez pas bien, vous ne jouez pas bien, parce que je ne pensais pas avoir commencé à bien jouer», a-t-il déclaré dans un premier temps.

Au sortir de plusieurs prestations accablantes qui ont fait le tour de l’Europe, nuisant considérablement à sa réputation outre-Manche, André Onana retrouve progressivement son niveau d’antan en se montrant davantage décisif, le tout en étant plus appliqué dans ses relances au pied. Un regain de forme auquel ses coéquipiers sont loin d’être étrangers. «Mes coéquipiers m’ont toujours rappelé qui je suis, le gardien de but que je suis et pourquoi je suis venu dans ce club. Ils m’ont dit : André, ça a pris deux ans à certains joueurs, six mois à d’autres. La qualité est là, ce n’est qu’une question de temps. Ils ont toujours cru en moi. Tout est derrière moi, maintenant nous devons passer à autre chose et ensemble un grand moment viendra», a exprimé le Mancunien, estimant que ses vieux démons étaient dorénavant derrière lui. De bon augure pour Manchester United qui, au sortir d’une défaite contre Fulham le week-end dernier (mettant un terme à une série de cinq victoires consécutives), aura besoin d’un André Onana des grands soirs pour conserver sa cage inviolée face à Manchester City, ce dimanche. Un résultat favorable permettrait aux hommes d’Erik ten Hag de se rapprocher un peu plus des places européennes. La défaite n’est donc pas permise !

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité