L'OM en pleine galère sur les départs

L'Olympique de Marseille s'est déjà activé dans le sens des arrivées avec Pape Gueye, mais il peine à trouver preneur pour ses indésirables. En attendant le réveil des clubs anglais pour ses valeurs marchandes.

Kostas Mitroglou sous les couleurs de l'OM
Kostas Mitroglou sous les couleurs de l'OM ©Maxppp

Récupérer 60 M€, tel est l'objectif de l'Olympique de Marseille sur le mercato estival 2020. Pendant qu'André Villas-Boas tente de dénicher les bonnes affaires sur le marché en l'absence de direction sportive, l'état-major olympien représenté par Jacques-Henri Eyraud espère voir fleurir les offres pour ses joueurs à la valeur marchande élevée. Duje Caleta-Car, Morgan Sanson et Boubacar Kamar sont considérés comme ceux pouvant générer les meilleures propositions. Sauf que pour l'instant, c'est le calme plat.

La suite après cette publicité

Les différents clubs européens, et principalement anglais, se sont concentrés sur la reprise de leurs championnats respectifs et rares sont les formations qui ont entamé leur mercato estival. L'OM attend beaucoup de la Premier League pour Caleta-Car et Sanson, qui, contrairement à Kamara, envisagent sans difficulté un départ. À défaut d'offres majeures, l'OM travaille en parallèle sur ses indésirables, au premier rang desquels on trouve Kostas Mitroglou.

Strootman et Germain effraient les courtisans

L'attaquant grec, véritable échec industriel, a coûté suffisamment cher à l'OM, qui tente de s'en débarrasser, quitte à le proposer à des promus ! Comme le rapporte L'Equipe, il a carrément été proposé à Lorient, qui n'a pas donné suite. Agé de 32 ans, il a encore 1 an de contrat avec l'OM. La Turquie pourrait être une destination, même si son passage à Galatasaray n'a pas marqué les esprits.

Le club olympien espère également se débarrasser de gros salaires comme Kevin Strootman, sous contrat jusqu'en 2023 avec un salaire de 500 000 euros par mois, ou encore Valère Germain, lié jusqu'en 2021 avec un salaire à 330 000 par mois. Mais les deux hommes n'ont pas l'air pressés de changer d'air, d'autant que leurs rémunérations en effraient plus d'un. Autre candidat au départ, Maxime Lopez ne provoque pas encore d'attroupement sur le mercato, malgré l'intérêt annoncé de plusieurs formations espagnoles. Pour les valeurs marchandes comme pour les poussés au départ, les valises sont loin d'être faites !

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires