Juventus : la métamorphose très remarquée d'Adrien Rabiot

Après de longs mois difficiles à Turin, le milieu de terrain français est enfin séduisant. Une bonne nouvelle alors que la Ligue des Champions se profile à l'horizon.

Adrien Rabiot célèbre un but marqué avec la Juventus
Adrien Rabiot célèbre un but marqué avec la Juventus ©Maxppp

Cette saison, la Juventus a remporté son neuvième Scudetto consécutif. Une performance XXL (les Bianconeri comptent également 7 points d’avance sur leur premier poursuivant) qui n’a pas empêché les coulisses turinoises d’être agitées. Et si le cas de Maurizio Sarri et la suite à donner à son aventure piémontaise continuent d’alimenter les gazettes italiennes, Adrien Rabiot (25 ans) a lui aussi beaucoup fait parler. Arrivé à la Juventus l’été dernier libre de tout contrat après huit mois sans jouer au Paris Saint-Germain, le milieu de terrain a mis du temps à décoller. Lancé dans le grand bain de la Serie A le 24 août 2019, Rabiot a ensuite dû patienter un mois avant de rejouer un match officiel avec ses nouveaux partenaires.

La suite après cette publicité

Handicapé par une très longue période d’inactivité à Paris, le natif de Saint-Maurice a longtemps ronronné, accumulant des prestations mitigées. De quoi remettre en cause son futur à Turin, six mois après son arrivée et malgré un contrat jusqu’en 2023. Annoncé surtout en Angleterre, l’ancien Parisien n’a finalement pas bougé au mercato d’hiver 2020. Mais les critiques n’ont pas cessé avec, en point d’orgue, sa copie de très mauvaise qualité rendue après le huitième de finale aller de Ligue des Champions perdu sur le terrain de l’Olympique Lyonnais (0-1). Fantomatique ce jour-là sur le flanc gauche de l’entrejeu, Rabiot concluait péniblement, sans le savoir, son dernier match avec la Vieille Dame avant l’arrêt des compétitions dû à la crise du coronavirus.

Rabiot métamorphosé depuis la reprise

À cette époque, rares étaient ceux qui lui prédisaient un avenir de longue durée chez les Bianconeri. Encore moins après l’affaire de son retour tardif pour la reprise de l’entraînement. Une coupure qui, sur le papier, aurait pu entériner la fin de l’histoire d’amour entre le Français et le géant italien. Au final, il n’en est rien. Depuis la reprise de la Serie A, Adrien Rabiot est un nouveau joueur. Toujours positionné sur un côté dans le milieu à trois de Sarri, le numéro 25 se montre bien plus tranchant, incisif et enfin décisif. Plus à l’aise lorsqu’il évolue à côté du futur Barcelonais Miralem Pjanic, quand ce dernier est en sentinelle (plutôt qu’avec Bentancur), Rabiot a disputé tous les matches de championnat depuis la reprise (9 titularisations en 10 apparitions).

Une marque de confiance accordée par un Sarri enfin heureux de voir son jeune poulain avoir digéré sa période d’adaptation. « Rabiot est un joueur aux qualités hors du commun, après avoir digéré les changements du style du championnat, chemin que doit faire de nombreux étrangers en Italie. Maintenant, je le vois jouer même avec un bon niveau de personnalité », déclarait le coach transalpin il y a quelques jours. Un changement de discours accentué depuis son but magistral inscrit face à l’AC Milan le 7 juillet dernier, malgré la défaite des siens en Lombardie (2-4).

Un but qui a tout changé et cap sur l'OL

D’ailleurs, la presse locale n’hésite plus désormais à encenser l’international tricolore (6 sélections), à l’heure où l’autre recrue turinoise du milieu, Aaron Ramsey, semble en perdition. « Maintenant, Rabiot fait partie de la Juve. Sirènes anglaises pour Ramsey. L’arrêt dû au coronavirus a rebattu les cartes. Le Français, façonné par Sarri, est devenu un autre joueur », écrit le quotidien turinois Tuttosport. « Sarri peut sourire : Rabiot est en grands progrès », indiquait de son côté Goal Italia. Enfin, la Gazzetta dello Sport était pleine d’espoirs ce matin, au lendemain du match du sacre contre la Sampdoria. « Une année d’apprentissage. Une première partie négative, des progrès estivaux avec plusieurs espoirs pour le futur. Il laisse une trace : son but face au Milan. »

Hier soir, Rabiot pouvait donc avoir le sourire. Au micro de la chaîne officielle du club, l’ex-Titi ne cachait d’ailleurs pas sa joie. « Je suis très heureux et fatigué après un tel match. C’est toujours difficile de gagner ici en Italie. C’est un championnat plus physique que le championnat français. Cette joie est une belle récompense pour tous les efforts de la saison. Une saison très étrange. Ça n'a pas été facile de recommencer, nous avons travaillé très sérieusement pour reprendre après cette interruption et nous espérons pouvoir fêter le titre le plus vite possible avec les supporters. Mais la saison n'est pas finie, il faut rester concentré sur les deux prochains matchs qui restent en saison en vue de la Ligue des Champions. » Et après sa prestation catastrophique à l’aller face aux Gones, nul doute que Rabiot voudra maintenir son état de forme actuel pour se faire pardonner et réaliser un grand match au retour à l’Allianz Stadium.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires