Le Borussia Dortmund s’est trouvé un nouveau héros. À peine arrivé au club, Erling Braut Håland s’est déjà rendu indispensable. Recruté cet hiver en provenance du RB Salzbourg contre 20 M€, l’attaquant a effectué des débuts fracassants. Entré à la 56e minute quand son équipe était menée 3-1 à Augsbourg, il a marqué son premier but 183 secondes plus tard. Il ne s’est pas arrêté en si bon chemin puisqu’il a mis un doublé (70e), puis un triplé (79e) pour une victoire finale 5-3.

« Ce fut une bonne journée, je suis juste heureux. Je suis actuellement très détendu, je ne sais pas non plus pourquoi », s’est-il contenté de lâcher après la rencontre. La presse allemande s’est-elle montrée bien plus enflammée. Elle s’en est même donné à cœur joie dans ses différentes éditions. Il faut dire que l’exploit du Norvégien rejoint celui d’un certain Pierre-Emerick Aubameyang, auteur lui aussi d’un triplé pour son premier match au Borussia Dortmund en 2013.

La presse allemande unanime

« Il est venu, il a vu, il a vaincu. Le nouvel attaquant est déjà si précieux après son triplé éclair », envoie Bild dans ses colonnes, paraphrasant une maxime de l’empereur Jules Cesar. Sport1 va lui jusqu’à chambrer un peu Manchester United en affirmant que « les fans des Red Devils devaient être en train de pleurer ». Pendant longtemps, le nom de Håland était associé à Manchester United et son coach Ole Gunnar Solskjaer affichait même sa confiance pour boucler un transfert qui lui est finalement passé sous le nez.

Sky Sport en Allemagne a lui préféré retenir tous les records de précocité battus par l’international de 19 ans. Il est devenu le deuxième plus jeune joueur à inscrire un triplé avec le maillot noir et jaune par exemple. Le voilà qui a encore fait bondir un peu plus ses statistiques avec 31 buts en 26 matches toutes compétitions confondues depuis le début de la saison. « Haaland a immédiatement montré pourquoi il avait reçu tant de louanges à son arrivée », conclut le média.