Ligue Europa : l'OM peut être déçu

Les Olympiens ont entamé leur campagne de Ligue Europa en Russie, à Moscou ce jeudi soir. Ils ont réussi le test sur la forme, moins dans le résultat, et ils ont des raisons d'être déçus.

Valentin Rongier face à Alexis Beka Beka
Valentin Rongier face à Alexis Beka Beka ©Maxppp
La suite après cette publicité

Enfin. Enfin, les Phocéens retrouvaient l'Europe ce jeudi soir. Les Marseillais se déplaçaient en effet dans le froid moscovite pour affronter le Lokomotiv Moscou pour le compte de la première journée de cette Ligue Europa. L'équipe mise en jeu par Jorge Sampaoli était quasiment la même que celle contre Monaco à l'exception d'Alvaro et de Gerson, qui prennaient les places de Lirola et de Balerdi.

On s'attendait à un match relativement compliqué, car les équipes russes sont toujours difficiles à manier pour les clubs français, encore plus chez elle et encore plus quand on sait que l'OM a joué un gros match samedi dernier. Pourtant, dès l'entame de la rencontre, les joueurs de Jorge Sampaoli ont totalement étouffé leurs adversaires, ne leur laissant que des miettes.

L'OM se doit d'être plus efficace défensivement

À la pause, les Phocéens n'avaient pas eu beaucoup d'occasions malgré l'énorme possession de balle (70%). La plus grosse occasion était même dans le camp d'en face quand Fedor Smolov, après avoir facilement éliminé Alvaro, envoyait une frappe lourde sur le poteau d'un Pau Lopez qui semblait totalement battu (31e). Mais c'est finalement en seconde période que les Français allaient trouver la faille.

Sur une énième merveille de ressortie de balle, Mattéo Guendouzi envoyait sur orbite Cengiz Ünder, qui prenait de vitesse un Nayair Tiknizyan, qui allait le faucher dans la surface et écoper donc d'un second carton jaune synonyme d'exclusion. Le Turc ne se faisait pas prier et ouvrait le score sur penalty. Cette force qui se dégage de l'OM, où l'on sent que le danger peut venir de partout et, surtout, qu'ils ne concèdent pas grand-chose, est impressionnante.

Pour autant, même si les joueurs ne lâchent pas grand-chose à l'adversaire, ils manquent d'efficacité, notamment dans leur propre surface. C'est ainsi qu'ils ont concédé l'égalisation du score, sur une des seules frappes cadrées des Russes. Jorge Sampaoli, en conférence de presse, a gardé un discours combatif : « Pol est entré à son poste et Val a joué à son poste. Il ne faut pas cibler un joueur. On aurait dû marquer avant. On est très déçu par ça. On a eu la possession et de nombreuses frappes. Ils ont eu une seule frappe en dehors de la surface et ils ont marqué. On aurait dû marquer le deuxième avant de prendre le but. Non, l'égalisation n'efface pas la prestation. On a fait un beau match, on a tout fait pour gagner. L'équipe est jeune. Ils sont en train d'apprendre. Je suis content d'avoir pris un point ici. Ce n'est pas parce qu'on a pris un but à la fin, je suis content, malgré le fait qu'on aurait pu gagner. Le football est ainsi et nous allons continuer à travailler ». L'OM peut avoir des regrets.

Plus d'infos

Commentaires