Coupe de France : l'OM élimine Trélissac aux tirs au but !

L'Olympique de Marseille a dû aller jusqu'aux tirs au but (4-2) pour venir à bout de Trélissac, équipe de N2, après un match nul 1-1 au terme du temps réglementaire puis de la prolongation. Les Marseillais seront bien en seizièmes de finale de la compétition.

André Villas-Boas sur le banc de touche olympien
André Villas-Boas sur le banc de touche olympien ©Maxppp

Après les qualifications de l'AS Monaco et de l'OL, entre autres, au cours de la journée de samedi, on avait droit au reste des rencontres de ces 32e de finale de Coupe de France ce dimanche. Malgré quelques absences, celle prolongée de Thauvin ou encore celle de Sanson, André Villas-Boas sortait un onze titulaire qui avait fière allure, avec Benedetto en pointe, épaulé par Payet et Valère Germain notamment, alors que Caleta-Car et Alvaro Gonzalez composaient la charnière centrale. En face, une équipe de Trélissac qui évolue en National 2 et comptait bien imiter Andrézieux, bourreau de l'OM il y a pile un an. Et les Phocéens ne sont pas passés loin de la catastrophe et d'un Andrézieux bis.

La suite après cette publicité

Tout avait effectivement très mal commencé pour les Marseillais... Sur l'engagement pratiquement, le ballon arrivait jusqu'à Pelé, en retrait. Mais alors que le portier dégageait, Diaby surgissait pour contrer le ballon qui terminait donc au fond des filets (1-0, 1ere) ! Sans surprise, l'OM tentait de réagir au plus vite, et Lopez s'essayait au lob qui passait tout près des cages de Navaux (7e). Le gardien de Trélissac s'interposait ensuite bien sur cet enroulé de Payet (11e), mais le Réunionnais allait le battre quelques minutes plus tard d'un joli lob du gauche (1-1, 20e). L'OM continuait d'attaquer, mais Navaux répondait présent, devant Rongier (45e) et Caleta-Car notamment (45e+2).

L'OM n'a pas été capable de prendre les devants en 120 minutes

Dominateurs et face à un bon gardien dans les cages rivales, les Marseillais allaient donc devoir attendre la deuxième période pour espérer prendre les devants. Au retour des vestiaires, les troupes d'AVB avaient cependant du mal à se créer des occasions. Alvaro devait même intervenir pour éviter le 2-1 en faveur des locaux (64e), alors que Belbachir faisait peur aux Marseillais (73e). Le chrono défilait, et les Phocéens étaient toujours aussi peu dangereux. Trélissac continuait d'avoir les meilleures occasions, à l'image d'Aguad, tout proche de signer le 2-1 sur cette reprise du gauche (87e).

Tout allait se compliquer pour les Marseillais puisque dans le temps additionnel, Hiroki Sakai était expulsé, écopant d'un deuxième carton jaune. Place aux prolongations donc, avec un OM en infériorité numérique. Et forcément, c'était encore plus poussif qu'avant. L'arrière-garde de Trélissac vivait donc des prolongations assez paisibles. Aké, assez remuant depuis son entrée en jeu en deuxième période, perdait son duel avec Navaux (113e). Les Phocéens allaient ensuite enchaîner deux grosses occasions coup sur coup, via Payet et Radonjic, mais Aguad et Navaux repoussaient le cuir (116e, 117e). Tout s'est donc joué aux tirs au but, et à ce jeu là, l'expérience de l'OM a fait la différence. Les locaux ont raté leur 3e et 4e tentative (Diakhaby et Gnaleko), alors que les Marseillais ont transformé leurs quatre essais.

Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté.

Plus d'infos

Commentaires