Une défaite 3-2 face à la Hongrie et un succès 7-0 contre les Îles Féroé. Voilà pour l’heure le bilan de l’équipe de France à l’Euro U17 qui se dispute actuellement en Croatie. Les Bleuets ont donc trouvé le chemin des filets à 9 reprises en 2 rencontres. Et sur ses 9 réalisations, Amine Gouiri en a à lui seul inscrites pas moins de 5, rien que ça. Un doublé lors du premier match et un triplé au second : le numéro 9 tricolore n’a pas fait dans la dentelle dans ce début de tournoi.

Des performances qui mettent l’avant-centre sous le feu des projecteurs de fans de ballon rond qui ne suivent pas forcément ses performances en club. Mais du côté des fans de l’Olympique Lyonnais, les prestations du canonnier en herbe sont tout sauf une surprise. Car Gouiri est l’un des futurs grands cracks annoncés dans la capitale des Gaules, au même titre qu’un Houssem Aouar qui commence maintenant à pointer le bout de son nez en équipe première.

Amine Gouiri impressionne

Appelé dans le groupe face aux Girondins de Bordeaux pour le compte de la 4ème journée de L1, celui qui est né le 16 février 2000 du côté de Bourgoin-Jallieu n’a eu de cesse d’impressionner depuis son arrivée au club en 2013-2014. Avec 20 buts en à peine 14 matches au sein des U17 lyonnais la saison dernière ou bien encore ses 4 réalisations au Tournoi de Montaigu avec les U16 français, le droitier fait preuve d’un sang-froid à toute épreuve devant le but mais aussi d’un sens du placement efficace et d’une lecture de jeu qui lui permet d’être un vrai point d’appui pour ses partenaires.

« Il a toujours eu un profil athlétique intéressant, et nous surprend agréablement. C’est le vrai attaquant, avec comme qualité première les déplacements. Il est assez adroit devant le but, même s’il est encore perfectible, puisqu’il a perdu plusieurs un contre un durant le Tournoi de Montaigu. Mais c’est un attaquant intelligent, pas avare d’efforts, même s’il peut encore améliorer ses replacements défensifs. Il a aussi un bon jeu de tête, est bon techniquement, ne craint pas le jeu combiné, et sait jouer avec les autres, ce qui est bien pour un attaquant », nous expliquait Gérard Bonneau, responsable du recrutement des jeunes à l’OL. Encore un joli coup.