Premier League : le 11 des révélations de la saison 2019-2020

L'exercice 2019-2020 de football en Angleterre a beau être suspendu en raison de la pandémie de coronavirus, la Premier League a, comme chaque année, déjà révélé son lot de talents. Entre jeunes promesses venant des centres de formation des plus grands clubs du Royaume, explosion au plus haut niveau et découverte d'un trentenaire, voici les 11 révélations de la saison en PL.

Le 11 des révélations de la saison 2019-2020 en Premier League
Le 11 des révélations de la saison 2019-2020 en Premier League ©Maxppp
La suite après cette publicité

Gardien : Dean Henderson (23 ans, Sheffield United, Angleterre)

Élément clé de la montée des Blades en Premier League la saison passé, le portier prêté par Manchester United est tout aussi important dans l'élite pour sa première année au plus haut niveau. Si Sheffield United pointe actuellement à la 7e place du championnat, Dean Henderson et ses 77 arrêts y sont pour beaucoup. Rassurant sur sa ligne, imposant sa présence dans les airs, le dernier rempart du promu a réalisé 10 clean sheets et n'a encaissé que 22 buts en 27 matches disputés, faisant de son équipe la 2e défense du Royaume. Henderson, qui devrait prochainement intégrer les Three Lions, dispose assurément de toutes les qualités et de la taille (1,88m) pour s'imposer sur le long terme en PL. Une chose est sûre : les Red Devils peuvent envisager sereinement l'après David De Gea.

Défenseur central/latéral droit : Fikayo Tomori (22 ans, Chelsea, Angleterre)

S'il faisait partie des hommes forts de Frank Lampard à Derby County en Championship la saison précédente, le jeune défenseur central né à Calgary (Canada) a su faire son trou en Premier League, où il a été titularisé à 15 reprises (dont un sublime but, sur une frappe de loin, inscrit sur la pelouse de Wolverhampton lors de la 5e journée). Sorti tout droit du centre de formation londonien, qu'il a intégré à 8 ans, ses qualités de relance et sa rapidité à son poste ont incité le technicien anglais à lui accorder sa confiance dans l'élite. Les performances de Fikayo Tomori lui ont ouvert les portes de la sélection anglaise. Appelé par Gareth Southgate pour la première fois en novembre dernier, il a honoré sa première cape au Kosovo (0-4), au poste d'arrière droit, alors que les Blues l'ont aussi récompensé, comme en témoigne sa prolongation de contrat jusqu'en 2024.

Défenseur central : Caglar Söyüncü (23 ans, Leicester, Turquie)

L'été dernier, en 2019, les fans des Foxes avaient de quoi s'inquiéter en voyant leur défenseur central Harry Maguire prendre la direction de Manchester United. C'était sans compter sur le talent de Caglar Söyüncü, recruté à l'été 2018 à Fribourg pour 21,1M€. S'il a peu joué pour sa première année en Angleterre (6 apparitions en Premier League), l'international turc (28 sélections) a explosé aux yeux des Anglais cette année. Dur sur l'homme, à l'aise balle au pied, le natif d'Izmir est l'une des raisons de la solidité défensive du collectif de Brendan Rodgers en 2019-2020 (28 buts encaissés, 3e meilleure défense de PL) et de la 3e place de Leicester au classement. Auteur de 28 matches de championnat cette saison (il a été laissé au repos sur la pelouse de West Ham, le 28 décembre dernier), Söyüncü a parfaitement réussi à faire oublier Maguire dans les travées du King Power Stadium et a bel et bien lancé son aventure anglaise.

Défenseur central : Chris Basham (31 ans, Sheffield United, Angleterre)

Le défenseur central anglais de 31 ans est aussi surprenant que performant, à l'image de son équipe, 7e de Premier League. Arrivé chez les Blades en 2014, Basham est l'élément le plus ancien de l'effectif de Chris Wilder et a déjà foulé les pelouses de la première division de la Perfide Albion à quelques reprises, que ce soit avec Bolton ou Blackpool, sans jamais jouir du statut dont il dispose cette saison à Sheffield (28 matches disputés). Son gabarit (1,90m) impressionne presque autant que son habileté et ses passes sur le terrain (2 passes décisives), où il est le patron de la deuxième défense de PL (25 buts encaissés). De la deuxième division (il a joué un rôle crucial en Championship) à la première division, Chris Basham a su progresser tout en s'adaptant au niveau de l'élite. Son surnom de l'autre côté de la Manche, Bashambauer (en référence à Franz Beckenbauer, l'ancien défenseur central allemand champion d'Europe en 1972 et du monde en 1974), illustre à merveille l'importance capitale qu'il a acquise au fil des années au sein de l'arrière-garde de Sheffield United.

