Bundesliga : l'invraisemblable fin de journée du Bayern Munich

Ce samedi, le Bayern Munich a terrassé Hoffenheim. Mais ce qui s'est passé dans les tribunes devrait laisser des marques.

Hans Flick et Thiago Alcantara rentrant aux vestiaires lors de la rencontre entre Hoffenheim et le Bayern Munich
Hans Flick et Thiago Alcantara rentrant aux vestiaires lors de la rencontre entre Hoffenheim et le Bayern Munich ©Maxppp

Ce samedi après-midi a été très étonnant de l'autre côté du Rhin. En effet, le Bayern Munich, qui a déjà surclassé Chelsea en Ligue des Champions à Stamford Bridge (0-3), s'est à nouveau régalé contre Hoffenheim, à l'extérieur, en l'emportant sur le score de six buts à zéro. Mais ce ne sera pas du tout cela que tout le monde retiendra de cette rencontre, comptant pour la 24e journée de Bundesliga. En effet, en seconde période, de sérieux débordements ont eu lieu.

La suite après cette publicité

Deux interruptions ont eu lieu. La première a eu lieu à la 66e minute avec un Hans Flick absolument fou de rage contre les supporters du Bayern qui ont traité Dietmar Hopp, le propriétaire d'Hoffenheim de « *fils de p*e ». Le jeu reprenait ensuite avant d'être une nouvelle fois interrompu à la 77e minute et cette fois Flick, les joueurs du FCB et l'état major du club (Oliver Kahn et Hasan Salihamidžić) ont tenté une nouvelle fois de calmer leurs fans, mais l'arbitre renvoyait les joueurs aux vestiaires.

La mise en garde de Rummenigge

Une fois revenu sur le terrain, les 22 acteurs ont décidé de protester de manière absolument incroyable en se faisant la passe entre eux, sans distinction, pendant dix minutes, laissant le chrono tourner. Les commentateurs étaient sans voix et au Bayern on était fou de rage. « J'ai honte de ce chaos et je me suis excusé auprès de Dietmar Hopp, même s'il n'y a pas d'excuses assez fortes pour cela. Dietmar Hopp est un homme d'honneur », a lâché le président du Bayern Karl-Heinz Rummenigge à Sky.

L'Allemand a précisé que tout avait été filmé et que la punition serait terrible, avant de poursuivre sur l'image désastreuse laissée. « Toute la Bundesliga, la DFL et la DFB doivent se tenir ensemble et agir contre ce chaos. C'était le visage affreux du Bayern Munich. Il n'y a aucune excuse pour cela, mais en même temps, je suis convaincu qu'une nouvelle réflexion va et doit maintenant avoir lieu. Nous devons faire attention à ce que le football ne tombe pas dans des choses auxquelles il n'appartient pas », a-t-il ainsi asséné. Ambiance.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires