Liga : le Real Madrid arrache le nul contre Séville et manque une occasion en or

La folle course au titre se poursuit en Espagne. Le Real Madrid a arraché le point du match nul face au Séville FC (2-2) après une rencontre marquée par les décisions de la VAR. Les Merengues ne profitent pas du faux pas de l'Atlético de Madrid et du FC Barcelone et manquent l'opportunité de s'emparer de la première place de la Liga au cours de cette 35ème journée.

Courtois s'incline face à Fernando
Courtois s'incline face à Fernando ©Maxppp

Une opportunité à saisir. Après le match nul entre l'Atlético de Madrid et le FC Barcelone samedi (0-0) pour le compte de la 35ème journée de la Liga, le Real Madrid est devenu maître de son destin pour être couronné champion d'Espagne à la fin de cet exercice 2020-2021. L'équation était donc simple au moment d'accueillir le Séville FC, quatrième, ce dimanche soir, pour le deuxième choc du week-end en Espagne : il fallait empocher les trois points pour reprendre les commandes du championnat et espérer ne plus les lâcher, à trois journées de la fin. Après la déception de l'élimination en demi-finales de Ligue des Champions contre Chelsea, Zinédine Zidane, privé de Varane, Ramos ou encore Mendy, optait pour un 4-3-3 avec Odriozola, Nacho, Marcelo ou encore Benzema et Vinicius en attaque devant le trio classique du milieu de terrain. De son côté, Julen Lopetegui alignait également un 4-3-3 sans En-Nesyri ni de Jong mais avec Navas, Koundé, Diego Carlos, Rakitic ou encore Papu Gomez et Ocampos.

La suite après cette publicité

Dans un début de partie où les Sévillans monopolisaient le cuir, ce sont les Madrilènes qui se procuraient la première occasion. Servi par Odriozola, Benzema pensait ouvrir le score d'un joli coup de casque mais la VAR entrait en scène pour refuser ce but en raison d'un hors jeu de quelques millimètres du latéral droit du Real (13e). Ce fait de jeu avait de quoi alerter le FC Séville, qui ouvrait le score par l'intermédiaire de Fernando, profitant d'une délicieuse déviation de la tête de Rakitic et auteur d'un sublime enchaînement pour effacer deux Merengues puis tromper Courtois (0-1, 22e). Les locaux réagissaient mais trop timidement. S'ils remettaient le pied sur le ballon, ni Casemiro (24e), ni Vinicius (29) ou Benzema (31e) ne faisaient le geste juste pour tromper la vigilance de Bono. Le Real Madrid courrait après le score en rentrant aux vestiaires.

Hazard, chanceux, arrache le nul en fin de match

Après la pause, la volonté du Real Madrid se ressentait mais, si Acuña manquait le cadre pour les visiteurs après un bel enchaînement (46e), Bono veillait au grain sur cette frappe soudaine et lointaine de Modric (52e) et repoussait les assauts des joueurs de la Casa Blanca (57e). Les Merengues avaient clairement le contrôle du jeu mais se heurtait à un bloc bien en place tout en manquant de précision (59e, 61e). Face à l'impuissance du Real Madrid à déséquilibrer leur bloc, les Andalous profitaient de quelques contres pour se montrer dangereux et tenter de faire le break, en vain (61e, 63e). Mais voilà, la bande à Zidane décidait d'accélérer dans le jeu et, après ce poteau de Vinicius (65e), Marco Asensio, tout juste entré en jeu, remettait les deux équipes à égalité en reprenant instantanément une offrande de Kroos (1-1, 67e). La rencontre s'emballait et alors que Benzema partait en contre et obtenait un penalty, l'arbitre sifflait finalement penalty... pour Séville, à cause d'une faute de main de Militao dans sa surface sur le corner au départ de l'action (77e). Rakitic ne se faisait pas prier et lui, l'ancien Catalan, redonnait l'avantage à la formation andalouse (1-2, 78e).

Un but ressemblant à un véritable coup de massue pour le Real Madrid, qui, dans les tous derniers instants de la partie, après l'entrée en jeu d'Hazard, parvenait à arracher le match nul grâce à une frappe de loin signée Kroos et déviée par... le talon de son coéquipier belge, laissant Bono impuissant (2-2, 90+4e). Malgré une dernière sueur froide pour Séville (90+6e), les deux formations se quittaient dos à dos au stade Alfredo-Di-Stéfano. Le Real Madrid (2ème, 75 points) manque donc l'occasion de prendre les commandes de la Liga et par la même occasion de son destin. Séville (4ème, 71 points) a probablement dit adieu au titre pour de bon. Statu quo à l'issue de cette 35ème journée où aucun des quatre premiers n'aura réussi à prendre le dessus sur l'autre, de quoi offrir une fin de saison toujours plus folle en Espagne.

Retrouvez le classement de la Liga

Plus d'infos

Commentaires