Défenseur central : Tyrone Mings (27 ans, Aston Villa, Angleterre)

C'est peut-être la plus belle histoire de cette sélection des révélations de la saison en Premier League. Issu du football amateur, le géant défenseur anglais (1,96m) a découvert la PL avec Bournemouth en 2015 sans jamais pouvoir confirmé en raison de deux graves blessures au genou et au dos (entre septembre 2017 et décembre 2018). Prêté à Aston Villa la saison dernière, Tyrone Mings a activement participé à l'accession du club de Birmingham dans l'élite, avant de confirmer cette saison (23 matches, 2 buts et 1 passe décisive). Si les Villans se battent pour le maintien, c'est à se demander ce qu'il en serait sans la présence de son rugueux défenseur central, véritable patron de l'arrière-garde de Dean Smith et dont l'agressivité, l'abnégation et le sens du placement lui permettent souvent de stopper les offensives adverses. Ses performances lui ont même ouvert les portes de la sélection anglaise, en septembre dernier (il compte 2 sélections avec les Three Lions). Sa route en Premier League pourrait bien se poursuivre, même en cas de relégation de Villa à l'issue de la saison...

Latéral gauche : Bukayo Saka (18 ans, Arsenal, Angleterre)

Pur produit du centre de formation des Gunners, Bukayo Saka a tout d'abord intégré l'équipe première d'Arsenal sous les ordres d'Unai Emery, qui n'a pas hésité à lui faire confiance, quitte à reléguer Lacazette sur le banc pour recentrer Aubameyang et lui faire de la place. Doté d'une grosse capacité d'accélération, doué techniquement, le jeune ailier anglais a rapidement fait parler ses qualités. Mais c'est avec Mikel Arteta qu'il a pris une autre dimension. Repositionné latéral gauche face aux blessures de Kieran Tierney et Sead Kolasinac, Saka s'est très rapidement adapté à son nouveau poste et surpassé les attentes de son coach. Intéressant défensivement et menaçant offensivement, l'international U19 a délivré 3 passes décisives en 18 matches de Premier League (9 toutes compétitions confondues) dont une magistrale après avoir enrhumé la défense de Newcastle (4-0, le 16 février) sur son côté gauche. Pas mal pour un minot.

Ailier : Daniel James (22 ans, Manchester United, Pays de Galles)

Arraché à Swansea contre un chèque de 17M€, l'international gallois, lacé par Ryan Giggs en sélection, est arrivé sur la pointe des pieds à Old Trafford en provenance de Championship. Capable d'évoluer à droite comme à gauche de l'attaque, Daniel James, auteur de 3 buts et 6 passes décisives en 27 apparitions en Premier League (25 titularisations), est un joueur très mobile doté d'une très bonne qualité de frappe avec son pied droit. Il s'est rapidement imposé comme un élément incontournable de l'équipe d'Ole Gunnar Solskjaer. Le Gallois, qui a marqué son premier but dès son premier match en tant que Red Devil, face à Chelsea, a même été désigné meilleur joueur du mois d'août pour son premier mois de compétition dans l'élite. Un signe révélateur de son talent, qui semble donner raison aux dirigeants mancuniens d'avoir misé sur lui pour l'avenir.

Milieu offensif : Mason Mount (21 ans, Chelsea, Angleterre)

Voilà encore un élément qui a de quoi rendre fière la formation des Blues et qui impressionne cette année en Premier League. Avec 6 réalisations et 4 passes décisives en 29 matches de championnat cette saison, le milieu offensif international anglais (6 sélections, 1 but) a confirmé les attentes placées en lui par son entraîneur, Frank Lampard. Sous la houlette de la légende de Chelsea la saison dernière, à Derby County, Mason Mount s'était déjà montré brillant en Championship. Son agilité et ses qualités balles au pied, sans oublier sa frappe du droit, ont déjà fait de lui un élément quasi indispensable aux Blues. Nul doute que son avenir est déjà tout tracé à Chelsea...

