Liga : le Barça arrache la victoire grâce à Dembélé !

Alors qu'il pouvait se rapprocher sérieusement de la tête de la Liga une semaine avant le Clasico, le FC Barcelone a failli louper le coche face au Real Valladolid. Décevant, il a été sauvé par un but d'Ousmane Dembélé à la 90e minute, qui offre une victoire très précieuse.

Le Barça accroché par Valladolid
Le Barça accroché par Valladolid ©Maxppp
La suite après cette publicité

Délesté de la Ligue des Champions, le FC Barcelone est désormais focalisé sur un seul objectif, en plus de la finale de la Coupe du Roi contre l'Athletic Bilbao : revenir sur l'Atlético de Madrid et prendre la tête de la Liga. Bien aidés par les mauvais résultats des Colchoneros, les Catalans avaient une occasion en or de se rapprocher du leader ce lundi soir au Camp Nou face à Valladolid, 5 jours avant le Clasico à Madrid. Ronald Koeman a donc aligné le même onze pour la 4e fois d'affilée (après le PSG, Huesca et la Real Sociedad), avec Messi, Griezmann et Dembélé en attaque. Le Barça avait un gros coup à jouer et il mettait vite la pression sur la défense du Real Valladolid, qui n'avait pas l'air de vouloir fermer le jeu.

Jordi Alba en profitait pour arpenter son couloir et était proche d'adresser un centre décisif pour Ousmane Dembélé, contré in extremis (6e). Valladolid jouait crânement sa chance de son côté et trouvait la barre de Ter Stegen sur une tête de Kodro, après une bonne conservation de balle côté droit (9e). L'équipe entraînée par Sergio Gonzalez, 16e au coup d'envoi, était loin d'être ridicule, et parvenait à sortir le ballon de manière cohérente, tout en contenant les timides assauts barcelonais (coup-franc de Messi à côté, 16e). Roque Mesa ne trouvait pas le cadre après un joli contre (24e), le Barça ne trouvait pas le bon rythme pour créer du danger. Un petit frisson toutefois sur un joli geste, une talonnade bien masquée pour Messi, de Dembélé, mais l'Argentin était contré (40e), et une frappe de Pedri détournée par Masip sur le poteau (45+1e).

Un Barça sans idée, mais Dembélé

Au retour des vestiaires, le Barça passait en 4-3-3 et Dembélé lâchait son rôle de numéro 9 pour retrouver le côté droit. Cela donnait un peu plus de peps, à l'image d'une grosse action avec une accélération et une frappe du Français, repoussée par Masip, que Griezmann ne parvenait pas à reprendre correctement de la tête (59e). Valladolid continuait à jouer chaque coup à fond, et pensait obtenir un penalty pour une main de Jordi Alba, finalement non sanctionnée. Ronald Koeman continuait de forcer le destin en sortant Busquets pour faire entrer Braithwaite.

Le Barça accentuait la pression mais trouvait peu d'espace. Les joueurs offensifs paraissaient aimantés par l'axe et la défense adverse, bien que jamais loin de la rupture, parvenait toujours à dégager. Sans idée, avec un Messi disponible mais parfois brouillon et un Griezmann de nouveau fantomatique, le club catalan pouvait compter sur les jambes de Dembélé. Sur l'un de ses rushs, il était fauché par Oscar Plano, qui était sévèrement expulsé (79e). Un coup de pouce qui allait aider le Barça à enfin trouver l'ouverture ? Eh bien oui ! Et c'est Dembélé qui a libéré son équipe, à la 90e minute, en reprenant du pied gauche un centre de De Jong prolongé par Araujo. Mérité pour le Français, toujours dynamique, moins pour son équipe, décevante. Mais le principal est fait pour les Blaugranas, qui aborderont le Clasico avec 2 points d'avance sur le Real Madrid, et seulement 1 de retard sur l'Atlético.

Le classement de la Liga ici.

Plus d'infos

Commentaires