Ailier/milieu offensif : Harry Wilson (23 ans, Bournemouth, Angleterre)

Formé à Liverpool, et prêté par le club de la Mersey aux Cherries pour cet exercice 2019-2020, il incarne peut-être le futur des pensionnaires d'Anfield. Brillant sous les ordres de Frank Lampard la saison passée avec Derby County (15 buts et 3 passes décisives en 40 matches de Championship), l'ailier international gallois (13 sélections, 2 buts) possède une vision du jeu au-dessus de la moyenne à 23 ans. Avec sa patte gauche, il a délivré de nombreux caviars à ses partenaires à Bournemouth cette saison, lui qui a cette capacité à toujours faire le geste juste dans ses transmissions vers l'avant. Auteur de 7 buts en PL (en 23 apparitions) pour sa première expérience au plus haut niveau, Harry Wilson est un atout capable de faire la différence et son absence lors de certaines rencontres s'est faite ressentir pour Eddie Howe et ses hommes. Reste à savoir ce que comptent faire les Reds avec le Gallois, qui possède un contrat courant jusqu'en 2023 avec Liverpool.

Ailier : Todd Cantwell (22 ans, Norwich, Angleterre)

Si les Canaries sont en mauvaise posture (20e) pour conserver leur place en Premier League, une éventuelle relégation ne consoliderait pas leur position pour leur jeune ailier formé au club. Todd Cantwell est en effet l'une des rares satisfactions de la saison de Norwich. Bien aidé par sa vision du jeu, sa technique et ses qualités de dribbles, l'international Espoirs des Three Lions s'est distingué en inscrivant 6 buts et en délivrant 2 passes décisives en 29 apparitions sur les pelouses du Royaume, qui plus est dans une équipe à la peine offensivement (25 réalisations, soit la pire attaque du championnat avec Newcastle). Pour sa première année en Premier League, Cantwell a peut-être trouvé le moyen d'y rester au cas où son équipe ne parviendrait pas à se maintenir dans les semaines à venir. A ce rythme, Gareth Southgate pourrait également être tenté de lui trouver une place chez les A de la sélection anglaise...

Attaquant : Gabriel Martinelli (18 ans, Arsenal, Brésil)

En recrutant cet inconnu du grand public lors de l'été 2019 pour seulement 6,7M€, en provenance d'Ituano (Brésil), les dirigeants londoniens ont probablement réalisé l'une des meilleures opérations de ces dernières années. L'attaquant auriverde a rapidement conquis le cœur des supporters d'Arsenal notamment grâce à sa fougue et à sa dépense d'énergie sur le terrain. L'expression "avoir trois poumons" semble prendre tout son sens avec Martinelli, qui enchaîne les aller-retour sur son côté gauche. Le tout en faisant preuve d'une grande qualité technique et d'un sang-froid implacable pour une jeune de 18 ans dépourvu d'expérience au plus haut niveau. L'illustration parfaite de ses qualités résulte dans ce but inscrit à Stamford Bridge, face à Chelsea (2-2, 21 janvier), où un plat du pied chirurgical est venu conclure son rush de 70 mètres balle au pied. De quoi être comparé à Ronaldo par Ronaldinho... deux légendes brésiliennes qu'il rêve d'imiter dans le futur.

Mais aussi...

D'autres joueurs auraient largement pu prétendre à une place dans ce 11 des révélations de la saison en Premier League, à l'image d'Aaron Ramsdale (21 ans, Bounemouth, Angleterre), qui a montré des choses intéressantes (102 arrêts en 28 matches, 4 clean sheets) dans les cages des Cherries pour sa première année en première division. Avec Dean Henderson, les Three Lions semblent avoir un avenir radieux devant eux. Au milieu de terrain, Sean Longstaff (22 ans, Newcastle, Angleterre) faisait partie des prétendants à ce onze. Le numéro 36 de Newcastle a globalement fait bonne impression dans l'entrejeu des Magpies lors de ses 21 apparitions, dont 13 titularisations, cette saison.

Aux avant-postes, Harvey Barnes (22 ans, Leicester, Angleterre) et ses 7 buts et 8 passes décisives n'auraient pas démérité leur place dans cette équipe si le milieu gauche n'avait pas, au même titre que Jack Grealish (24 ans, Aston Villa, Angleterre) ou encore Tammy Abraham (22 ans, Chelsea, Angleterre), déjà une bonne dizaine de rencontres en Premier League où ils ont eu l'occasion de se distinguer. Sans toutefois, il est vrai, autant exploser que lors de cet exercice 2019-2020 qui aura, comme chaque année, fait éclore de nouvelles pépites sur ses terrains, et qui montre que l'Angleterre a encore de belles années devant elle.

Plus d'infos

Commentaires